CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine EREB ALTOR
Nattramn [ 2015 ]
CD Album (Durée : 41.01)
Style : Epic viking doom metal
Informations :Egalement disponible en LP et en téléchargement.
Interview :
Contact label :
Contact groupe : http://www.erebaltor.com/ https://myspace.com/erebaltor
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 26 avril 2015 - Chroniqueur : lisa
 

Le quartet suédois d'Ereb Altor suit son petit rythme de croisière adopté depuis 2008 avec le premier album By Honour, en sortant un nouvel opus tous les deux ans, en alternance avec ceux de leur projet epic/doom metal Isole. C'est ainsi qu'arrive leur dernier en date, Nattramn, enregistré et mixé par Jonas Lindström au studio Apocalypse, et masterisé par Jens Bogren aux célèbres Fascination Street Studios (Opeth, Devin Townsend, Kreator, Dark Tranquillity, Paradise Lost, Amon Amarth). L'artwork a été réalisé par Gustavo Sazes d'Abstrata Design (Morbid Angel, Arch Enemy, Manowar, Sodom, Isole, Sepultura). Ce cinquième album est sorti le 24 avril via le label allemand Cyclone Empire, comme le précédent, Fire Meets Ice.

Que de chemin parcouru pour le groupe. Officiant initialement dans le style epic doom/viking metal, Ereb Altor dérive lentement mais sûrement vers le viking/black metal. Nattramn frappe, tel un condensé de tous ces genres. Bien que l'influence des premiers Bathory ne soit jamais bien loin, Ereb Altor tire petit à petit son épingle du jeu, en intégrant de nouveaux éléments à sa musique.

Nattramn commence sur un court morceau, « The Son of Vindsvalr », servant essentiellement à planter le décor. L'ambiance se voudra donc sombre, annoncée par le grondement des tambours, les chœurs graves, ainsi que le croassement des corbeaux.
On pourrait redouter l'ennui lorsque l'on voit la durée des morceaux, et pourtant, ce sont les deux plus longs, « Dark Waters » et « The Nemesis of Frej », pour lesquels j'ai un « gros » petit faible. La diversité dans les rythmes, les ambiances, les voix et les genres y est pour beaucoup. En un tour de main, l'on passe nettement d'un rythme traînant typé doom à un black frénétique, en passant par un viking metal mélancolique transmis par le chant clair et les chœurs. Mais ce n'est pas tout ! J'ai bien entendu, du death metal chez Ereb Altor ! Pour ça, c'est une première, et qui ne peut que me rendre enthousiaste, vu l'affection que je porte à ce style !
Dans ce déluge de noirceur viennent se glisser un côté atmosphérique et ambiant, favorisé par la présence du synthé, ainsi que des phases plus mélodiques, notamment lors des passages folk à la guitare sèche, comme dans « The Dance of the Elves ». Autant d'éléments qui laissent entrevoir la lumière et l'optimisme, battant leur plein lors des soli, tel que peut l'être celui de « Midsommarblot ».
S'il n'y avait qu'un reproche à faire, je le porterais sur « Across the Giant's Blood ». Non pas que son côté majoritairement doom soit gênant, mais l'on ressent moins de conviction et de saveur. Certains pourraient également ne pas être réceptifs au chant clair, mais celui qui saura se laisser apprivoiser par la voix empreinte de tristesse de Mats ne pourra qu'apprécier.

Ereb Altor délivre sans nul doute son album le plus varié et abouti à ce jour, s'éloignant progressivement de ses modèles, et acquiert de ce fait une identité de plus en plus remarquable. Un groupe encore tapi dans l'ombre de ses confrères suédois, mais qui mérite grandement que l'on s'y attarde !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
EREB ALTOR - The end

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top