CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CARNAGE OF CHILDREN
Avec : CARNAGE OF CHILDREN, AESMAH, DEMENSEED
Date du concert : 24-09-2011
Lieu : L’Assommoir - ST-ETIENNE [ 42 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.myspace.com/aesmah
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 26 septembre 2011 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Les métalleux Stéphanois sont-ils morts ? On pourrait le penser lorsque l’on voit le peu d’affluence pour un concert de death-metal le Samedi soir 24 Septembre à l’Assommoir de St-Etienne. Ce lieu underground et convivial recevait pourtant une belle affiche de métal extrême de régionaux organisée par le groupe Aesmah. Mais bon, les voix du malin sont impénétrables, alors faisons contre mauvaise fortune bon cœur et accueillons les trois formations chargées d’animer cette soirée.


Le premier groupe sur les planches, DEMENSEED de Grenoble (vu à Lyon, il y a une semaine au Warmaudio) lance le son vers 21 heurs. Alors, à quoi ressemble leur musique ? A du death de par les envois growlés du chanteur/bassiste, mais pas seulement. Les guitaristes (dont « une » guitariste) prennent des chemins de traverse progressifs avec force et puissance, que ce soit dans les parties atmosphériques ou dans des envolées plus décapantes, voire thrashisantes. Il m’a semblé aussi deviner des passages bien seventies avec surement une inspiration puisée chez PINK FLOYD. Leurs compositions ne sont jamais ennuyeuses et réussissent à nous tenir en haleine. Leur son est bon, ce qui ne gâte rien, cerise sur le gâteau en quelque sorte. Seul petit reproche, leur dernier titre instrumental parait un peu décalé par rapport au reste de la prestation qui se termine donc sans plus.




Restons dans le domaine du death dit “progressif” avec ceux d’AESMAH originaires de Vienne en Isère. AESMAH ce soir est privé de claviériste et a recours donc à des samples pour nous faire entrer dans ses compositions alambiquées se voulant, semble-t-il épiques et mélodiques. François, le chanteur/bassiste qui avait opéré dans ABSTRACT AGONY auparavant, semble vouloir approfondir ses idées avec ce nouveau groupe. Soit, des envois musclés, alternent avec des passages volontairement expérimentaux. Mais, à ce moment là, il semble que la formation se cherche encore un peu. Se font jour des approximations, des linéarités qui « cassent » un peu le set. Ce set donc, semble un peu décousu et ne m’a pas vraiment accroché ce soir. Certes un bon potentiel se fait jour, mais sur scène il y a encore beaucoup de travail à effectuer au niveau cohésion et au niveau choix des compositions de la set-liste. Groupe à revoir dans de meilleures conditions avec un show plus démonstratif et plus prenant.




Reveil brutal en cette fin de soirée avec les Lyonnais de CARNAGE OF CHILDREN qui après avoir ravage la semaine dernière, eux aussi, le Warmaudio de Lyon, comptent bien en découdre avec le public local (absent !). Qu’à cela ne tienne, leur métal de la mort qui tue va casser l’Assommoir avec des compositions issues de leur premier opus « Ways Of Darkness » mais pas seulement. Ce soir le frontman assure seul les vocaux enragés, ses acolytes guitaristes étant provisoirement sans oix. C’est du lourd qui nous tombe dessus, du death costaud, un brin technique, bien malsain, bien virulent, bref saignant et puissant comme on l’aime il n’y a pas photo. Pour terminer le set, leur fameux titre « Destroy » nous ravage ce qui nous reste de neurones, mais c’est toujours aussi jouissif en diable. Le show fut donc carré, précis, percutant avec le duo basse-batterie hors norme, les miaulements incisifs des six codes et les growls écorchés du chanteur, que du bon. Rappel demandé, rappel accordé qui termine en beauté à minuit trente la soirée Stéphanoise.





Bon petit voyage au coeur du death-metal sous plusieurs formes, la soirée aurait-pu être plus animées côté public, mais là c’est une autre histoire. Merci aux groupes pour avoir assuré, et à Greg, barman inspiré de l’Assommoir, pour ce petit concert du Samedi-soir.



no images were found