CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


AEPHANEMER
Know Thyself [ 2014 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
MCD-EP - Durée : 31.30 - Style : Instrumental melodic death
Informations :
Interview :
Contact label :
Contact groupe : https://www.facebook.com/aephanemer http://aephanemer.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 25 mars 2014 - Chroniqueur : blacklakenidstang
 

Grande amatrice de melodic death metal que je suis, je ne pouvais passer à côté de l’expérience apportée par AEPHANEMER.
Si je parle d’expérience, c’est bien parce qu’il me semble important de mettre le doigt, en premier lieu, sur la grande originalité de ce projet toulousain : il s’agit là d’un projet instrumental, ce qui relève clairement de l’exception dans ce style. En effet, rares sont les exemples à citer, mis à part, peut-être, la magnificence des morceaux instrumentaux des génies d’Insomnium, bien que ces finlandais soient bien loin d’abandonner leurs parties vocales.
Cette absence de voix semble clairement liée à un élément-clé, également rare dans ce style : il s’agit d’un one-man band. On connaissait donc déjà l’excellent premier album de Wolfheart où se cache désormais le très inspiré et hyperactif Tuomas Saukkonen (Before the Dawn, Black Sun Aeon, RoutaSielu, etc.) et nous voilà ainsi face à un multi-instrumentiste français auteur de Know Thyself, EP de six titres emplis de vivacité.

Au premier abord, je dois dire que cette originalité m’a intriguée. Si je fais partie des partisans de l’instrumental dans bien des styles, notamment parce que je suis très sévère vis-à-vis des vocaux, imaginer un album complet (ou long EP) de melodic death sans un seul growl semble être un véritable risque pris au sens où il réussit souvent à faire passer de nombreuses sensations dans la musique, de la sombre mélancolie à la plus violente agressivité, notamment lorsque le vocaliste est pleinement talentueux (Mikaël Stanne de Dark Tranquillity étant un excellent exemple). Bien loin d’être réfractaire à plusieurs morceaux instrumentaux dans un album, il me tardait donc d’expérimenter cela de façon plus complète.

Heureusement, ce n’est pas Aephanemer qui me fera perdre foi en l’instrumental puisque, au contraire de ce que bien des personnes affirment, nous sommes bien loin de l’ennui. Mieux encore, il me permet de constater que pour être bon et complet, le melodic death ne nécessite pas une seule voix dans la mesure où cet élément ne manque absolument pas.

Pour être plus précise, ce non-ennui est clairement lié, dans une certaine mesure, à l’ambiance de cet album. En effet, si dans le melodic death et le metal en général (hors folk/pagan peut-être), pour clairement rentrer dans les stéréotypes du type M6, il est souvent question de tristesse ou de colère, Know Thyself incarne, lui, l’enthousiasme dans toute sa splendeur. En effet, au-delà d’être accrocheur, cet EP dégage une atmosphère assez gaie avec un caractère quelque peu ludique. En d’autres termes, les claviers, très présents, entremêlés aux guitares enjouées apportent une grande mélodicité au contenu de Know Thyself, à tel point que chaque morceau comporte une véritable dimension «aventures » ("Resilience", "Who You Really Are" avec son superbe solo, "Path of the Wolf").
Quitte à lister les qualités d’Aephanamer, il ne faut pas oublier d’ajouter le fait que nous sommes là en présence d’un son propre et chaleureux prenant forme dans un packaging d’une rare qualité pour un projet naissant (artwork par Niklas Sundin (Dark Tranquillity) !).

Malheureusement pour moi, une petite ombre au tableau se révèle en ce sens que les morceaux se ressemblent beaucoup et qu’il y a un finalement un manque d’originalité (malgré l’aspect instrumental qui s’oublie rapidement). En effet, Aephanemer est clairement dans la veine de ce que j’appellerais ici la « nouvelle vague melodic death », entendez par là melodic death ambiancé façon Insomnium, Be’lakor ou encore In Mourning. Est-ce pourtant un véritable défaut dans la mesure où ce sont trois groupes extrêmement talentueux, qui ont su renouveler ce genre finissant plus ou moins par se perdre, de plus en plus loin de l’excellence d’At the Gates, de Dark Tranquillity ou d’anciens albums d’Arch Enemy ?

En résumé, malgré ce manque d’originalité finalement peu préjudiciable, Martin Hamiche a su, sans aucun doute, mener à bien un projet dans son entièreté. Le véritable défaut de cet EP est donc peut-être lié à sa courte durée. Il ne reste donc qu’à souhaiter le meilleur à Aephanemer dans son actuelle recherche de line-up complet afin de les voir réaliser cette fois un véritable opus et de probablement les voir sur scène.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut