CHRONIQUES D'ALBUMS




pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PORD
Wild [ 2014 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine CD Album - Durée : 38.59 - Style : Noise Rock
Informations :Disponible en LP et CD.
Interview :
Contact label : http://www.solarflarerds.com/
Contact groupe : http://www.pord.fr/ http://pord.bandcamp.com/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 07 décembre 2014 - Chroniqueur : NegativeHate
 

PORD apparaît aux yeux du monde en 2002 sous la forme d'un trio évoluant dans un style plus ou moins proche du Rock Prog. Malheureusement, c'est la fin de leur histoire.. Jusqu'en 2006, où le groupe revient dans un style plus brut de décoffrage, le Noise Rock. Après huit ans de concerts (dont des dates en Hongrie, Croatie etc) et quelques sorties, les Lozériens reviennent cette année avec « Wild » leur nouvel opus qui donne un nouveau visage au groupe nettement plus Rock N' Roll d'après eux. Elvis couplé à l'agressivité d'un ours ? C'est parti !

Rock N' Roll ou pas, on sent directement grâce à la basse claquante jouée au médiator de « Starring Intro Space » que ça va déménager ! Alternant passages répétitifs à la manière d'un Doom Rock et riffs qui tirent vers le Rock ou Punk Rock, ce morceau annonce bien la couleur du sept titre que j'ai entre les mains. Le groupe nous avait promis du Rock N' Roll, eh bien il tient sa promesse avec « I'm Swimming Home », un titre reprenant les codes du genres tout en y ajoutant les dissonances, larsens, riffs saccadés et autres grigris du Noise. On assiste à une fusion totalement maîtrisée par les musiciens, une musique parfaitement composée donnant exactement la même place aux deux genres et qui est donc très bien équilibrée. « My Bloody Galantine » réinvestit le Doom Rock avec des riffs qui restent dans les même sonorités tout au long de la musique, un chant étouffé et presque « je-m'en-foutiste », une basse vrombissante... Le point d'orgue est tout de même le riff de plus de trois minutes trente mis en boucle, qui nous fait penser à une outro vue sa longueur, mais il en est rien . Tout de suite après, une autre rythmique beaucoup plus puissante vient pousser la longueur du morceau à sept minutes quinze. Restant dans le même optique Doomy, « Laguiole Bull's Balls » est une interlude de une minute à peu près où une ambiance menaçante et pas vraiment rassurante s'immisce dans nos oreilles.. avant de disparaître comme elle est apparue... La track n°5 se nomme « What Are Tuesdays For ? » et apparaît à un moment où je me dis que le Rock n’apparaît pas réellement. Et c'est sûrement pas ici que l'on va le trouver ! Cette musique est la plus fougueuse de tout l'album jusqu'ici ainsi que la plus rapide. Bah bizarrement, je ne l'apprécie que sans plus vu ce que le groupe nous a donné auparavant, cela reste un bon défouloir mais sans plus en somme. « Pools N' Chicks » est elle aussi rapide et violente, mais je la trouve beaucoup plus travaillée. La musique donne tout simplement plus envie de bouger ici, car plus entraînants à mon sens. La batterie et son pattern plus structuré y est pour quelque chose je pense ! Enfin, dernière « toune » comme dirait nos cousins Canadiens, « On The Couch » nous emmène sur le canapé.. Bon blague à part, on reprend les même choses et on recommence à l'exception près d'une chose. Une touche de Grunge/Rock Burné a pris place dans ce morceau et sans cette touche j'étais parti pour décrire la composition comme monotone et ennuyeuse... Là, la répétitivité est toujours de mise mais un riff plus clair s'est installé au milieu des sons gras et a réussi à totalement s'imposer … Enfin, conclusion de l'album sur un jeu de larsens... La magie de la musique !

PORD délivre un opus remarquable, légèrement plus Rock que leurs précédents efforts. Mais Rock ou non, « Wild » nous emporte dans un univers où répétitivité et redondance ne signifie pas forcément ennui ou malaise. Leur musique a quelque chose de spécial qui nous attire malgré quelques faux pas dans le CD. Ces erreurs font que nous ne sommes pas entièrement happés dans leur monde mais juste attentif à leur son. Dans tout les cas, c'est un bon album qui touche presque au très bon !





Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut