CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine CICCONE RITCHIE
Within Our Parameters [ 2015 ]
CD Album (Durée : 44.32)
Style : Rock Alternatif Moderne
Informations :
Interview :
Contact label : https://www.facebook.com/primecollectivedk/
Contact groupe : http://www.facebook.com/cicconeritchie/ https://www.facebook.com/cicconeritchie/?sk=app_178091127385
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 18 novembre 2015 - Chroniqueur : NegativeHate
 

Ne vous fiez pas aux apparences, cet album n'est pas le dernier-né d'un groupe Italien, et ce n'est pas non plus le premier essai du fils de Madonna... En fait, c'est bel et bien un premier essai, mais c'est celui des Danois de CICCONE RITCHIE évoluant dans un Rock que l'on peut qualifier de moderne je pense. Pas plus d'attente, allons donc nous écouter « Within Our Parameters », le début de carrière des cinq Danois de Copenhague.

Tout d'abord, pourquoi appeler cela Rock Moderne ? Tout simplement car ce « Rock » se caractérise par une volonté de sortir des sonorités vintages et de s'orienter vers le numérique (batterie triggée, guitares au son plus froid...). De plus, ce groupe incorpore des éléments que l'on pourrait apparenter au Easycore, ce sous-genre de Hardcore qui se définit par des riffs assez festifs et plongés dans l'enfance (ou l'adolescence.. ). Bref, tout ça pour dire que dès la première composition nommée « Bang Goes Evil », CR nous lance dans un univers à la limite de l'expérimentation tellement il est fourni. Pop/Punk, Easycore, Hardcore, et chant tenant plus de la chanson populaire, tout ceci est réuni ici. Bienvenue dans leur monde !

La visite se poursuit avec « Sleep », beaucoup plus tournée vers ses racines Rock. Mis à part quelques parties plus « violentes », le groupe joue la carte de la sûreté en proposant une musique à la sauce DESTINE qui ravira je pense le plus grand nombre, étant plus accessible. Mais attention, accessibilité ne rime pas avec simplicité, du moins pas ici ! La mélodie est de mise et les émotions sont de sortie !
« Dear Ancestry » revêt le vêtement de la petite musique calme mais pas tant que ça. Un côté GOOD CHARLOTTE (ou plus largement Rock/Metal US des 00's) se ressent du côté du refrain alors que tous les autres riffs se tournent vers le Easycore. Mélange intéressant car réussi et vis versa, je la considère comme étant la plus sincère et percutante depuis le début de l'album. Et la voix ? Que vaux t-elle ? Eh bien, encore une fois je la verrai bien dans la musique amplifiée Américaine des années 2000 avec des groupes comme CROSSFADE, c'est-à-dire douce mais sachant rebondir là où il faut, sans aller jusqu'au scream (enfin pour l'instant!)
Une lourdeur se fait sentir maintenant avec « In Ignorance I Trust », un riff sombre, plus « mature ». Que nous réserve tout ceci ? Une musique assurément plus percutante ! La noirceur du premier riff se confirme petit à petit au travers du morceau même si le chanteur se trouve un peu hors sujet... A vrai dire, le chant semble un peu trop « joyeux » ici comparé aux sons que sortent les instruments et seul le pré-chorus paraît s'entendre avec ce dernier...

Un peu de YELLOWCARD ça vous dit ? Bon, ce sera un peu plus « poilu » mais « FourDoubleSixSixFour » reste une sorte de ballade explosant petit à petit comme savent les concocter nos amis de YC. Pour ce qui est de CR, la ballade tourne vite à la promenade mouvementée, et petit à petit on se perd, étant mal documenté dans cette forêt dense. Cette métaphore filée illustre parfaitement le fait de se sentir petit à petit perdu dans une musique à cause de changements rythmiques improbables, de structures complètement folles ou tout simplement de changements de riffs trop.. rapides ?
Que nos amis Coreux se rassurent, CR ne les ont pas oublié ! Effectivement, « Lust Among Lies » est faite pour vous ! Bon ne vous jetez pas trop vite, c'est une musique qui a des tendances Hardcore, mais qui a un break qui, au lieu de partir en breakdown violent et graveleux, part simplement en ballade... Il faut dire que ça rend bien, vraiment, mais la surprise est totalement déroutante. Les dissonances du début s'estompent et deviennent peu à peu des petites rythmiques toutes mignonnes (pour le plus grand bien de nos oreilles soit dit en passant!).

Un morceau pour calmer nos ardeurs maintenant. « 99c Redemption » nous propose plus que jamais de plonger au cœur d'un titre calme, à écouter sur la place les soirs d'été tant il est reposant et invite au rêve. Fermez vos yeux et revivez vos instants les plus marquants, l'enfant de WE ARE THE OCEAN (période après 2012) et de HOOBASTANK (mais si, vous savez, « The Reason »..) est né !
Retour à quelque chose de plus pêchu mais aussi de plus commun. « My Fortress, My Prison » n'explore plus comme les précédents morceaux, mais se contente de déjà-vus. C'est efficace, c'est sûr, mais musicalement parlant on a vu mieux même si la double pédale fait ici son retour. Un petit Rock tendance Punk-Rock, mais sans plus.

L'introduction m'a fait attendre un chef-d’œuvre.. Ce n'était pas loin, mais ce n'est pas encore ça. « Safety Dwells » a pourtant énormément d'éléments pour devenir LA musique de l'album (dont quelques traces de sweeping.. on s'attaque à un niveau supérieur là!). Mais mal exploités, ils restent sans saveur alors que placés autrement ils seraient peut-être mieux sortis de l'ensemble un peu trop compact à mon goût.
Finir sur une note Post Hardcore, pas trop mal non ? En effet, même si la voix fait un peu faiblarde comparée aux cadors du genre, la partie instrumentale de « Liars And Gallows » lorgne un peu (beaucoup) de ce style. On obtient alors une composition puissante en terme de ressentis mais qui, encore une fois, perd un peu son charme lorsque que les riffs se démultiplient et partent limites dans le Mathrock. Deuxième fois...

Bon, je vous vois déjà vous gratter la tête, hébétés, derrière vos écrans. Pourquoi ce name-droping ? Tout simplement car je voulais illustrer les facettes multiples du groupe CICCONE RITCHIE. D'ordinaire, le name-droping n'est pas réellement conseillé car il vaut mieux décrire que donner des références à tout va, mais ici j'ai pensé que le meilleur moyen de faire ressentir ces influences aux lecteurs était simplement de lui en mettre plein la face. Pour en revenir au sujet de « Within Our Parameters », l'album est le premier d'une lignée qui en ravira plus d'un, CR pouvant s'aventurer dans presque tous les styles. Oui, bon, c'est un groupe de Rock Alternatif quoi.. Mais Moderne, s'il vous plaît !





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR