CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine UNSWABBED
Tales From The Nightmares Vol. 1 [ 2014 ]
MCD-EP (Durée : 19.53)
Style : Rock metal
Informations :EP
Interview :
Contact label : http://
Contact groupe : http://www.facebook.com/unswabbed?fref=ts http://
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 22 octobre 2014 - Chroniqueur : Béné
 

UNSWABBED… ça faisait un bail que je n’avais pas prononcé ce nom. Du coup ça m’a fortement interpellée quand je l’ai vu dans le listing des galettes à chroniquer.

UNSWABBED c’est dix-huit ans de carrière, deux EP (1998 : Trouver Le Calme ; 2000 : Mort Fine) et quatre albums :

 2004 : Unswabbed
 2006 : Instinct
 2007 : In Situ
 2011 : Intact

UNSWABBED a été considéré comme une part de cette scène néo métal qui a émergé dans les années 90-2000, mais ils ont aussi su nous et me surprendre avec leur album acoustique « Intact ». Cet album était différent, il regroupé des titres du groupe complètement retravaillés et deux inédits.

Certains n’avaient pas aimé cet album. Personnellement je l’avais adoré. J’ai trouvé qu’il s’en dégageait une certaine émotion. Et honnêtement c’était audacieux de le faire et j’apprécie l’audace.

Du coup quand j’ai vu qu’un nouvel album était sorti j’ai sauté dessus. Sauf que ce n’est pas un album ! Non c’est un EP de cinq titres. Un titre évocateur « Tales from the nightmares vol. 1 ».

Oui tu as bien lu, le titre est en anglais tout comme les cinq titres des morceaux qui le compose. Surprenant quand on sait que jusqu’à présent UNSWABBED a toujours chanté en français. Et tu as bien vu également le « Vol. 1 », alors ? Suite à venir ?

Bref revenons à nos moutons, l’EP débute avec les titre « Come to me », qui annonce déjà bien la couleur. Une voix éraillée comme j’aime et un chant qui semble imbibé de tension. On a même le sentiment que Seb n’est pas vraiment à l’aise. Cette sensation disparaîtra au fil du morceau.

Le refrain est relativement entraînant et musicalement ça se tient. Des riffs et un rythme accrocheurs, ça s’annonce plutôt bien.
L’intro du morceau suivant « Wake me up » m’a un peu glacée le sang. En effet on y entend des voix d’enfants chantant ce qui semble être une comptine. Sauf que ces voix ont l’air tout droit sorties d’un film d’horreur et que lorsque tu t’attardes un peu sur les paroles voilà ce qu’il en ressort :

« Take care ! Don’t break your bones !
You could fall down on these stones.
Take care ! Walking alone…
There’s no way to come back home ! »

C’est mignon tu vois… ou pas. Le reste du morceau est dans la même ambiance, du coup le titre de l’EP prend là tout son sens.
Et ce morceau malsain à souhait est juste excellent.

On enchaîne avec «Hold the line », qui sera le morceau maillon faible me concernant. Je ne dit pas que le titre est mauvais mais j’ai beaucoup moins accroché qu’avec les quatre autres.

Du coup je ne me suis pas vraiment attardée dessus même si je dois reconnaître qu’il est fort bien interprété.

« Dead End Zone » débute avec des sonorités très british, et donc moins dark que les précédents. Un peu surprise, ce titre offre une petite bouffée de fraîcheur après des titres à l’ambiance pesante. Même si les paroles ne sont pas joyeuses, musicalement ça se relâche. Le son s’intensifie pour un bridge plus heavy avant de repartir sur les sons de départ.

On arrive (déjà) au dernier titre « Pull the trigger again » qui lui est plus dans l’esprit des trois premiers morceaux. Petite intro de guitare, mélodie quelque peu mystérieuse, le son s’intensifie ensuite pour devenir un peu plus hard.

Pour conclure, il ne faut pas t’attendre à une révolution musicale ou à un métal brutal, soyons clairs il s’agit ici de rock métal. Mais cet EP est très bon, la production est parfaite. On ressent tout de même cette empreinte du nu-metal qui au final est quand même présente sans pour autant prédominer.

Les paroles et certains effets font que tu te retrouves plongé dans un univers sombre, glauque par moment mais dont tu as tout de même envie de connaître la suite.

Je n’ai donc pas été déçue par ce nouvel UNSAWABBED, au contraire je suis même restée un peu sur ma faim j’ai trouvé ça trop court. Hâte d’écouter le volume 2 !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
UNSWABBED - [in situ] UNSWABBED - De l'ombre à la lumière

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top