CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CARNAGE OF CHILDREN
Avec : Carnage Of Children, Demenseed, Deadly Sins
Date du concert : 17-09-2011
Lieu : Warmaudio - DECINES [ 69 ]
Affluence : 50
Contact organisateur : http://www.myspace.com/carnageofchildren
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 septembre 2011 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Alex-Carnage


Agréable et chaleureuse, la salle du Warm Audio semble conçue pour les concerts à taille humaine, ni trop exiguë comme les sous-sols des bars à concerts, ni trop grande, c’est-à-dire anonyme. C’est donc là qu'en ce pluvieux samedi automnal trois groupes de metal de la région vont se retrouver pendant trois heures dans une ambiance sympathique et détendue. Tout le monde – ou presque- semble se connaître. Deux groupes lyonnais, DEADLY SINS et CARNAGE OF CHILDREN et une formation grenobloise, DEMENSEED, sont chargés d'animer cette soirée. L'affluence est modeste certes, mais le courant passe entre les musiciens et le public.


C'est aux thrash-métalleux de DEADLY SINS que revient l'honneur d'ouvrir les hostilités. Mathieu et Laurent, contrairement à leur habitude, ont l'air un peu anxieux. Où est la batterie? Où est Adrien, le batteur? Blessé, Adrien ne jouera pas ce soir. Le groupe aurait pu simplement déclarer forfait, mais ce n'est pas le « genre de la maison ». On se résout donc à recourir à la boîte à rythme. On y va? Il est 20h30, encore quelques mises au point, ça y est! Mathieu et ses acolytes, qui ne se sont pas produits en concert depuis des mois, n’ont rien perdu de leur art. DEADLY SINS fonctionne, on n'en doutait pas. Mathieu, toujours aussi dynamique et énergique, a la voix intacte, chez chacun, Romain, Laurent, les réflexes sont là. On a du talent ou on n'en a pas. Le frontman commente et explique...On ne sait jamais. Trois ou quatre costauds que l'on connaît bien se livrent à leur petite guerre musclée au pied de la scène. En dépit de la défection du batteur, les DEADLY SINS parviennent avec maîtrise à réactiver l'agressivité et la puissance qui sont les leurs et qui font leur notoriété. Un retour aux sources en quelque sorte ce soir, c’est vrai et on peut supposer que pendant leur (longue) pause, ils ont écouté avec le même intérêt aussi bien du SLAYER que du KREATOR. Old school! C'est le titre de leur album de 2008.Et sachez qu'un nouveau 12 titres est en préparation. Attention quand il sortira, plusieurs groupes portent le même nom que les Lyonnais! Leur numéro de rentrée aura duré 35 minutes, ils nous manquaient.


Extrait de la set-list de DEADLY SINS:


-Dementia (intro)


-Skined alive


-DEPC


-Thrash metal necronaut


-Zombi paradise


-Cannibal holocaust ou Brainstorm


-Deadly sins


-Blood on my hands





Peu avant 21h30, ce sont les Dauphinois de DEMENSEED, ex-DREAMS REFLECTION, qui prennent le relais dans un tout autre registre, quatre musiciens, dont Lucile au talent prometteur, deux frères, Thomas (batteur) et Luc (guitare) et Anthony, chanteur-guitariste qui apparaît comme « le leader » du combo grenoblois. On avait eu l'occasion de les découvrir avec leurs amis d’A.M.E. lors d'un concert en février dernier à La Verpillière. DEMENSEED nous gratifie d'un death progressif de bonne facture,original à tous égards,qu'il est assez malaisé de classer ou de définir de manière formelle.On distingue des moments de death mélodique,voire « atmosphérique » (dixit l'un des membres du groupe) ou plus simplement « expérimental ». On sent chez eux une heureuse combinaison de plusieurs influences,guitares saturées,énormes riffs,batterie dominante, et la voix profonde,tantôt grave,tantôt plus « adoucie »,un joli timbre en tout cas,Anthony Dumetz s'affirme comme un « grand ».Aucun temps mort,pas de bavardage,on joue en continu.Dans la salle,on est attentif,headban- Ging de rigueur. Le dernier morceau -instruments seuls- crée pour quelques instants une ambiance envoûtante, d’une réelle beauté. Ces gens ont du talent, l’avenir leur appartient. Ils le méritent. Souhaitons que les solides études supérieures qu'ils mènent en parallèle avec la musique ne viennent pas contrarier leurs projets artistiques.


Extrait de la set-list de DEMENSEED (démo,2009):


-Intro


-Goddamn


-Gravedigger


-Necroscope


-Rock out


-Octopus Ink






En véritable tête d'affiche, les death-métaleux de CARNAGE OF CHILDREN, groupe formé en 2006, originaire de l'Est lyonnais, vont maintenant investir la scène du Warm Audio pour un set d'environ 55 minutes. On les connaît bien, ils sont ici (presque) chez eux, régulièrement en répétition. La sortie du premier véritable album (10 titres) de ce quintette, au printemps 2011, » Way Of Darkness », constitue à la fois un aboutissement et le couronnement de leur travail et de leur talent. C'est Alex, le chanteur boute-en-train, qui assure le contact avec le public, toujours une blague en réserve ou quelques mots d'humour. Il le faut bien, car la musique typiquement old school et sombre n'incite pas spécialement à la franche rigolade. Il arpente la scène au côté de Pascal, le bassiste, paternellement impassible. Growl caverneux, ou voix plus black-metal de Hugo, CARNAGE réalise avec bonheur la synthèse de plusieurs influences, ce qui leur laisse en même temps une certaine marge d'originalité et de liberté. Dans la fosse, les adeptes du pogo s'en donnent à cœur joie, tandis que le dernier morceau, le très beau « Destroy », qui commence comme une « douce berceuse » se poursuit en explosant comme une salve de riffs géants qui n'ont d'égal que le son magistral des fûts d'Anthony et des guitares de Gary et Hugo. Ce soir, CARNAGE ne s'est pas enfermé dans un répertoire conforme à leur album, n’y empruntant que cinq titres, ils ont interprété quelques chansons plus anciennes. On attend l'album numéro 2... A noter qu'ils joueront le 24 septembre à St-Etienne.


Extrait de la set-list de CARNAGE OF CHILDREN:


-Way of Darkness


-Belief


-The Sleep of Satan


-Napalm


-Under Suffering


-Antichrist


-Extinction


-God is a Killer


-Destroy




Un bon petit concert en somme -rien de péjoratif dans cette formule familière, bien au contraire- vient de s'achever, sa réussite est due naturellement aux qualités intrinsèques des 3 groupes, mais aussi à la motivation des spectateurs qui se sont déplacés en connaissance de cause. Nos remerciements vont aussi à ceux qui sont à l'origine de cette initiative et à nos amis du Warm Audio, une salle où il se passe toujours quelque chose!



no images were found