CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MYSTICUM
Planet Satan [ 2014 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album - Durée : 47.12 - Style : Industrial Black Metal
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact label : http://www.peaceville.com
Contact groupe : http://www.mysticum.com http://
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 novembre 2014 - Chroniqueur : Chart
 

Cela faisait 18 ans que l'on n'avait pas vraiment entendu parler de ce groupe. En effet, son dernier album remontait à 1996. Et même si un split CD et une compilation ont vu le jour en 2003 et 2004, aucun vrai album n'était sorti dans les bacs. Autant dire que les démos et les splits CD du début des années 90 et un seul album en 1996, « In The Stream of Inferno » n'étaientt pas assez pour donner une actualité suffisante au trio norvégien. Voici donc le retour de MYSTICUM, groupe de black metal industriel venu tout droit de Norvège.

La terminologie « indutriel » pour ce groupe ne veut pas forcément dire NINE INCH NAILS ou MINISTRY. Il s'agit plutôt de programmation batterie que de recherches sonores comme pour les deux groupes cités précédemment. Imaginez quelque chose comme SATYRICON avec une boîte à rythme et vous vous ferez une bonne idée de ce à quoi peut ressembler l'univers sonore de MYSTICUM.

On attaque cet album avec « LSD » qui ne présente pas beaucoup d'originalité pour un groupe de black metal. On est tout de suite sur des ambiances bien sombres et des riffs de guitare directs et sans compromis. Il y a bien quelques nappes de claviers qui viennent donner un peu de champ à l'ensemble mais rien de vraiment novateur. « Annihilation » est un peu plus rapide et travaillé que le morceau précédent. Le style black metal est un peu plus prononcé sur ce titre avec de vrais riffs ravageurs typiques du black metal norvégien. « Far » relève un peu plus de la marche militaire mélangé à des riffs rapides encore typiquement black metal. « The Ether » est plus diversifié sur les ambiances notamment grâce à son introduction et ses riffs plus bas en tempo. La boîte à rythme est travaillée un peu différemment. L'effet est intéressant car les sons légèrement plus électroniques rendent le mélange plus riche. Je crois que ce groupe possède de bonnes qualités et lorsqu'il pousse ses idées, le résultat est plus intéressant que lorsqu'il se contente de reproduire des patterns black metal avec des machines. Il n'est pas interdit de mélanger chants torturés, riffs black et sons novateurs, c'est juste une question de choix esthétique. « The Ether » aurait pu tenir ses promesses si les musiciens n'étaient pas retombés sur du black metal traditionnel, même si le mélange est déjà plutôt convaincant. « Fist of Satant » mélange parties très rapides et parties plus groovy. Là encore, l'effet aurait pu être saisissant en poussant à son paroxysme certaines idées novatrices contenues dans ce titre au lieu de se contenter de ce qui a déjà été fait jusque là. « Dissolve to Impiety » conclue cet album sur une bande son d'ambiance qui ne présente pas vraiment d'intérêt si ce n'est de vous torturer une dernière fois la cervelle avec des sons venus de très loin.

Depuis 1996, MYSTICUM a certes évolué mais je ne trouve pas personnellement qu'il se soit démarqué tant que ça des autres groupes évoluant dans la même sphère. Pourtant, les possibilités sont grandes et ces musiciens auraient pu pousser les choses beaucoup plus loin. « Planet Satan » n'en demeure pas moins un album de black intéressant mais sans plus.




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut