CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


The Demonic Alliance Tour 2011
Avec : Darkane, Destinity, Devastating Enemy, Corrosive Elements
Date du concert : 21-09-2011
Lieu : Le Glazart - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.myspace.com/rockimpactagency
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 28 septembre 2011 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Ce mois de septembre est synonyme pour beaucoup de reprise du travail, mais surtout de reprise de la saison des concerts pour tout metalleux qui se respecte. Les dates offertes ces temps ci sont d'autant plus alléchantes que la période estivale en aura laissé plus d'un sur sa faim. Tandis qu'une grosse affiche se profilait au Bataclan, c'est au Glazart qu'un concert plus confidentiel bien que tout aussi alléchant allait se produire. En effet, ce sont les Suedois de DARKANE qui mèneront la danse, accompagnés par les Lyonnais de DESTINITY, les Autrichiens de DEVASTATING ENEMY, avec en supplément pour cette date parisienne les défenseurs locaux de la scène CORROSIVE ELEMENTS.


Ces derniers vont donc ouvrir ce soir devant une salle qui ressemble plus à un espace vide qu'au prémice d'une soirée légendaire. Les quelques personnes qui ont fait le déplacement sont tout de même présentes devant la scène dès le départ, en esperant que la salle se remplisse plus tard (on sait que les premières parties sont souvent sacrifiées au profit d'une dernière bière avant le concert). Ceci étant le groupe monte rapidement le rythme, malgré une sonorisation montrant quelques difficultés sur les premiers morceaux. Le "Death Trash n'Roll" des parisiens de CORROSIVE ELEMENTS prend en fait de bonnes allures de gros son Death bien gras montrant même quelques rythmiques psyché discrètes mais entrainantes. Le public semble attentif plus qu'agité, mais reste en tout cas présent tout au long de ce set bien senti qui passe comme une lettre à la poste. Avec cette ambiance on peut se douter que la soirée va bien se dérouler, seule ombre au tableau, la salle a toujours des allures de rue piétonnes un soir d'ouragan...



Une bonne bière plus tard et après un changement de plateau légèrement plus rapide qu'à l'habitude (tous les sets de batteries ayant été disposés à l'avance), ce sont les membres de DEVASTATING ENEMY qui prennent place, avec rapidement des interrogations, en effet rares sont les personnes présentes à connaitre ce groupe, et leur style visuel fait plus penser à un groupe de Hardcore quà un groupe de Death. Avant même de pouvoir le constater, nous aurons droit à un gros problème de retours, et à peine le premier morceau terminé que le chanteur semble avoir perdu ses tympans, ce qui nous vaudra une belle interruption afin de remettre de l'ordre dans les réglages. Bien que le groupe se définisse comme faisant du Death mélodique, je le ressens beaucoup plus comme un groupe de Deathcore, avec comme on pouvait le penser, des rythmiques proches de ce dernier style, bien que certains passages (plus rares) prennent bien des allures de Death mélodique. Il semblerait que ce ne soit pas ce que le public est venu chercher ce soir, et la salle déjà peu emplie voit sa fréquentation réduite au profit des extérieurs. Ceci n'entamera pas l'enthousiasme du groupe qui incitera le public à se rapprocher, alors même que le guitariste finira par descendre de scène pour jouer dans le public.



Vient ensuite le tour de DESTINITY, alors que les rangs ne semblent pas avoir grossi, mais cette fois tout le monde est de retour dans la salle, et comme à l'habitude, ça monte très rapidement en pression. La scène ressemble rapidement à un défouloir tant le groupe donne d'énergie devant nous. Et de suite on comprend que le mot d'ordre de la formation pour ce soir sera de se lacher malgré une salle encore timide. Les rythmes entrainants du groupe auront vite fait de pallier à celà, et rapidement, on surprend quelques headbangers en action. Au final, la seule chose que l'on pourrait regretter avec ce set, est que la setlist du groupe change peu d'un concert à l'autre, elle reste toutefois efficace, et le public se prend au jeu du début à la fin. On pourra aussi noter que la salle ne désemplira pas lors de leur passage, ce qui ce soir peut quand même réconforter tant ce lieu semble boudé ce soir. C'est finalement un peu moins d'une heure qui sera passée à un rythme effréné, de quoi envoyer tout le monde se raffraichir avant la venue du groupe le plus attendu de la soirée.




C'est donc aux alentours de 23 heures que DARKANE prend place devant nous, rien de bien rassurant quand on sait que la salle est excentrée et que les déplacements en transports ont une facheuse tendance à s'avérer difficiles en quittant cette salle. La aussi, le set commence fort, et la salle aura atteint son comble durant le passage du groupe précédent. Le groupe jouera donc devant ce public toujours éparse, mais répondant encore présent à l'appel des riffs rapides de ce Trash/Death suédois. Le groupe donnera malgré tout le meilleur de lui même, et nos oreilles trouveront rapidement ce qu'elles étaient venues chercher ce soir. Finalement, on pourra profiter pleinement de ce groupe sans avoir à faire face aux slammers ou encore à un gros mosh, fait plutôt rare dans ce genre de concert. L'heure avançant, je devrai m'eclipser avant la fin du concert, ce qui est toujours décevant, surtout quand on se retrouve dans une bonne soirée comme celle-ci.




Deux choses seront regrettables, premièrement le manque d'affluence, mais devant le nombre de bons concerts prévus en cette période de reprise, on se doute que de nombreux comptes en banque sont mis à mal avec d'excellentes affiches en prévision, et d'autre part les horaires tardifs de cette salle, qui dès qu'il y a plus de trois groupes prévus, obligent une partie du public à quitter la salle avant la fin des concerts. Cette soirée aura tout de même été un excellent moment, en espérant que les prochaines dates de cette tournée reçoivent un meilleur accueil.



no images were found