CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


HATE
Avec : hate, vesania, antropofag
Date du concert : 28-09-2011
Lieu : Secret Place - St Jean-De-Vedas [ 34 ]
Affluence : 100
Contact organisateur : http://www.dieecke.fr/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 05 octobre 2011 - Chroniqueur : MazaK - Photographe : Mazak


Ha ! les aléas du « music business » ! Quelques heures avant cette date, les rumeurs circulaient bon train concernant une probable annulation de la tournée HATE / VESANIA / LIVARKAHIL dans notre joli Pays. Le groupe LIVARKAHIL, à la fois organisateur (Die Ecke Productions), se serait retrouvé face à l’égo surdimensionné de leur « compatriotes » polonais et aurait décidé, la veille, de quitter cette galère afin d’éviter le pire des scénarii (combats de catch improvisé, scènes de crimes, « nervous breakdown », concours de crachats…). D’un autre côté les groupes se seraient plaints d’engagements non respectés et de conditions trop éloignées de leurs attentes… Sans tomber dans la dramaturgie de bas étage, l’ambiance de ce concert laissait présager le pire. Bref ! Viendra, viendra pas ? Qui qui dit vrai ? Qui qui dit faux ? Les doutes quant à la soirée seront rapidement dissipés en apercevant devant la SECRET PLACE les deux caravanes de nos amis polonais ainsi que quelques jeunes gens affairés à boire bières et fumer cigarettes. Montpellier (St Jean-De-Vedas) aura échappé à la guigne de cette tournée désormais considérée comme maudite, et l’équipe de la TAF ouvrira les portes de son antre à l’heure H.


Les « locaux » d’ANTROPOFAGO semblent bien tendus ! Entre l’installation de leur stand merchandising (nouveaux tee-shirts inside) et la gestion des 5 mètres carrés restants de ce qui va leur servir de scène, tout semble compliqué. Pas évident d’entamer la soirée dans de telles conditions ! Le groupe ne se laisse pas abattre pour autant et semble affronter la chose comme le test « galère » de plus, inhérent à chaque groupe. Donc pas de chichi, le quintette se lance d’emblée dans un sujet qu’il maitrise bien : le Death-Brutal technique. Le groupe est de plus en plus à l’aise sur scène et la complexité de leurs compositions passe de mieux en mieux l’épreuve du concert. On pourra toujours reprocher un petit manque d’audace, même si la passion est bien présente et communicative. Preuve en est ce bassiste qui, étriqué sur un espace vital ô combien trop sommaire, rejoindra le public histoire de partager sa hargne… On notera également le jeu incisif des guitaristes, tout en dextérité et concentration. Niveau batterie, le jeu reste intéressant et propose autre-chose que le traditionnel blast-beat permanent et redondant. Quant au chanteur, même si la première impression lorgne vers l’expectatif (voire le dubitatif), son contraste évident avec le reste du groupe, à la fois dans son style et dans son look, offre un plus indéniable. Petite cerise sur le gâteau putride : une reprise de CANNIBAL CORPSE ! 7/10





VESANIA possède tous les atouts du groupe à ne pas rater sur scène : prestations rares, line-up à tiroir, style « bâtard » (trop violent pour certains, pas assez pour d’autres !)… Pour dresser le décor, le guitariste chanteur, Orion, n’est autre que le bassiste de BEHEMOTH, à la basse, Heinrich partage son emploi du temps avec DECAPITATED, le batteur connait bien DIMMU BORGIR, aux claviers un ex VADER… En résumé du beau monde, loin de l’amateurisme! Musicalement, le groupe connait parfaitement la formule du Black-Metal symphonique : une touche cruelle et violente made in Norway, quelques envolées synthétiques et lyriques, une pose théâtrale du meilleur choix… Autant VESANIA peut sembler un tantinet décevant sur album, autant sur scène il sait dégager le meilleur de lui-même. Leur prestation nous régale aussi bien les oreilles que les yeux. Maquillages dérangeants, attitudes spartiates voire martiales sont de la partie. Même si le son laisse parfois à désirer (dommage pour ce synthé beaucoup trop en retrait), VESANIA s’en sort haut la main. De plus le combo ne sombre jamais dans la grandiloquence de pacotille. Beau, effrayant et drôlement bien joué ! Certainement le groupe de la soirée ! 8.5/10





L’attente est longue! Elle parait si longue, que certains en viennent à se demander si HATE va proposer son set en bonne et due forme. Bien heureusement la convivialité du cadre et de son équipe rendra le sourire aux plus impatients. Quand le groupe investit la scène, le public se rapproche, prêt pour une leçon de Death-Thrash-Black à la polonaise… Question leçon, on pourra plus parler d’une déception que de la rouste escomptée. Il est évident que, ce soir, le groupe joue à l’économie et sans grande passion. Son « statut » de sous-VADER ou de sous-BEHEMOTH semble lui coller à la peau. Même en faisant abstraction de ce vilain défaut, la prestation du combo reste froide et automatique. A l’inverse de VESANIA, HATE est plus efficient sur album qu’en live (l’album « Erebos » reste une petite perle du style). Hormis quelques fans die-hard, le public semble ne faire preuve que de politesse. Le statut du groupe aurait pu laisser envisager une performance plus rentre dedans : Le guitariste chanteur transpire l’ennui et il peut remercier ses comparses pour avoir rempli le contrat ! Reste une prestation en demi-teinte ! Dommage ! 5.5/10






no images were found