CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DORO
Avec : doro, merendine
Date du concert : 20-10-2011
Lieu : Ninkasi Kao - LYON [ 69 ]
Affluence : 350
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 octobre 2011 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://www.myspace.com/chart333


La programmation de BASE PRODUCTIONS est particulièrement chargée en ce mois d’Octobre et ce pour notre plus grand plaisir ! Les concerts s’enchaînent et ne se ressemble pas. Ce soir au Ninkasi Kao de Lyon, c’est avec « The Metal Queen » que l’on a rendez-vous, j’ai nommé Doro PESCH. Et ce n’est pas loin de 350 métalleux qui ont répondu présent. C’est l’occasion pour certains de ressortir les mythiques vestes à patch afin d’honorer la venue de celle qui est là depuis 1983.


Comme dans tout bon concert qui se respecte, une première partie est de mise. Ce sont les italiens de MERENDINE qui s’y collent. Ouvrir pour DORO est l’assurance de rencontrer un public. En effet, chose assez rare, les métalleux sont bien en avance et bien regroupés devant la scène avant même que le concert ne commence. On sent que les places du premier rang vont coûter cher ce soir. C’est donc devant un public attentif que MERENDINE prend d’assaut le Ninkasi Kao. L’arrivée se fait masquée et l’idée est plutôt bien vue. Le style du groupe se situe quelque part entre le gros rock, le heavy avec parfois un soupçon de hardcore. Le son et les lumières ne sont bien entendu pas forcément fameux mais le groupe assure son rôle de chauffeur de salle avec entrain et dynamisme. On est plutôt séduit par ce groupe.





Que dire de quelqu’un comme Doro lorsque celle-ci arrive sur scène ? C’est vrai au fond, que dire de ces musiciens qui arpentent la scène depuis tant d’années ? Que dire d’IRON MAIDEN, MOTORHEAD, JUDAS PRIEST ? Ok, DORO vient jouer dans une salle minuscule devant seulement 350 personnes pendant que d’autres jouent dans des stades ou des Zénith. Evidemment, la comparaison peut paraître périlleuse. Mais pourtant, DORO ce n’est pas n’importe qui. N’oublions pas qu’elle est l’auteur de l’hymne du festival du Wacken, « We Are The Metalheads ». Un festival mythique méritait bien d’avoir un hymne écrit par une allemande tout aussi mythique. Bref, tout ça pour vous dire quoi au fond ? C’est simple, DORO arrive sur scène et c’est gagné. On ne reste pas indifférent à son charisme, sa façon de chanter mais surtout et avant tout sa façon de se comporter avec son public. C’est un véritable respect qu’elle montre à ses fans, jusqu’à leur dédier « You’re My Family ». Des bons titres, on a tout le loisir d’en écouter durant ces presque deux heures de concert. La set-list est longue et bien chargée. On ne compte pas moins de 22 morceaux avec un peu de toutes les périodes, du WARLOCK, « Earthshaker Rock », « I Rule The Ruins », « Burning The Witches », du plus récent avec « Running Frome The Devil », de la reprise avec « Breaking The Law » de JUDAS PRIEST et de l’inédit avec « Raise Your Fist ».Mais durant tout ce show, elle n’aura de cesse de serrer des mains, dire combien elle aime son public, elle prendra même la peine de signer des autographes en disant au revoir avant de revenir jouer quelques morceaux. Je crois sincèrement que si personne ne l’avait arrêtée elle aurait prolongé le concert d’au moins une heure tant elle ne semblait pas décider à partir. Disons pour l’anecdote qu’après avoir laissé les fans choisir les deux derniers morceaux de la set –list, « Fight » et « Metal Tango », DORO nous a fait bénéficier d’un morceau totalement inédit qui devrait figurer sur le prochain album, « Raise Your Fist ». Cela faisait déjà bien deux morceaux que son guitariste était venu pour la voir afin de lui dire qu’il fallait arrêter le concert. Et pourtant, après avoir salué le public, DORO est remonté encore une fois pour interpréter encore un titre « Touch of Evil ». Cette façon de se comporter est réellement impressionnante quand on pense à tous ces groupes qui viennent faire leur boulot et s’en vont sans même dire au revoir. Suivez mon regard.





S’il y a des notes à donner pour juger le dévouement d’un artiste à son public, nul doute que DORO mérite la note maximale. Cette soirée était l’occasion de retrouver le véritable esprit du metal, celui qui a fait que ce style est sorti des bas fonds et s’imposer à la terre entière comme autre chose que du bruit pour les biens pensants. Doro PESCH mérite incontestablement son titre de « Metal Queen ».


SET-LIST :


Earthshaker Rock (Warlock cover)


I Rule the Ruins (Warlock cover)


Fight for Rock (Warlock cover)


Running From the Devil


Burning the Witches (Warlock cover)


The Night of the Warlock


Hellbound (Warlock cover)


Without You (Warlock cover)


Metal Racer (Warlock cover)


True as Steel (Warlock cover)


Wacken Hymne (We are the Metalheads) (Skyline cover)


Für immer (Warlock cover)


Haunted Heart


Drum Solo (By Johnny Dee)


You're My Family


East Meets West (Warlock cover)


Breaking the Law (Judas Priest cover)


All We Are (Warlock cover)


Rappel :


Fight


Metal Tango (Warlock cover)


Rappel 2:


Raise Your Fist (Inédit)


Rappel 3:


Touch of Evil (Warlock cover)



no images were found