CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


H’Elles On Stage IV
Avec : Wedingoth, Auspex, Aperion, Stream Of Passion, Leaves’ Eyes
Date du concert : 17-10-2011
Lieu : CCo - Villeurbanne [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 20 octobre 2011 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://www.myspace.com/chart333


Rendez-vous au CCO ce lundi 17 octobre pour cette 4eme édition du H’Elles On Stage organisé par Females Associations. Après une petite modification sur l’affiche, STREAM OF PASSION remplace VISION OF ATALANTIS. Mais c’est tout de même 5 groupes que nous trouvons dans la programmation de ce soir. Si dans les anciennes éditions l’organisation n’hésitait pas à mélanger les styles de metal, à la seule condition d’avoir une chanteuse, cette fois, la règle a été resserrée aux groupes de metal symphonique dont le chant est assurée au féminin. Ce choix fait que l’affiche est moins hétéroclite que les autres années. Du coup, on se doit d’adhérer un peu plus au style metal symphonique avec une telle programmation. Il n’en demeure pas moins une tête affiche fort sympathique puisque ce soir, ce seront les norvégiens de LEAVES’ EYES qui auront le dernier mot.


C’est un groupe local qui ouvre la soirée, WEDINGOTH. Ces lyonnais sont encore jeunes mais déjà de bons musiciens, en particulier le guitariste soliste et le bassiste. Par contre, la prestation n’est pas très en place. On note quelques flottements au niveau du chant et des tempos. On mettra ça sur le compte du stress ou quelque chose de ce genre là. On imagine un peu la pression pour cette ouverture du festival au CCO. On note que ce concert a lieu dans un endroit que l’on croyait définitivement fermé aux groupes amplifiés. Visiblement, cette soirée est plutôt exceptionnelle et il ne faudra pas trop s’habituer à y revenir trop souvent. Cela explique sans doute aussi pourquoi le son de ce soir est un peu particulier. En effet, des restrictions en termes de volume ont été exigées. Cela explique sans doute le son pas très audible pour le chant de WEDINGOTH. Cela nuit sans conteste à la prestation du groupe.



AUSPEX prend la scène à son tour. Le style de ces grenoblois est beaucoup moins conventionnel que celui de WEDINGOTH. Il faut dire que ces musiciens sont plus âgés et du coup plus expérimentés. On sent une recherche musicale avec des sonorités différentes, une façon de jouer plus personnelle aussi. Les morceaux sont moins simples d’accès avec plus de variations d’ambiances frôlant parfois le pop rock et repartant sans hésiter vers des ambiances plus lourdes. Elodie au chant assure sa prestation et semble parfois habitée par sa musique. Son interprétation et sa façon de chanter en font une frontwoman assez peu conventionnelle.





Place maintenant aux slovènes d’APERION, encore un jeune groupe mais cette fois-ci faisant réellement preuve d’idée. La scène symphonique est chargée de groupes faisant une musique assez similaire mais rares sont ceux qui osent incorporer sur scène des vrais instruments à cordes tels que le violon, le violoncelle, sans oublier la flûte traversière. Sans réinventer le style, APERION réussit à convaincre par sa prestation de qualité. Le chant, lyrique, est impeccable et réellement audible cette fois. L’apport des cordes donne une dimension nouvelle à la prestation et c’est peut-être le groupe le plus metal de la soirée. Je veux dire par là que cette formation dégage une réelle puissance que l’on ne trouvait pas forcément jusqu’ici. On aura même droit à une reprise forte agréable de « Mein Herz Brennt » de RAMMSTEIN. Une prestation que l’on retiendra.





Il est maintenant temps de retrouver les hollandais de STREAM OF PASSION actuellement en tournée européenne en première partie de LEAVES’ EYES. Le groupe nous présente par la même occasion son nouvel album « Darker Days » sorti un peu plus tôt cette année. Le combo mélange diverses influences et ne se contente pas d’un simple metal symphonique. On trouve bien entendu certains ingrédients assez classiques, ne serait-ce qu’au niveau de la voix de Marcela. Parfois STREAM OF PASSION n’hésite pas à lancer des riffs assez metal. Quand on observe le bassiste du groupe, on se demande s’il ne s’est pas trompé de groupe. Son style, sa façon de bouger en feraient un très bon showman dans un groupe de néo metal. Il s’agit aussi du premier groupe de la soirée à sortir de cette sorte d’amateurisme que l’on pouvait observer jusque là. En aucun cas, je ne voudrais paraître désobligeant par rapport aux autres groupes. Disons simplement que l’on sent chez STREAM OF PASSION une dimension supérieure lorsque celui-ci arpente la scène. De nombreux concerts et un travail de studio sont passés par là et ça sa sent réellement dans leur musique, leur style, leur façon de jouer, de se comporter avec le public.





Il est maintenant temps d’accueillir comme il se doit LEAVES’EYES qui eux pour le coup n’ont pas grand-chose à prouver. Liv KRISTINE est impliquée dans la scène metal depuis si longtemps qu’elle fait partie des références en tant que chanteuse. On se souvient d’elle comme ayant officié pendant longtemps au sein de THEATER OF TRAGEDY avant d’en être évincée. Lorsque l’on a du talent, on sait aussi rebondir. C’est ainsi qu’en 2003 est né LEAVES’ EYES autours des membres du groupe de death metal allemand ATROCITY. Liv KRISTINE et Alexander KRULL s’étant mariés, les choses ont été assez simples à se mettre en place. L’univers musical de LEAVES’ EYES tel qu’il nous est présenté ce soir est fortement imprégné d’un esprit celtique qui s’affiche même visuellement grâce au décor de scène. Le groupe n’est pas qu’un groupe symphonique, c’est aussi le mariage entre le metal et l’univers folklorique comme en témoignera cette reprise d’un traditionnel folk norvégien dédié aux victimes de la tuerie qui a eu lieu en juillet 2001 en Norvège, mais aussi la reprise de Mike OLDFIELD, « To France ». C’est un show vraiment agréable et totalement réussi auquel nous aurons eu la chance de participer ce soir.





Pour un lundi, c’était un lundi chargé. Placer 5 groupes sans prendre de retard dans une seule et même soirée relève de l’exploit. C’est une organisation solide qui aura œuvré ce soir et on remercie les Females pour leur dévouement au metal. C’était aussi une bonne occasion pour s’offrir un tour d’horizon des différents aspects du metal symphonique féminin avec des groupes certes œuvrant dans un style proche mais pas forcément similaire. Une bonne soirée pour commencer la semaine.



no images were found