CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WEST SHALL FALL TOUR 2011
Avec : HATE, VESANIA, LIVARKAHIL, OBNOXIOUS
Date du concert : 27-09-2011
Lieu : Le Warm Audio - DECINES [ 69 ]
Affluence : 60
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 01 octobre 2011 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Chart http://fr.myspace.com/chart333


Deux événements le même soir à peu de distance, pour les adeptes du rock metal, c'est un choix cornélien, un vrai dilemme. Au Nord, à la Cave A Musique de Mâcon, six groupes étrangers, ici au Warm Audio de Décines, avec HATE en tête d'affiche, c'est un autre style qui nous attend en ce mardi soir. En effet, l'association lyonnaise LES FEMÂLES nous convie à une soirée franco-polonaise. L'un des deux concerts fera-t-il concurrence à l'autre? Quoi qu'il en soit, l'affluence au Warm Audio est relativement modeste pour ce qui s'annonçait comme un événement, le public étant pour une bonne part composé de musiciens de groupes de metal de la région. Mais déjà la scène s'anime. OBNOXIOUS, les death-thrash métalleux de Lyon, ont la lourde mais agréable tâche d'ouvrir les festivités, ou plutôt les hostilités. C'est la première fois que je les vois sur scène depuis le départ de leur chanteur Ludo vers d'autres horizons. Le nouveau line-up comprend quatre musiciens, seuls les deux guitaristes faisaient partie de l'équipe initiale. "Le petit nouveau" se nomme Nico. Inutile d'attendre, le set sera court (25 mn), axé sur quelques classiques, mais leur permettra de déployer toute leur énergie. Les voix gutturales et parfaitement complémentaires des deux chanteurs-guitaristes, les riffs meurtriers des guitares, réveillent la salle, les gens sont en effet, pour le moment, assez passifs, ils observent et reconnaissent une partie du répertoire issu de l'album "Lab 01". Soudain Florian, du groupe DEATHAWAITS, rejoint le quatuor sur scène et interprète un titre avec son style personnel, énergique et communicatif. Mais OBNOXIOUS reste OBNOXIOUS, et cela nous fait plaisir. Ils nous auront servi un hors d'oeuvre de qualité, on a hâte de les retrouver pour un set plus long ou sur le prochain album qu'ils espèrent sortir début 2012.


SET LIST D'OBNOXIOUS


-Intro


-Carcass Pit


-Exit


-My Scorn


-Ellite Worship


-Swollen with Pride


-Last Gen


-O.G.O.K.




A 20h 45, ce sont les Franciliens de LIVARKAHIL, dont on parle beaucoup depuis quelque temps, qui vont investir la scène du Warm Audio. Leur dernier album en date "Signs Of Decay" est sorti la veille du concert sous un flot de commentaires flatteurs. Les cinq musiciens tout de noir vêtus sont tous affublés d'un pseudonyme, on remarquera en particulier HK, leur chanteur talentueux et charismatique, portant petite crête et cravate noire. Une certaine froideur, une rigueur toute militaire, caractérisent ces Parisiens spécialistes du death-thrash metal, sombre et brutal. On ne peut s'empêcher de penser à BEHEMOTH en écoutant LIVARKAHIL, efficace, puissant, délivrant un son énorme, lourd, pesant, "dark" et écrasant, au point de créer à la fin du set une ambiance quasi religieuse, d'ailleurs leur album-concept traite de "l'autocratie religieuse". La phrase suivante, qui n'est pas anodine, figure en fond de scène: "I tell the truth - Believe in God !" HK descend dans l'arène, remonte aussitôt sur les planches, s'agenouille...,se relève, il a besoin d'espace pour donner toute sa mesure. C'est le headbanging incessant dans les premiers rangs - un silence, puis une jolie conclusion instrumentale et théâtrale lorsque les cinq musiciens au garde-à-vous regardent, l'espace de quelques secondes, le public médusé. Bon son, bonne prestation, bonne présence sur scène...Aucune raison d'être déçu par ce set de 45 minutes. "Les frères d'armes", comme ils disent, avaient déjà laissé un bonne impression lors de leur passage à Mâcon l'hiver dernier, où ils avaient joué des morceaux de leur album de 2008, "First Act Of Violence".


Set-list LIVARKAHIL


In Nomine Patris


When Hell is Near


Quiet Heresy


The End Of Everything


Above All Hatred


Art Of Bleeding


In Light


The Flesh Of All Damned


Heaven Shal Fall


Signs Of Decay


 





Une heure d'attente avant que le quintette polonais VESANIA monte sur scène. Leurs compatriotes de HATE avaient été, officiellement, retardés sur la route par un incident technique. Bref, nous sommes en retard, et cela se sent. A 22h 30, les colosses de Varsovie, eux aussi en tenue noire, entament enfin leur set. Orion, le chanteur, prononce quelques mots en anglais, à peine compréhensibles, mais exprimant une certaine insatisfaction. Cette formation de black metal symphonique, fondée en 1997, est dotée de claviers (Siegmar en est le titulaire) , chaque musicien a le visage plus ou moins grimé, on aperçoit même du "sang" couler le long du cou de l'un d'eux. Le visuel et les jeux de scène font largement partie du spectacle. Orion, le chanteur, impressionnant à tous égards, est aussi le bassiste de BEHEMOTH, Heinrich, le bassiste hors pair, officie aussi chez DECAPITATED, et Daray, le batteur, chez DIMMU BORGIR, après avoir exercé ses talents chez VADER ! Ils ont bien entendu plusieurs albums à leur actif et des milliers de kilomètres de tournées en Europe (Scandinavie, Russie, Europe Centrale). Et nous assistons ce soir à une grand' messe de black metal, avec en prime un (assez bref) solo de batterie. On s'accorde quelques instants de respiration, on reprend, on accélère le tempo, le clavier, bien audible, ajoute une note originale à l'ensemble, qui reste néanmoins lourd par moments. On notera que le son a parfois laissé à désirer...Ce qui n'a pas perturbé les amateurs de headbanging, qui auront pu pratiquer leur "sport favori" durant environ 40 minutes. Froid et sombre par définition, le set de VESANIA fut finalement d'un bon niveau technique, mais le cœur n'y était pas, me semble-t-il.





HATE, enfin ! Il est 23h 30. Ils sont quatre, dans une tenue vestimentaire moins soignée que celle de leurs concitoyens de VESANIA, c'est peut-être un détail, mais dans ce contexte, non négligeable. HATE est, comme chacun sait, un groupe de black-death metal, formé en 1990 dans la région de Varsovie, au lendemain de la chute du Rideau de Fer et du Mur de Berlin, il a connu au cours des années plusieurs changements de line-up. Adam, le chanteur-guitariste, lui, est là depuis le début, ses actuels collègues depuis 4 ou 5 ans seulement. Leur album le plus marquant s'intitule "Erebos" (2010). Le sort s'acharne ce soir sur les "black-métalleux", il faut en effet régler tout de suite un problème de son... Adam a une voix qui s'apparente étrangement à celle de Nergal, elle transperce les tympans. La haine est mise en scène -HATE oblige - dans un contexte glacial et ténébreux, mais c'est efficace. Cheveux longs, sueur ruisselant sur les torses nus, les Polonais de HATE tentent de faire passer une émotion dans cette ambiance austère. Est-on sûr qu'ils y soient parvenus ? Pour quelques inconditionnels, oui. N'est pas VADER ou BEHEMOTH qui veut, et pourtant HATE a vingt ans d'expérience ! Une séquence instrumentale va s'insérer dans la dernière phase du set, lequel s'arrête brutalement au bout de 40 minutes, sur un "Thank you!" furtif. Le quatuor a accompli sa mission et quitte précipitamment la scène. Sans commentaire. C'est dommage. J'avais hâte de découvrir ce groupe. Disons que je l'ai découvert dans un mauvais jour, ce qui ne remet pas en cause son réel talent.





Ce mardi 27 septembre, le Warm Audio portait assez mal son nom. On ne peut pas dire que l'on a assisté à un concert particulièrement chaleureux. Les deux groupes d'Europe Centrale ne semblaient pas être dans d'excellentes dispositions, et cela se ressentait à tous les niveaux... Nos amies de l'association LES FEMÂLES que nous remercions vivement, de même que l'équipe du Warm Audio, n'en ont que plus de mérite. Gageons qu'ils garderont un souvenir amer de certains comportements. Coïncidence: nous venons d'apprendre qu'après leur concert de Montpellier, les deux groupes polonais ont annulé la suite de leur tournée française.



no images were found