CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine STANGALA / STONEBIRDS
Kreiz-breizh sessions vol.1 [ 2013 ]
CD Album (Durée : 51.00)
Style : Stoner/doom rock
Informations :Split CD
Interview :
Contact label : http://stonebirdsarestone.bandcamp.com/
Contact groupe : https://www.facebook.com/pages/stangala/117154354982445 http://kbsessions.bandcamp.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 08 août 2013 - Chroniqueur : Doc.Douggy
 

Près d'un an après leurs sorties respectives que sont "Slow Fly" d'un côté pour STONEBIRDS et "Boued Tousek Hag Traou Mat all" pour STANGALA, voilà que nos joyeux bretons remettent le couvert (qui en a résulté une petite tournée) avec cette fois-ci non pas deux albums mais un split regroupant ces deux espoirs de la scène Stoner/Doom Française. "The infamous Kreiz-Breih Sessions vol.1" c'est un peu plus de 50 minutes de stoner, de folklore celte, toujours arrosé d'une touche de psychédélisme et autres substances...

En Face A c'est STONEBIRDS qui ouvre le bal ! 5 nouveaux titres après un "Slow Fly" en demi-teinte qui présentaient un bon groove, mais où ça manquait encore d'expérience, mais pourquoi ça? J'ai eu l'occasion d'apprendre que l'album avait été enregistré 2 semaines seulement après la création du groupe. Alors ici le contenu est-il plus travaillé? A l'écoute du premier morceau "Red is the Sky" on peut constater l'effort fait sur la production qui comme je le disais pour le premier opus ressemble beaucoup aux productions de la NOLA, ça suinte le bayou en Bretagne ! Le chant de Fanch est lui aussi plus travaillé et sonne par moments "grunge". Le line-up n'a pas évolué, mais on ressent au niveau des morceaux que le groupe prend de l'expérience ensemble. Me concernant, jetez une oreille sur "Game Over" pour distinguer deux chants et une guitare lead marécageuse sur rythmique lancinante, comme un lendemain de cuite au Jack Daniel's. Mais ça ne s'arrête pas là et STONEBIRDS affirme son identité avec des morceaux beaucoup plus personnels, pessimistes ("Outro Drama"), ou plus psychédéliques ("Red Lights"), voire Sludge sur le dernier morceau "Dark Passenger".
STONEBIRDS ajoute plusieurs cordes à son arc, et passe allègrement au niveau supérieur avec ces titres. D'autant que le rendu "live" est aussi un bon appui pour tester ces titres auprès d'un public le plus souvent réceptif.


Et lorsque l'on passe au 6e titre, on sent de suite la différence avec leur collègues STANGALA. Introduit par un nouvel élément à savoir le saxophone, tenu d'une main de maître par Tom (Batterie), le duo (plus de basse donc?!) Steven/Tom ouvrent leur split avec "Kemper" (en Breton traduisez "Quimper"), ville d'origine du chanteur/guitariste.
STANGALA confirme après l'excellent premier album précedemment cité, et s'en trouve même plus mature. Toujours oscillant entre psychédélisme et stoner, on y retrouve aussi d'autres influences plus post apocalyptiques (le saxophone fait que je ne peux m'empêcher de penser à certaines parties de YAKUZA), ou un folklore plus présent encore que par le passé, voire des passages de "blasting" sur fond de hurlements druidiques ("Konk Kerne"). Steven possède un chant plus personnel et plus naturel, textes toujours scandés en Breton. Les choeurs sont aussi plus présents et donnent une dimension plus "identitaire" encore au groupe, flirtant avec les groupes de metal folk ou ici vu les origines du groupe à un certain TRI YANN...
La complémentarité entre les ambiances, la guitare et le saxophone a été tout particulièrement travaillée et font un "tout" allié à la rythmique stoner. En résulte "Ar Stang", morceau très "fumé". Le psychédélisme est allié à des ambiances sombres sur "Evel ar re yen" qui me laissent un arrière goût de SHINING sous prod'.
Enfin arrive le dernier morceau "St Alar et les algues hallucinogènes" . Pour la petite histoire, Saint Alar (3e évèque de Cornouille, soit la région de Quimper aux alentours du VIe siècle) poursuivi par des brigands arrive à la pointe du Griffonez (80m de haut) et d'un bond à cheval prodigieux sème ses poursuivants en arrivant de l'autre côté de la rive. D'où par la suite cette pointe est aussi appelée "Stang-Alar" (vous suivez?). Morceau instrumental, il suit la ligne directrice du groupe et mélange toutes les ambiances créées par STANGALA, à la limite du jam-rock. D'où la présence des algues hallucinogènes. Peut-être l'une des meilleures compositions du groupe à ce jour...

Produit d'une scène qui se veut active, la Bretagne avec ce split montre les crocs que ce soit pour le côté marécageux rappelant le Bayou de STONEBIRDS qui gagne en expérience, et surtout en présence scénique avec des morceaux très efficaces en condition "live", et par la suite STANGALA qui délivrent des morceaux plus "personnels" et montre ses diverses influences allant du folklore breton à des contrées plus "extrêmes".
2 groupes qui promettent et dont on a pas fini d'entendre parler. En attendant un nouvel album pour chaque, je continue inlassablement de me repasser ce "Kreiz-Breizh Sessions", et si vous vous le procurez, vous risquez de faire de même. A bon entendeur !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top