CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


PAIN
Avec : PAIN, ENGEL
Date du concert : 26-10-2011
Lieu : Ninkasi Kao - Lyon [ 69 ]
Affluence : 500
Contact organisateur : http://www.base-productions.com
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 octobre 2011 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://fr.myspace.com/chart333


Peter TÄGTGREN à Lyon, c’est plutôt une bonne nouvelle pour les fans de PAIN et les quelques uns d’HYPOCRISY qui continuent à suivre l’artiste dans ses différents projets. C’est aussi l’occasion de découvrir ENGEL venus eux aussi tout droit de Suède et qui assurent la première partie de leurs compatriotes en remplacement de TAROT, ce qui entre nous s’avère être un choix plus judicieux, subjectivement bien entendu. Et nous devons cette soirée à BASE PRODUCTIONS qui en cette fin d’année ne manque pas de nous ravir avec tous ces concerts. Puisque je suis arrivé un peu tôt pour cette soirée, j’en profite pour vous dire un mot sur ce que j’ai eu la chance de voir un peu avant tout le monde. J’aimerais juste dire un mot sur le fait que Peter TÄGTGREN n’est pas le genre de personne à manquer de respect à ses groupes de première partie. Il est assez rare de voir le frontman du groupe de tête d’affiche rendre visite à l’ingé son pour parler du son du groupe de première partie mais c’est bien ce qu’il a fait, histoire de discuter un peu avec lui et voir si tout se passait bien. Pour l’anecdote, ils se sont aussi amusés avec les lumières de la scène. Je vais casser un peu le mythe mais c’était amusant de les voir transformer cette scène avec des couleurs années 80, projetant sur les écrans du décor de la scène des boules disco et pour la bande son, un bon vieux « Stayin’ Alive » des BEE GEES. Et oui, ça casse un peu le mythe mais je crois que l’anecdote valait le coup.


Ce sont donc les suédois d’ENGEL qui montent les premiers sur scène. Si je trouve plus judicieux ce choix de groupe plutôt que TAROT, c’est pour la simple et bonne raison qu’ils correspondent mieux à l’esprit du metal que représente la Suède, tout en proposant quelque chose d’un peu différent. L’énergie est bien présente et le groupe ne rate pas son rendez-vous. Malgré le fait que la formation fonctionne en quartet, le son est réellement puissant. Certes celui-ci est renforcé par l’utilisation de bandes mais pour autant le combo maîtrise son propos à 100%. Visiblement cet inconnu de la scène metal a des choses à dire et à nous faire découvrir. Cette prestation est bien vue car réellement de qualité.





PAIN arrive sur scène à une heure assez tardive. Les 21h30 sont déjà bien dépassés lorsque résonnent les premières notes de l’introduction, suivies du très puissant « Let Me Out ». Ce dernier album en date, « You Only Live Twice » ressemble un peu à son prédécesseur mais dans une approche relativement plus directe. On note quelques petites difficultés au niveau du chant sur le début du set. Le temps que tout cela chauffe un peu et on oublie vite ce détail après quelques morceaux fédérateurs, « Dancing With The Deads », « Psalms of Extinction » et « Dirty Woman ». « Zombie Slam » est peut-être le morceau où l’on sent que PAIN commence à prendre réellement ses aises. Peter TÄGTGREN semble à chaque fois ravi de venir jouer à Lyon. Certains se souviennent peut-être encore du show assez impressionnant de 2009. Le groupe est encore une fois un peu plus direct dans son approche. Les références au début de la carrière de PAIN sont moins nombreuses. « End Of The Line » et « Suicide Machine » sont les seuls morceaux représentatifs des débuts du groupe. On retient aussi un bien bel enchaînement entre « The Great Pretender », « I’m Going In » et « Monkey Business » qui a eux trois donnent une bonne idée de ce qu’est l’efficacité selon PAIN. Exit donc de cette set-list les morceaux tels que « Follow Me ». Le répit se fait néanmoins sur « Have A Drink On Me » qui pour le coup a été mis un peu plus en scène. Une batterie miniature est amenée sur le devant de la scène et les musiciens se retrouvent assis en ligne devant nous. C’est l’occasion de découvrir le batteur d’un peu plus près. C’est aussi l’occasion pour ce musicien de s’amuser un peu avec le public en lui lançant des médiators. Sa façon amusante de faire est telle que cela empêchera Peter TÄGTGREN de finir sérieusement le morceau. Et oui, quand il y en a un qui fait l’imbécile à côté et que c’est franchement drôle, difficile de ne pas finir par rire à son tour… La dernière partie du set revient sur quelques morceaux plus anciens, « Supersonic Bitch », « Same Old Song » auquel s’intègre très bien « Feed The Demons ». On sent la fin arriver lorsque résonne l’introduction de « Shut Your Mouth » largement reprise en chœur par le public. Ce morceau est l’hymne de PAIN, à tel point que le groupe en a récemment fait des T-shirts. Un petit dernier morceau pour la route en guise de rappel avec « Bye/Die ». Drôle de façon de saluer son public mais tellement efficace et provocateur qu’on n’y résiste pas !





Le concert de ce soir n’était certes pas aussi impressionnant que celui de 2009 mais n’en reste pas moins un coup de cœur. PAIN est un groupe de scène qui peut compter sur son leader charismatique et dévoué entièrement à ce qu’il fait. De toute façon, il n’y a qu’à regarder sa discographie et son travail en tant que producteur pour se rendre compte de toute l’étendu de son talent. De plus, ses venues à Lyon ont l’air à chaque fois de lui procurer un plaisir incontestable. Le public lyonnais est un fervent supporter du groupe et quand l’échange se fait de cette manière, on assiste forcément à une soirée mémorable.



no images were found