CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine FERGIE FREDERIKSEN
Any given moments [ 2013 ]
CD Album (Durée : 56.09)
Style : Rock melodique - AOR
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.frontiers.it
Contact groupe : http://www.fergiefrederiksen.com
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 11 octobre 2013 - Chroniqueur : Ivan.Jack
 

S'il est un chanteur mésestimé ayant fait partie du super groupe Toto dans les années 80, c'est bien Fergie Frederiksen ; succédant pour un temps à Bobby Kimball, n'apparaissant que sur un album, Isolation, pourtant une des meilleure ventes du groupe car très « rock commercial », le chanteur n'a jamais trop fait parler de lui depuis, même avec ses divers projets et albums solo. On imagine avec un point au cœur ce qu'aurait pu être l'album suivant Farenheit avec Fergie en lieu et place de Joseph Williams, très bon chanteur également mais avec un sens moins poussé de la mélodie.

Quel dommage car le bonhomme est talentueux et possède une timbre de voix très intéressant, poussant souvent dans le « médium aigu », toujours feutré et jamais criard, teinté de beaucoup d'émotion, un peu dans un genre de Jimi Jamison de Survivor, mais en moins rocailleux. Pour cet album, il s'est entouré d'une brochette de musiciens, tous meilleurs les uns que les autres, et il est clair que les mecs s'en donnent à cœur-joie, ça se sent !

Pas de surprise concernant le style qu'affectionne Fergie, il trempe dans le rock mélodique jusqu'au cou, voire le Hard FM comme on disait il y a quelques années, mais les chansons sont tellement bien composées que certaines sortent vite du lot, évitant ainsi le déjà-vu et les mélodies sirupeuses auxquelles on ne pourrait que trop s'attendre..

On sent d'entrée la fibre Toto avec un « Last battle of my war » virulent et très punchy, mélodiquement et vocalement parfait, parlant très certainement de la terrible maladie qui le ronge depuis un certain temps, et de la force qui lui reste pour pouvoir en venir à bout... « Let go » avec ses faux airs de Hold the line, ses accords de piano en intro et son rythme bluesy nous accaparent l'esprit, comme une ritournelle berçant nos pensées les plus dures, alors que « Price for loving you » continue de prouver que le chanteur est vocalement en pleine forme et désire le faire savoir.... Bon, c'est vrai, il y a du moins bon, voire limite audible, comme cette ballade « I'll be the one » sans intérêt et ce retour insipide de BO des années 80 (« Times will change ») - qui a dit Fame ?)

On sent le travail d'arrangement poussé à l'extrême sans pour autant nous assommer avec un son trop « léché », ça groove pas mal, même sur les chansons calmes et linéaires rythmiquement et les solistes s'en donnent à cœur-joie et se relaient de manière très fluide dans les exercices de styles. Le claviériste Alessandro Del Vecchio, également producteur et compositeur principal de l'album, utilise une grande palette de sons, de l'orgue Hammond aux nappes de cordes, en passant par des ambiances éthériques entrecoupées de soli inspirés en sons lead, proches d'une guitare électrique...

Les textes sont très personnels, remplis d'émotions, comme une thérapie et un appel à la force de vivre... Les morceaux sont bons, très bons même et vocalement sans faille, (le bonhomme a quand même 62 ans....) et les brûlots que sont « How many Roads », « When the battle is over » et le chef d'oeuvre « Any Given Moments » (composé par Jim Peterik de Survivor) nous prouvent une fois de plus que l'AOR peut être passionnant à écouter, quand il est racé et assumé. Il pousse même le bouchon en reprenant un titre d'Isolation de Toto, « Angels don't cry », où l'on sent toute l'émotion du vocaliste renouer avec son groupe fétiche qui l'a fait connaître, quel morceau, mazette, qui n'a pas vieilli une seule seconde. Seule faute de goût, ce plat et ennuyeux « Not Alone » en duo avec la chanteuse Issa, qui nous casse les oreilles avec sa voix de canard enrhumé, n'amène rien du tout au travail accompli des autres morceaux... Il y a des gens qui ne devraient pas avoir le droit de chanter... oups !

« Any Given Moments » est l'un des meilleurs travaux studio du Danois, qui malgré une carrière en dent de scie et jamais sous les feux médiatiques, arrivent à nous surprendre et nous convaincre qu'il est un génie de la mélodie et du feeling... Alors prions très fort pour que Fergie gagne son combat contre le cancer et qu'il nous revienne avec encore plus de bonne musique, positive et lumineuse, à l'image de ce très bel album.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
FERGIE FREDERIKSEN - Happiness is the road

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top