CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine SMASH HIT COMBO
Playmore [ 2015 ]
CD Album (Durée : 43)
Style : Rapcore
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : http://
Contact groupe : https://fr-fr.facebook.com/shc http://
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 08 juin 2015 - Chroniqueur : guiyomm
 

Je pensais que le rapcore, crossover éphémère entre hip hop/métal/néo metal/thrash né dans les années 80 et ayant connu son apogée dans les années 90, était mort. Ce ne sont pas les soubresauts mercantiles et affligeants d'un LimpBizkit ou autre Bodycount qui viendront tenter de faire renaître de ces cendres un genre, qui, il le faut le dire, a accusé de plein fouet les outrages du temps. En France aussi cette scène a connu des beaux jours avec des groupes aux orientations artistiques diverses : premiers albums de Lofo, Oneyed Jack, Pleymo, Enhancer... et j'en passe plein d'autres.

C'est donc dans cette orientation musicale singulière qu'est né en Alsace en 2004 Smash H it Combo. Forts de deux albums (« Nolife », 2009 et « Reset », 2012) ainsi que de plusieurs EP et démos, « Playmore game » est le troisième album de la formation. Sauf que faire du rapcore en 2015 confine à l'anachronisme, à la faute de goût difficilement pardonnable. Heureusement les alsaciens évitent cet écueil en proposant une version post-moderne de ce qu'a été cet illustre style à la croisée d'univers musicaux diamétralement opposés.

Ici, après un premier album où des relents néométal se faisaient encore sentir, on pratique un rap/métalcore, un rap/deathcore (qui se fait sentir particulièrement sur « Reset ») et maintenant un rap qui a fusionné en grande partie avec le djent, fusion plus qu'improbable entre, par exemple, entre « Assassin » et « Meshuggah ». Et force est de constater que cette alliance surnaturelle fonctionne bien. Car surnaturelle, cette innovation stylistique l'est assurément ! La violence d'une musicalité sombre et clinique rendue possible par une instrumentation ultra-tendue et complexe, agrémentée de samples, au service d'un flow incisif ponctué de punchlines percutantes, philosophant de façon amère sur la vie d'un geek, il fallait le faire ! Car oui, c'est bien de rap dont il s'agit ici même si deux chanteurs sont à l'oeuvre dans le groupe, permettant des parties hurlées surpuissantes de bon aloi et quelques envolées mélodiques à mon sens...dispensables. Du pera pur jus donc dans les textes comme dans les postures.

Des textes plutôt bien écrits, avec toujours en ligne de mire la culture jeu vidéos et mangas. Les thématiques tantôt communes tantôt plus personnelles parlent des interrogations face au temps qui passe( « dephasé »), l'incompréhension face à un monde qui évolue trop vite (« le vrai du faux »), la difficulté à supporter la pression (« sous pression »)...

Smash it Combo frappe donc de nouveau un grand coup avec un album qui continue sur la lignée prometteuse des précédents. La production, de très haut niveau ( un son qui est à la fois extrêmement dense mais sourcilleux faisant ressortir la quintessence de chaque instrument, de chaque voix, de chaque sample ), est au service d'une musique hyper technique, syncopée, mastodonte, servie par des lignes de guitares monstrueuses et une session rythmique pachydermique qui détruit tout sur son passage mais sans oublier de groover. Car effectivement, qui dit fusion avec le hip hop dit groove. On a donc là des injonctions paradoxales hors du commun : les gars sont donc capables de vous faire jumper à 3 mètres tout en vous dévissant la tête à force d' headbanger.

« Playmore game », composé de 10 titres et d'un interlude instrumental ( « B3T4 » qui arrive en 6ème position, coupant ainsi l'album en deux parts égales) pour faire retomber la pression avant de mieux repartir après avec un « animal nocturne » égal à uppercut, se révèle au final être un défouloir hautement addictif. En effet, si la première écoute de cet EP fait plutôt dans la sensation « percussion par un TGV lancé à 300 km/h » et vous laisse sur le carreau (avec notamment « in game », le morceau d'ouverture qui vous foudroie sur place) les suivantes vous permettront d'apprécier le propos en hochant la tête de façon désordonnée avec un regard furieux tout en sautant sans arrêt. Vous allez peut-être me demander « Mais si je n'aime pas le rap ? ». Je vous répondrai que moi aussi c'est moyennement ma tasse de thé et que les thèmes abordés même s'ils sont, à leur façon, bien écrits ne me touchent pas vraiment ...mais ce n'est pas grave (même s'ils toucheront sans aucun doute les plus jeunes). Dans cette affaire, la forme prend, à mon sens, le dessus sur le fond. L'énergie déployée par ces 11 morceaux est phénoménale et touchera un grand nombre d'auditeurs, quelque soit le genre de métal écouté.

En définitive, Smash Hit Combo prouve deux choses :

- qu'il fait partie des grands du métal français et qu'à ce titre il mérite beaucoup plus de reconnaissance dans la scène hexagonale ( et que cette scène n'a maintenant (presque) plus rien à envier qualitativement aux ricains).

- que le style pratiqué par le groupe sonne comme le renouveau et l'avenir du métal de demain.

Ben vous attendez quoi... ? Vous n'avez pas encore acheté le skeud ?







pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
SMASH HIT COMBO - Next Level SMASH HIT COMBO - Hardcore Gamer SMASH HIT COMBO - Nolife SMASH HIT COMBO - Reset

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top