CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ON THE EDGE
Memories [ 2014 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 45.15 - Style : Death Prog
Informations :Autre contact : verdomusic@gmail.com (Le site indiqué ainsi que le mail est celui du bassiste)
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.verdomusic.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 28 septembre 2014 - Chroniqueur : NegativeHate
 

Des fois, la vie de chroniqueur réserve quelques surprises. On fait des reviews de groupes qui font leur petit bonhomme de chemin la plupart du temps en voulant être un minimum connu, ce que je ne dénigre pas, au contraire, étant dans un groupe aussi. Mais il y a aussi des groupes dont la philosophie est simple : ça marche, c'est cool sinon tant pis. C'est exactement le cas de ON THE EDGE, formation Marseillaise évoluant dans un Death Prog et ayant sorti son premier album appelé « Memories » après trois ans de galères interminables lors de l'enregistrement : deux inondations, des incendies, des vols etc. Mais cela n'arrête aucunement les cinq amis et membres : aucun label, aucune comm', que de la musique.

Passé les présentations on peut donc s'attaquer à la musique. On ne peut qu'être surpris de la qualité de l'enregistrement, car je vais pas vous mentir, j'aurai plutôt pensé à une production plus crade vu comment le groupe se définit. Encore un exemple concret qui démontre que amateur ne veut pas dire crade et mal fait. OTE développe donc une musique puissante grâce à la section rythmique bien lourde, mais tout le monde se lâche quelques fois et cela donne quelque chose de beaucoup plus funky en partie grâce à une basse claquante à souhait ce qui devient de plus en plus rare dans ce genre de musique. Car oui, on va pas se mentir, certains rétrogradent la quatre corde au poste de complément ou alors la garde parce qu'il faut bien la garder (des fois on se demande même où elle est, noyée sous un flot musical immense...). Revenons en au groupe. Les Marseillais développent des couplets monstrueusement violents couplés à des refrains un peu plus sages utilisant pour la plupart la voix claires ou au maximum rauques. On retrouve donc une énorme polyvalence caractérisée par des moments forts sentimentalement parlant (la toute fin de « Too Late ») et de riffs violents et de qualités (le solo de « Biomachine » ou encore le riff principal de « Ideas Of Deconstruction ») tout ça ponctué de pistes audios rajoutées telles qu'une moto qui démarre, un discours politique ou des coups de feu. La dernière musique s'appelle « The Flashfoward Suite In III Parts » qui comme son nom l'indique est composée de trois partie : « The Swansong », « From Chronon To Chronon » et enfin « Nothing ». La conclusion de cet album dure donc seize minutes et est de loin la musique la plus aboutie de toutes celles présentes. Disons que c'est aussi la petite bouffée d'oxygène dont manquait cette galette, bouffée pas si petite que ça quand on regarde l'excellente troisième partie !

Ce que je garde de ce premier vrai essai c'est beaucoup de bonne musique mais sans véritable gros titre. Seule la troisième partie du dernier titre et quelques autres passages donnent un autre visage au groupe sinon ce n'est que de la musique qu'ils savent faire et donc font, sans grande volonté d'aller voir ailleurs. Par contre je ne peux pas le nier, ils le font extrêmement bien. Un peu de diversité musicalement parlant aurait été la bienvenue !




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut