CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MAXXWELL
Tabula rasa [ 2014 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 54:47 - Style : Hard rock us
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.fastball-music.com/index.php/en/
Contact groupe : http://www.maxxwell.ch/ https://www.youtube.com/watch?v=UWOZapPY7c4
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 21 novembre 2014 - Chroniqueur : riffraph
 

MAXXWELL (Suisse)
Album : Tabula Rasa
Sortie : 3 octobre 2014

Vocals : Gilbi Meléndez
Lead guitars : Hef Häfliger
Rhythm guitars : Cyril Montavon
Bass : Kusi Durrer
Drums : Oli Häller

Titres :
1- PartyKings
2- Fuck it
3- Nothing changes my mind
4- Trails of hate
5- Cause i’m Lovin’it
6- Gone forever
7- Fallin’down
8- Man of steel
9- Never let you go
10- On your face
11- Backstabber
12- Run or hide


Voici donc le troisième album des Helvétiques de Maxxwell, « Tabula Rasa ». Et cela commence plutôt bien avec les deux premiers titres, percutants avec leurs riffs fédérateurs « Partykings » et « Fuck It ». Si leurs deux premiers albums sonnaient plus rock, force est de constater que ce dernier est tourné encore un peu plus vers le bon vieux hard rock us des années 90. Le départ du précédent chanteur, Nobi Suppiger, on s’en doute, y est pour beaucoup dans cette nouvelle orientation. Certes il n’est jamais facile de se relancer dans ces conditions mais le nouveau vocaliste Gilbi Meléndez n’a pas à rougir de son prédécesseur. Sa voix médium, plus posée, apporte plus de nuances et de variations permettant ainsi au combo d’explorer une palette plus large dans leurs compositions. Alors oui, Maxxwell n’a pas complètement changé. On frise parfois le hard FM sur des morceaux comme « Nothing changes my mind », « Never let you go » ou « Gone forever » avec leurs mélodies bien travaillées et calibrées qui, je dois bien l’avouer, tapent dans le mille à chaque fois. Malgré cela on retrouve des compositions bien plus pêchues comme « On your face », « fallin’down » avec un chant version « rap’n’roll » à la « Rage against the machine » dans les couplets. Vous pourrez aussi apprécier « Man of steel », un drôle d’hommage à Superman et « Backstabber » avec un son de basse bien lourd.
Bref, vous l’aurez compris, le tout est excellemment produit. Le mixage est irréprochable et la chronologie des titres bien pensée. On alterne entre titres pêchus et d’autres plus calmes tout comme on passe de l’envie à la mélancolie. Les riffs, soli, refrains et mélodies sont faits pour être facilement retenus et repris en chœur, bref taillés pour les concerts.
Evidemment (et je ne serai sûrement pas le seul à le dire) on ne peut s’empêcher de les comparer à « Gotthard » qui ont quand même déblayé le chemin pour eux et c’est tant mieux. Les plus difficiles d’entre nous dirons que tout cela a déjà été entendu…A ces derniers je répondrai, certes, mais bien que convenu, on ne peut qu’adhérer à l’efficacité et la précision suisse de cette galette dont je vous conseille l’écoute. Vous pourriez être surpris…




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
MAXXWELL - All in


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut