CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine FIND ME
Wings of love [ 2013 ]
CD Album (Durée : 55)
Style : AOR
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.frontiers.it/home/
Contact groupe : http://www.frontiers.it/news/10655/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 27 décembre 2013 - Chroniqueur : Simius
 

Petit retour dans le temps : retour sur cette rentrée 2013 qui fut pleine de bonne surprises et de promesses (notamment en matière de festival si vous voyez où je veux en venir), mais retour également sur des sorties musicales tapant dans le old school !

La tendance semble en effet portée sur l'AOR. Si vous êtes née avant les années 80, je suppose que vous voyez déjà de quoi je veux parler. Dans le cas contraire, il me paraît nécessaire de m’arrêter sur quelques détails qui fonde ce genre musical avant d'introduire plus en profondeur le nouvel album « Wings of Love » de la formation Find me paru ce 24 août . L'AOR, ou « Album Oriented Rock », est un style mi 70s-mi 80s à mi chemin rock / hard rock qui s'est formaté pour les radios US. A la fin des années 80 je pense même qu'il a été supplanté par le Hard FM. On pourrait citer comme groupes : Magnum, BÖC, Pat Benatar, Status Quo, NIght Ranger... Dont les sonorités effrénées se retrouvent (non sans surprise) dans « Wings of Love ».


Tout ça pour en venir au fait que tout amateur de heavy/ Hard Rock devrait trouvé dans cet album une véritable petite perle en la matière. Fervent adorateur de death, de brutal, et de sons bourrins en tout genre je vais m'efforcer néanmoins de rendre compte au mieux de cet album qui m'a, il faut bien le dire, agréablement surpris.

Surpris, oui, car en premier lieu je ne connaissais strictement rien à l' « Album Oriented Rock » avant FIND ME, et il faut avouer qu'on est bien loin de tout ce qu'on l'habitude d'entendre aujourd'hui... Ensuite parce que la formation du groupe en elle même est assez exceptionnelle. Le chant tout d'abord : l'Américain Robbie LABLANC, chanteur du groupe FACES BLANC, a su donné par sa voix une dimension inimitable aux titres de l'opus. Ajoutons à cela le clavier et la ligne batterie du Suédois Daniel FLORES (MIND'S EYE, ISSA...) , portant à merveille le sens même de la mélodie à travers un son épuré mais ciselé, puissant mais entraînant, et l'on obtient une composition qui tient du génie. Il est en effet bien rare de voir des featuring- transatlantique et surtout transgénérationnel- produire un rendu aussi surprenant : la voix de Robbie LABLANC se marie à merveille avec la performance mélodique de Daniel FLORES au clavier.

Si le résultat peut paraître déroutant pour des néophytes du genre durant les premières secondes de l'album, la production léchée incite à laisser ses jugements et ses goûts de coté pour ne louper aucune miette de la performance musicale dont fait preuve FIND ME. « The road to nowhere » va vous faire percevoir différemment ce qu'on appelle le old school … Vieux jeu ? Peut-être oui : la guitare aussi furieuse qu'un solo de Y&T , la batterie électronique évoquant étrangement certains tubes de DIRE STRAITS (ex : le début de « Money for nothing »), et le clavier tout droit sorti des tubes de années 80-90 sonnent définitivement bien old school à tous les « jeunots », dont je fais bien entendu partie. Qui a parlé de ringard en revanche ? Le son est parfaitement assumé, et le bon vieux Robbie LABLANC aurait bien des leçons de chants à donner à nombres de jeunes et fougueux chanteurs toutes catégories confondus. Le ton est donné sur une envolée puissante : « I'M on the road to nowhere ... » et l'on se prend soudain à chanter en play-back, cheveux aux vents au volant d'une Cadillac, le poing levé vers le ciel … Le reste des pistes ne gâchent en rien la première impression : « Another World » ou encore « Your lips » sont de parfaits exemples de la réussite musicale d'un groupe qui ne s’essouffle pas.

Quelques bémols seraient cependant intéressant à souligner. Si la courte durée des titres font bien souvent défaut à nombres de groupes, il faut admettre que les compositions de FIND ME s'éternisent un peu sur la fin, comme c'est le cas sur les titres « Eternally » ou encore « One soul ». Enfin le schéma de composition reste très commun entre les pistes (refrain-couplet-refrain-couplet...), ce qui aurait pu être une véritable déception si les talents de chants et de composition du quatuor n'auraient pas été au rendez-vous.

L'OAR a cependant encore bien des choses à nous apprendre. FIND ME reste avec son album « Wings of Love » une référence du genre, remaniant avec brio ce qui pourrait passer pour du old school en un genre musicale qui ne s'essouffle pas (tout comme la voix surprenante de Robbie qui n'a pas fini de nous faire chanter en play-back). Une révélation intéressante pour tout amateur de Rock/ Hard Rock. Une véritable réussite pour tout les fanas d'  « Album Oriented Rock ».





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top