CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


QLAY
The Swan, The Horse and the Black Matter [ 2013 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
MCD-EP - Durée : 30.27 - Style : Rock alternatif
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label :
Contact groupe : https://www.facebook.com/pages/qlay/152564271457613 http://www.reverbnation.com/madeofqlay
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 19 septembre 2013 - Chroniqueur : Mary.Scary
 

Un beau jour (ou peut-être une nuit), Quentin Gendrot, musicien multi-instrumentiste de Bordeaux, a eu une idée de génie : créer QLAY. A l’origine un one-man band et né d’une « violente pulsion artistique et d’un amour profond pour la musique » pour citer fidèlement son créateur, le désormais trio de QLAY mêle rock, metal, folk et ambiant pour un résultat… unique.
Unique n’est de toute manière pas le seul adjectif qui peut qualifier QLAY ; s’ajoutent à la liste « intimiste », « poignant », « poétique »… Autant dire que Quentin, Simon Renault (ASMODEE, WARATTAH, PLUG-IN) et Geoffrey Neau (ETHS, KEISHAH, KUBIACK) ont fait très fort pour leur (trop court) premier EP, « The Swan, The Horse and the Black Matter ».

On dit qu’un silence vaut parfois mieux qu’un long discours ; heureusement pour nous, QLAY ne s’est pas contenté d’enregistrer du silence pour illustrer l’adage. Il nous offre seulement cinq titres mais ces cinq titres sont d’or pur. Alors en l’occurrence, oui, un court et excellent opus vaut parfois mieux qu’un long et souvent soporifique album.

« The Swan, The Horse and the Black Matter » s’ouvre sur “Chevaux Morts”, piste instrumentale de deux minutes toute guillerette, comme son nom l’indique. Les sons sont obscurs et d’origine indéterminée, dignes d’une ambiance glauque à souhait, de quoi présager une atmosphère à suivre très pesante... Détrompez-vous ! « Cheveux Morts » est en réalité le titre le plus sombre de l’EP et peut même paraître un peu ovni comparé au reste.
On enchaîne avec « Sleepless » et ses riffs 100% A Perfect Circlien. D’ailleurs, il n’y a pas que les riffs qui possèdent ce côté « aérien » qu’on aime tant chez ce groupe américain. Quentin y dévoile sa voix, et quelle voix ! A en faire pâlir de jalousie ce bon Maynard James Keenan. En milieu de piste, l’union de douces percussions avec la mélancolie du violoncelle nous amène doucement vers l’orgasme auditif. QLAY expose donc sa très large palette : « Sleepless » est résolument rock alternatif et nul doute que si vous aimez le groupe cité quelques lignes auparavant, vous serez convaincu. Je tiens cependant à préciser que QLAY n’est pas une pâle copie d’A PERFECT CIRCLE ou de TOOL ; comme son nom l’indique, QLAY (de « clay » qui signifie argile en anglais), a modelé sa sculpture comme il le sentait et en a fait quelque chose de très personnel et d’inattendu. Bref, une véritable communion entre les artistes et leur œuvre qui n’est ni imitée, ni imitable !
Changement de piste, changement d’ambiance avec « Voice of the Adversaries ». Il n’est pas tâche aisée que d’en définir le style, ce qui ne doit pas être pour déplaire au groupe. Une ambiance feutrée, un rythme un peu plus groovy, jazzy, peut-être même oserai-je dire pop (j’ai osé), « Voice of the Adversaries » n’en est pas pour autant déplaisant, bien au contraire, puisque Quentin démontre à quel point il maîtrise son meilleur instrument : sa voix. Une fois de plus, le violoncelle est magnifiquement présent. Un titre qui a probablement de sérieuses vertus thérapeutiques.
Retour à l’instrumental avec « Swan ». J’ignore quel vécu se cache derrière ce morceau mais il est très chargé en émotion. Bien qu’assez bref, il saura toucher la majorité des auditeurs et tirer quelques larmes aux plus sensibles. Relativement simple mais très beau, cette élégie musicale s’adapte tout naturellement à l’humeur de celui qui l’écoute.
Vient vite le dernier titre, « My Grief », plus ou moins dans la même veine que « Voice of the Adversaries » bien qu’un peu plus bouleversant. QLAY et ses membres concluent en confirmant leur professionnalisme et la présence d’une inspiration qui ne les a apparemment jamais quittés. « The Swan, The Horse and the Black Matter » est autant carré et précis qu’authentique et non-linéaire. Un vrai diamant taillé avec amour !

Je ne peux cacher que mes oreilles sont sincèrement tombées amoureuses de la musique, de la voix, du lyrisme de QLAY et je ne peux, par conséquent, que vous conseiller vivement de découvrir à votre tour le premier EP de ce groupe qui a plus d’une corde à son violoncelle ! «The Swan, The Horse and the Black Matter » est une redécouverte et ce qu’on appelle familièrement une claque à chaque écoute. Sans fausse note ni faux pas, son seul défaut, c’est d’être trop court !




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut