CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DEEP PURPLE
Avec : deep purple
Date du concert : 27-07-2011
Lieu : Theâtre Antique - Vienne [ 38 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.gdp.fr/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 juillet 2011 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://fr.myspace.com/chart333


Quoi de plus approprié comme lieu qu’un théâtre antique pour accueillir une légende du hard rock accompagnée d’une quarantaine de musiciens ? Même les musiciens de l’orchestre philarmonique de Francfort semblent être ravis par cette initiative prise par GDP puisqu’on les voit avant le concert sortir leurs appareils photos numériques afin de garder un souvenir de leur passage dans ces ruines ancestrales. Même la météo est plutôt clémente puisqu’il ne tombera aucune goute de pluie durant cette soirée malgré des nuages lourds et menaçants.


 




 


Après une première partie d’une demi-heure en acoustique forte agréable en guise d’apéritif, il est temps de retrouver l’un des pionniers du hard rock. DEEP PURPLE, BLACK SABBATH, LED ZEPPELIN, trois noms, trois tendances, trois types d’héritage. Depuis 2001, DEEP PURPLE n’a pas connu de changement de line up ce qui est notable car le groupe a connu pas mal d’évolutions internes mais aussi des hauts et des bas. C’est pourtant le seul à avoir continué à tourner sans relâche malgré une pause de 1976 à 1984. Son statut de légende n’est plus à prouver et le concert de ce soir le montre bien. Il s’agit d’un évènement particulier car le groupe est accompagné par l’orchestre philarmonique de Francfort. Il s’agit de 38 musiciens venus en renfort pour apporter une toute autre dimension sonore aux classiques du groupe. Cette date est aussi particulière car il s’agit d’un show unique en France. Pourtant, le concert n’affiche pas complet, sûrement la période, le temps ou je ne sais quoi encore… Peu importe, Pavillon 666 est là, merci GDP !



Après une introduction exécutée avec brio par l’orchestre, le groupe arrive sur le classique « Highway Star ». On est d’emblé pris par l’ambiance électrique du show. Le son est très bon et malgré l’âge avancé de certains des membres, l’énergie est bien présente. C’est avec de larges sourires que le groupe exécute ses premiers titres. L’idée de l’orchestre est bonne mais parfois discutable. Si dans l’ensemble, on gagne en puissance, certains passages ont une légère tendance à sonner mainstream, voir pop. Le groupe perd très légèrement l’énergie et la dureté qui caractérise certaines parties de ses morceaux. Mais lorsque DEEP PURPLE lance « Raputure Of The Deep », ce sont bien des frissons qui parcourent l’assemblée. Ce morceau déjà très bien orchestré dans sa version originale, gagne une puissance incroyable. C’est aussi à partir de ce moment-là que la soirée commence à tomber et que les lumières électriques prennent le dessus sur la lumière naturelle. A partir de ce morceau, le concert prend une dimension magique. On sent un groupe plus chaud et vraiment très en forme. Steve MORSE est absolument impressionnant par son solo introduisant le fameux « When a Blind Man Cries », autre morceau mythique du groupe. On retient aussi le solo très impressionnant de Don AIREY aux claviers. Ces musiciens sont, ce n’est un secret pour personne, de véritables virtuoses capables de tout jouer. Les voir exécuter leurs solos en live devient une expérience grandiose pour tous les amateurs de technique mais pas seulement. Il y a une grosse part de feeling dans ce qu’ils font qui transcende les simples aspects techniques. Le groupe termine sa prestation par l’incontournable « Smoke On The Water » qui lui aussi gagne une formidable puissance de part la présence de l’orchestre. DEEP PURPLE revient pour un rappel lors duquel « Black Night », après un petit solo de basse, devient l’occasion de jamer.


 







        Set-List :


 


        Highway Star


        Hard Lovin' Man


        Maybe I'm a Leo


        Strange Kind of Woman


        Rapture of the Deep


        Woman From Tokyo


        Contact Lost


        Guitar Solo (Steve Morse)


        When a Blind Man Cries


        The Well Dressed Guitar


        Knocking at Your Back Door


        Lazy


        No One Came


        Keyboard Solo (Don Airey)


        Perfect Strangers


        Space Truckin'


        Smoke on the Water


 


        Rappel :


        Hush (Billy Joe Royal cover)


        Bass Solo (Roger Glover)      


        Black Night


Ce concert restera un évènement assez exceptionnel pour tous les fans du groupe. C’était encore une bonne occasion pour constater qu’il n’y a pas d’âge pour écouter certains groupes. On a pu apercevoir ici et là des T-shirts du Sonisphere, de groupes de metal symphonique, des sexagénaires voir plus et des très jeunes venus accompagner leurs parents. Il n’y a pas d’âge pour aimer le rock et la bonne musique d’une manière générale !



no images were found