Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine BLISS OF FLESH - Beati pauperes spiritu [ 2013 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album (48.45) | Blackened death metal
Informations
INTERVIEW
Contact label http://www.non-serviam-records.com
Contact groupe http://www.facebook.com/BLISSOFFLESH http://www.reverbnation.com/blissofflesh
 Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 24 novembre 2013
Chroniqueur : Vyzhas

Avec leur excellent premier album "Emanciated Deity" (2009), Bliss of Flesh avait frappé très fort : un death/black prenant et d'une brutalité jouissive non dénuée d'ambiances et de mélodies malsaines. Les calaisiens reprennent donc du service avec leur dernier méfait "Beati Pauperes Spiritu" sorti en octobre 2013. Quatre ans, c'est le temps qui il aura fallu à Bliss of Flesh pour réaffuter ses armes et revenir plus fort que jamais. En effet, avec la fin du label Twilight Vertrieb, le jeune label Non Serviam Records accueille les nordistes au sein de son écurie. Avec du sang frais apporté par le changement de guitariste, Bliss of Flesh est de nouveau paré à dégainer l'artillerie lourde.

Manifestement le groupe n'a rien perdu de son agressivité depuis son premier opus studio. Le death/black est toujours au rendez-vous. Les influences de groupes tels que Behemoth, Belphegor, ou encore leurs compatriotes d’Arkhon Infaustus ou Merrimack se fait toujours ressentir. Mais Bliss of Flesh n'est pas dénué d'identité : en effet, clairement affirmée sur "Emanciated Deity", elle est ici confirmée sur "Beati Pauperes Spiritu".

"Cet album est un tout, il est ce que nous sommes" a déclaré le guitariste Sikkardinal de la formation dans les pages du Metallian n°80. Un disque monolithique c'est ainsi que se présente cette deuxième offrande du quintette : exit l'efficacité de certains riffs de "Emanciated Deity", Bliss of Flesh n’en a pour le moins pas perdu de sa superbe, le travail sur les ambiances poisseuses et malsaines a été poussé à son paroxysme : les riffs aux mélodies rampantes de "Black Procession" montre un Bliss of Flesh plus pernicieux que jamais. Les arrangements témoignent d'un travail d'écriture des plus subtiles avec les apparitions d'un violoncelle aux dissonances funéraires, notamment dans le morceau à tiroirs de 8 minutes "Forgotten Epitaphs". Bliss of Flesh n'en demeure pas moins violent et revendique avec ferveur son côté death tout en blasts et en violence digne de la scène polonaise. Riffs incisifs et ambiances malsaines se marient à la perfection. L'ensemble est divinement mis en valeur par la production rocailleuse de Neb Xort (ex Anorexia Nervosa) dans ses locaux du Drudenhaus Studio. Un juste milieu pour ceux qui détestent les productions "necros" ou ceux qui ne trouvent pas leur compte dans le maelstrom d'artifices des studios Hertz. La voix de Necurat est impressionnante et participe à créer cette ambiance diabolique, son growl ultra guttural et rauque (rappelant un peu le timbre de Nergal de Behemoth) est accompagné de parties de voix mi-claires et éraillées et compose la personnalité de Bliss of Flesh. Mais selon l'humble avis de votre serviteur, la production place la voix un peu trop avant dans le mix et les parties plus "criardes" sont employées ad nauseam.

Cependant, pour son deuxième album, Bliss of Flesh a mis les petits plats dans les grands en envoyant des brûlots malsains de violence death/black avec les très rentre-dedans "Disciple" et "On the paths to Expiation" et leurs riffs incisifs death/thrash. Le très "Belphegorien" "A.M.E.N", "Possessed" et "Rosary of shame" constituent le "trio gagnant" et sont les morceaux les plus réussis de l'album alternant à merveille un death brutal et efficace et des ambiances aux dissonances maléfiques typiquement black. Néanmoins une petite baisse de régime se fait ressentir sur le dernier morceau "Pariah" qui n'offre pas un final dantesque et magistral comme on en attendait de la part de Bliss of Flesh. Dommage... De plus, le groupe nous livre des morceaux tous plus élaborés les uns que les autres, mais certains le sont un peu trop et des longueurs se font ressentir comme sur le morceau "Forgotten Epitaphs" avec sa multitude d'arrangements et ses structures tortueuses et alambiquées.

Même si "Beati Pauperes Spiritu" est un album moins efficace que son prédécesseur, la musique de Bliss of Flesh est toujours aussi brutale, mais elle revêt désormais un aspect plus aéré et ambiancé. Même si Bliss of Flesh n'invente pas l'eau chaude, les nordistes ont le mérite de créer un death/black équilibré où la violence et les ambiances lugubres cohabitent subtilement dans une osmose parfaite.
Alors fans de blackened death metal, de Behemoth, Belphegor ou encore Arkhon Infaustus, n'hésitez plus un seul instant ! Buy it or Die !









PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
BLISS OF FLESH - Emaciated Deity

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
UADA [Lyon - 69] > 19-06-2019
UADA [69] 19-06-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Abi
Abi (38)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours