CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Leaves’ Eyes
Avec : Stream of Passion, Leaves’ Eyes
Date du concert : 18-10-2011
Lieu : Le Klub - Paris [ 75 ]
Affluence : 100
Contact organisateur : http://www.korporation.net
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 26 octobre 2011 - Chroniqueur : La.Faux - Photographe : La.Faux


C’est un concert très spécial qui nous est proposé ce soir par La Korporation : un concert totalement acoustique de Stream of Passion et Leaves’ Eyes, gratuit, et annoncé à peine quinze jours avant la date prévue. Comme on pouvait le supposer, malgré le délai très court, cette date surprise en a ravi plus d’un, et la capacité de 100 personnes est très vite explosée. Nombre de fans retardataires se feront refouler à l’entrée – toutefois, certains parviendront à rentrer pour le set de Leaves’ Eyes après avoir patienté sous une pluie glaciale. Il est d’ailleurs étonnant que ce soit la salle du bas, plus petite qui ait été retenue. A peine revenue de mon après-midi « promo Nightwish », c’est après avoir tenté de sécher dans un bar que je viens me poster devant la porte afin d’être bien placée pour les photos. L’attente valait la peine, car les lumières sont impeccables, le « statisme » acoustique facilitant encore la chose. A 19h30, c’est en se frayant un passage dans le public bien serré que les hollandais de Stream of Passion et leur chanteuse mexicaine Marcela Bovio viennent s’installer sur la toute petite scène aménagée de façon à ce que Marcela, violon à la main, soit assise en hauteur entre le guitariste et le claviériste. La setlist est courte, à peine 5 morceaux dont une reprise de Radiohead, Street Spirit, mais le public sera conquis et l’acoustique –c’est le cas de le dire- est impeccable.



Moi-même difficilement convaincue par la prestation du combo en studio, j’avoue avoir été bluffée par la voix de Marcela en live, toujours parfaitement juste, et jamais trop forte ni trop fluette. La mexicaine alterne méthodiquement entre chant et violon, et elle présentera le groupe ainsi que les premières chansons dans un français hésitant mais plus qu’honorable. Elle reviendra cependant à l’anglais pour les dernières annonces.



Le public se fait plutôt discret, volume modéré oblige, mais il est entièrement acquis à la cause du groupe, qui passe peu –voire pas- par la France. Le set se clôture sur Open Your Eyes, chanson qui recueillera le plus l’enthousiasme de l’audience. C’est donc sous les applaudissements que Stream of Passion repartira par là où ils sont venus, le sourire aux lèvres. Rendez-vous est donné au Black Dog après le set de Leaves’ Eyes…et surtout pour une prochaine date en France dès que possible.




Setlist :


Collide


Nostalgia


Spark


Street Spirit (Radiohead cover)


Open Your Eyes


Après une attente relativement courte dans un Klub qui commence à chauffer, les norvégiens de Leaves’ Eyes viennent prendre place sous les cris et les applaudissements. Leur charismatique chanteuse, Liv Kristine, déjà considérée comme une référence après une carrière bien remplie avec Theatre of Tragedy, est rayonnante. Pour l’occasion, elle a troqué ses habituelles tenues folkloriques pour un look plus sexy et moderne : cheveux attachés, bas résille, (très) hauts talons et petit haut d’inspiration officier, s’il vous plaît !



Son mari Alexander Krull, habituellement growleur, prendra place derrière les petits fûts installés au fond de la scène, entouré de Sander et Thorsten, les guitaristes, et de leur tout nouveau bassiste JB Van Der Wal. La basse sera bien évidemment en retrait, mais sa présence est plus que bienvenue, ajoutant une profondeur supplémentaire au set. Comme à son habitude, Liv éblouit : sa voix est parfaitement maîtrisée, véhiculant les émotions des différentes chansons avec une étonnante facilité. Elle rayonne littéralement, comme le reste du groupe d’ailleurs, probablement fiers –et ils ont raison- d’avoir une salle comble face à eux à si courte échéance. Les autres membres du groupe sont plutôt plus expressifs que d’habitude, la proximité aidant. Seul Alexander est absolument comme d’habitude, souriant et sollicitant les applaudissements et cris de la salle à tout instant.



La setlist, bien qu’un peu courte à mon goût, est parfaitement adaptée à l’acoustique, et change de leurs choix usuels. On retiendra particulièrement une version acoustique réussie de Take the Devil in Me, et plus généralement une légère domination des chansons de Njord (leur meilleur album selon moi). Liv fera d’ailleurs rire la salle en introduisant Irish Rain, qu’elle trouvera parfaitement adaptée à l’averse discontinue qui a glacé Paris ce jour-là. Le groupe clôture son apparition sur une chanson qui ne pouvait être mieux choisie : la reprise To France qui se fera quasiment en entier au rythme des battements de main du public. Enfin, c’est sous une ovation que le groupe nous donne rendez-vous à son tour au Black Dog, en nous promettant de revenir pour une date -non acoustique- dès que possible. Pour ceux qui l’ont prévu, c’est au MFVF qu’on peut les retrouver dès ce week-end, en sous headliner juste avant Doro le samedi soir.



Après le concert, Liv m’expliquera que l’idée est venue du groupe lui-même, parce qu’en revenant du Helle’s on Stage à Lyon pour aller au Royaume-Uni, une escale à Paris était prévue. Or, « comment pouvait-on venir à Paris sans y jouer ? ». Une initiative qui a porté ses fruits, et nous remercions La Korporation pour avoir pu organiser cette date dans un délai aussi court !



Setlist :


Velvet Heart


ScarboroughFair


For Amelie


Take the Devil in Me


Irish Rain


LegendLand


Leaves’ Eyes


ToFrance


Pour ceux qui ont eu la flemme de (tout) lire :


Tueries : Take the Devil in Me, To France, la complicité des deux groupes avec le public, les voix parfaites des 2 chanteuses, les interventions de Liv Kristine.


Bémol : la salle trop petite, les setlists un peu trop courtes.


Bilan : 9/10, coup de cœur



no images were found