CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DEF LEPPARD
Viva! hysteria [ 2013 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD album + DVD - Durée : 85.15 + 82 - Style : Hard rock
Informations :Disponible en version : téléchargement légal double CD DVD double CD / DVD Blu-Ray
Interview :
Contact label : http://www.frontiers.it/
Contact groupe : http://www.defleppard.com/ http://www.reverbnation.com/defleppardrock
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 25 octobre 2013 - Chroniqueur : Maulny77
 

Avec un peu plus de 30 ans de carrière, les anglais de Def Leppard n'ont commercialisé avec "Viva! Hysteria" que deux albums live officiels. Le premier étant "Mirrorball" sorti en 2011. Autant dire qu'il n'y a pas grandes différences entre les deux ouvrages, hormis le fait que ce nouvel opus est dédié au 25ème anniversaire de l'album... "Hysteria", vu le titre, est-ce bien utile de le préciser ? Comment ne pas préciser que ce fut le dernier opus du regretté Steve Clark ? Ce double album et DVD a été capturé durant les onze shows que le groupe a réalisé au Hard Rock Hotel de Las Vegas en avril dernier. Les deux CD reprennent presque la globalité du contenu du DVD à savoir sur le premier volet l'intégralité du live reprenant l'album en question et les deux titres ajoutés, le second chapitre permet de découvrir comme sur le DVD deux concerts servant d'entame aux shows. Les musiciens ont assuré eux-mêmes la première partie sous le nom de Ded Flatbird, permettant de sortir du concept et d'interpréter des morceaux provenant d'autres albums et pour certains peu joués sur scène. Seul chapitre non repris sur la version audio, les cinq titres acoustiques que le groupe interprète pour quelques fans dans un salon de l’hôtel.

Musicalement et visuellement, que ce soit sur le live de référence ou sur les bonus, les musiciens sont parfaitement rodés et délivrent un show d'une grande maîtrise et de qualité. La paire de guitaristes (Vivian Campbell et Phil Collen) assure tant au niveau rythmique que dans les soli. Rick Allen démontre qu'il est un batteur mésestimé, sans parties sont fournies, son jeu de jambes est maîtrisé. Rick Savage fait ronronner sa basse à bon escient et prouve qu'avec son batteur, ils sont importants dans l'ossature des compositions. Seul Joe Elliott souffre de l'érosion du temps, le chanteur a toujours une voix agréable et mélodieuse, mais on sent qu'il a du mal à atteindre les aigus comme il pouvait le faire lors de l'enregistrement de "Hysteria". Le show n'est pas des plus extravagants, les musiciens sont peu mobiles et semblent plus concentrés sur leur partie. Joe Elliot communique peu avec le public, les morceaux s’enchaînent telle une pression constante et maintenue. Le son est puissant, surtout au niveau de la basse qui semble omniprésente. L'animation provient essentiellement des écrans positionnés en escalier autour de la batterie surélevée. Les vidéos retracent des moments phares de la carrière de Def Leppard. Un moment émouvant autant inattendu qu'agréable lorsque Joe Elliott introduit une vidéo de Steve Clark. Comme évoqué précédemment les douze titres sont interprétés sans temps morts dans l'ordre établi sur l'album, le show se termine par deux extras "Rock Of Ages" et "Photograph".

Au niveau des bonus, les musiciens présentent deux dates des Ded Flatbird. A l'instar des premières parties, le groupe s'exprime sur une scène minimaliste ayant comme décors des murs d'amplis et un back drop représentant le drapeau britannique. Au programme quinze compositions issues du répertoire de Def Leppard, le groupe semble plus dynamisé. Le confinement en est surement responsable. Les musiciens ne peuvent pas atteindre les podiums, seul l'avancée de scène est accessible. Un troisième bonus explore des titres acoustiques dans une ambiance plus intime, plus détendue. Une dernière plage permet de découvrir ou redécouvrir deux minutes d'un montage photographique provenant des scènes vidéos.

En conclusion, ce live n'est certainement pas désagréable et confirme que Def Leppard est bien un groupe culte, composé de musicien talentueux. L'ensemble s'étendant sur 85 minutes de live et 82 minutes de bonus est tout à fait honnête. Cependant, bien qu'appréciant la formation, il m'a été difficile de rester attentif et concentré sur la globalité du live et je n'ai pu que visionner les bonus que le lendemain. Le contenu est intéressant mais le manque de dynamisme donne une sensation de longueur interminable. De la même manière, les difficultés vocales de Joe Elliott m'incite à ressortir l'original de "Hysteria" qui n'a guère vieilli mais qui me procure plus d'émotions.

"Viva! Hysteria" reste un exercice agréable et intéressant, il est dommage que Def Leppard ait attendu autant de temps pour mettre un oeuvre un support visuel de ses prestations scéniques. Un ouvrage plus dédié aux fans ou aux nostalgiques de la grande épopée des anglais.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
DEF LEPPARD - Mirror Ball – Live & More

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut