CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SERPENT VENOM
Of things seen and unseen [ 2014 ]
CD Album (Durée : 48.23)
Style : Doom
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.doom-dealer.de
Contact groupe : http://www.facebook.com/pages/serpent-venom/109942092371705 http://myspace.com/serpentvenom
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 06 janvier 2015 - Chroniqueur : Ivan.Jack
 

Je ne chronique pas souvent des albums de doom car ce n'est pas trop mon style de prédilection mais comme tout mélomane qui se respecte, j'aime bien découvrir de nouveaux groupes de tous horizons. Cet album est donc le deuxième des anglais de Serpent Venom et leur musique est dans la droite lignée des rois du genre et ne faillit pas la tradition de ce style de metal très typé et très................. lent....

Alors qu'est-ce que le doom, pour ceux qui ne connaissent pas du tout les héritiers de Hellhammer ou Candlemass pour ne citer qu'eux ? C'est un heavy metal très lourd, très lent, digne des morceaux les plus sombres des vieux Black Sabbath, joué avec des guitares sous-accordées d'au moins un ton et demi, pour accentuer ce côté angoissant et poisseux, peu de soli de guitare, des rythmiques emblématiques et un chant lancinant, introspectif et souvent assez mélodique...

Alors qu'apporte Serpent Venom à la machine ? Rien, rien du tout, il ne déroge pas à toutes les règles, les 8 morceaux dépassent tous les 6 minutes, on a le temps donc d'écouter les riffs allongés, patauds et répétitifs de guitare, accordées 2 tons en dessous du « mi » standard, on peine avec la lenteur de la rythmique, pas toujours très régulière et précise d'ailleurs, fait peut-être volontaire car cela renforce le côté embrumé et nauséeux de la musique..

On apprécie le jeu de basse mixé très en avant, comme souvent dans le doom et on goûte au doux parfum du timbre de Gary Ricketts, souvent dans les médium clairs, pas désagréable du tout sans être transcendant et qui rame pour inventer des lignes de chant inspirées sur une base rythmique souvent assez pauvre. Dommage car le gaillard possède un timbre particulier et très propre et s'en sort déjà avec les honneurs, que dire si les morceaux étaient un peu plus intéressants à écouter...

A part la fin de « Let them Starve » où l'on accueille un soupçon d'énergie comme si on s'éveillait d'une brume opaque sur une route de campagne sans fin, la magie n'opère pas vraiment et la relève du style n'est pas encore pour aujourd'hui, mais ne désespérons pas, les anglais ont certainement de l'inspiration à revendre... peut-être pour le troisième album ??





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top