CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Les estivales du Klub
Avec : Fallen Joy, Surtr, Polaris,Red night
Date du concert : 31-07-2011
Lieu : Le Klub - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.lesacteursdelombre.net/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 août 2011 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Pour ceux qui ne connaissent pas, les estivales du Klub, c'est une bonne occasion de ne pas s'ennuyer lors de cette période de vacances, peu fournie en matière de concerts. C'est aussi et surtout une bonne excuse pour découvrir ou redécouvrir les groupes locaux ou nationaux qui sillonnent les salles alors que d'autres se dorent la pilule au soleil.


C'est le groupe RED NIGHT qui jouera en premier ce soir, et l'affluence pour ces franciliens est assez bonne dès leur montée sur scène. Ce groupe de Heavy mélodique aura apporté avec lui son public et aura ainsi un bon soutien lors de sont set, on le remarquera notamment lors d'une prière à la bière, rituel qui sera en effet repris en choeur par une bonne partie du public. Au niveau musical, on sentira poindre de nombreuses influences, leur musique étant aussi bien teintée de thrash, que de black, ou encore de prog, et j'en passe. L'ensemble reste très agréable, malgré quelques soucis de réglages en début de set, ainsi qu'une baguette cassée qui vaudra un appel au don avant les derniers morceaux. Ce groupe présente déjà une bonne aisance scénique, et semble particulièrement apprécier le contact avec le public. En somme, une bonne découverte, avec un groupe qui saura vraiment se montrer enthousiaste.



La venue de POLARIS semble être au moins aussi attendue que celle de leurs prédécesseurs, le groupe étant lui aussi originaire de région parisienne. A peine montés sur scène, on comprend par leur aisance qu'ils ont une bonne expérience dans le domaine, et ils sauront rapidement mettre le public à l'aise. De prime abord, on reste dans un style musical proche du groupe précédent, malgré un code vestimentaire plus ancré dans la science fiction, on les croirait presque sortis d'un manga d'Akira Toriyama. Les compos seront un peu plus rapides, et on aura même droit à une reprise de METALLICA qui achèvera de nous prouver que ce groupe sait parfaitement ce qu'il fait. Un set qui sera donc rondement mené avec une expérience mise à profit du début à la fin, et un public qui aura pu pleinement profiter de ce concert.



Le changement de plateau semble un peu rude, et se perd en longueur avant le passage de SURTR, seul groupe à ne pas se produire devant son public ce soir. Pour la peine, les lorrains se retrouveront devant un public plus parsemé qu'en début de soirée, mais quelques irréductibles resteront devant la scène à les attendre de pied ferme. Musicalement parlant, on en revient à quelque chose de plus coulant, avec un son qui berce plus dans le psyché, sans pour autant nous endormir. Le trio semble bien rodé, et la partie musicale ne montre presque aucun défaut, la musique est même entrainante. Seule la voix me semblera dénoter par rapport au reste, les passages en voix grave se faisant trop rares, et le chant clair correspondant peu à ce que la musique me laissait attendre. On regrettera que le public parisien ne se soit pas montré plus enthousiaste pour ce groupe, qui aurait probablement eu plus de succès à l'occasion d'une soirée spécialisée dans un registre plus proche du leur.



Le dernier groupe de ce soir sera FALLEN JOY, bien connus aujourd'hui du public parisien, le public sera donc moins éparse que pour leurs prédécesseurs. Comme tout au long de la soirée, on restera sur un set très carré, là aussi les compos seront telles qu'elles auront un bon effet sur le public. Et bien que la salle ait repris une fréquentation respectable, le groupe n'a pas besoin de se faire prier pour nous mettre dans l'ambiance. Leur musique, bien que restant dans le melodique est beaucoup plus axée vers le death que vers le heavy, et ce pour le plus grand plaisir des amateurs du genre. Encore une fois le courant passera bien, et le set passera très (trop) vite, malgré l'heure avancée. Le groupe nous quittera sous les applaudissements, après une soirée des plus appréciables.



Il est toujours appréciable d'avoir un bon concert à se mettre sous la dent, et de ce coté, on peut remercier Les acteurs de l'ombre, qui savent nous rassasier en ces temps difficiles, plus voués aux festivals. L'idée est d'autant plus saluable qu'elle permet aussi de découvrir ou de redécouvrir des groupes qui seront toujours satisfaits de pouvoir nous faire profiter de leur musique.



no images were found