CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine FINSTERFORST
Mach dich frei [ 2015 ]
CD Album (Durée : 73.58)
Style : Folk metal
Informations :
Interview :
Contact label : http://www.napalmrecords.com/
Contact groupe : http://www.finsterforst.de/
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 04 mars 2015 - Chroniqueur :
 

Les Allemands de Finsterforst sortent de leur bois et reviennent cette année, 3 ans après leur dernier album intitulé « Rastlos » nous présenter leur nouvelle galette qui porte le doux nom de Mach Dich Frei titre que l’on pourrait traduire par « Libérez-vous ». Ceux qui ont apprécié Rastlos ne seront pas dépaysés, on y retrouve plus ou moins les mêmes ingrédients, le line-up ne changeant pas, le même septette de 2012, y compris le chanteur, Oliver Berlin, remplaçant du chanteur originel Marco Schomas, s’est retrouvé pour l’élaboration de ce nouvel opus, ainsi que le label : Napalm Records.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Finsterforst, ce combo germanique, formé en 2004, propose un folk metal teinté de black/thrash, genre qu’ils nomment eux-mêmes black forest metal en référence à leur région d’origine, le länder Baden-Wurttemburg connue pour son immense domaine forestier : La Forêt-Noire, justement. On pourrait facilement rapprocher leur son de celui de Moonsorrow ou Equilibrium, chanté en Allemand et agrémenté de tout un ensemble d’instruments folkloriques, en particulier l’accordéon, très présent sur la plupart des titres, l’accordéoniste faisant aussi office de deuxième chanteur du groupe. Les réfractaires à la langue de Goethe, qui pourtant se prête bien à ce type de musique, passeront donc sûrement leurs chemins. Les autres ne devraient pas avoir trop de mal à apprécier les rythmiques black/thrash et mélodies folk entêtantes de ces sept teutons. Le groupe a su se forger sa propre identité malgré les références évidentes et tirer son épingle du jeu dans un genre largement saturé.

Pour info, on retrouve la plupart des membres de Finsterforst dans un autre groupe portant le doux nom de Cryptic Forest (décidemment, on ne sort pas du vocabulaire sylvestre avec ces gars-là) composant un black metal assez classique, dans la veine d’Immortal ou 1349. Ce qui surprend d’ailleurs avec « Mach Dich Frei » est le choix de pochette que les Allemands ont fait, alors que leurs précédents opus étaient tous axés sur un visuel forestier, arbre ou paysage, ils illustrent, cette fois, leur album de cet homme semblant sortir d’une banquise, peut-être pour symboliser la libération. Le dessin n’est ni spécialement beau, ni laid, mais pas franchement compréhensible, et en tout cas très éloigné de leur thématique habituelle.

Quand on parle de folk metal allemand, on pense tout de suite à ces excès et au penchant qu’ont les teutons pour le folk léger et festif, celui qui sent bon la choucroute et la bière tiède un jour d’oktoberfest, celui d’In extremo ou Subway to Sally, groupes qui n’ont jamais vraiment réussi à traverser nos frontières mais qui ont un énorme succès outre-rhin, et si Finsterforst ne cherche pas forcément à faire dans la ritournelle dansante, il faut bien dire que « Mach Dich Frei », avec ses oh-oh-oh, s’en rapproche dangereusement, écueil qu’avait su éviter le groupe sur « Rastlos » Album beaucoup plus guerrier et sombre. L’album recèle quelques perles, en particulier le titre d’ouverture « Schicksals End' », entraînant en diable et qui malgré sa longueur quasi progressive, dont Finsterforst, avec des morceaux pouvant facilement aller jusqu'à une quinzaine de minutes, voir plus, sont des spécialistes, mais arrive par ces variations et rythmiques guerrières à accrocher l’oreille de bout en bout.

On retrouve aussi sur des passages plus posés, en particulier sur « Zeit für Hass », quelques sonorités atmosphériques rappelant les derniers Borknagar. En ce qui concerne la production et le mixage, réalisé à l’Iguana studio de March-Buchheim, c’est très pro, et vu le nombre d’instruments, de diversités dans les chants, l’équilibre entre les différentes pistes est bien respecté et ce n’est sûrement pas sur ce point que l’on pourra venir critiquer Mach Dich Frei. C’est plutôt sur la durée des titres qu’il y a moyen de rester un peu perplexe, c’est tellement facile de se rater et passer d’un morceau subtil et nuancé à quelque chose de plat et ennuyeux. C’est un peu ce qui se passe sur « Finsterforst » dernier titre de l’album, long de 24 minutes où il est vraiment difficile d’apprécier toutes les subtilités du morceau et de finir par décrocher.

Finsterforst déroule au long des 73 minutes de Mach Dich Frei tout leur savoir-faire en matière de Folk metal. Si l’album est beaucoup moins percutant qu’avait pu l’être Rastlos celui-ci mérite largement que l’on y jette une oreille.

Tracklist:
1. Abfahrt
2. Schicksals End'
3. Zeit für Hass
4. Im Auge des Sturms
5. Mach Dich Frei!
6. Mann gegen Mensch
7. Reise zum…
8. Finsterforst






pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
FINSTERFORST - Yolo

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top