CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


U.D.O.
Avec : U.D.O., Sevenfield
Date du concert : 27-10-2011
Lieu : Le Divan Du Monde - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 04 novembre 2011 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Rev-Raptor étant sorti il y a déjà quelques mois, c'est dans le but de promouvoir cet album qu'U.D.O. nous offre une tournée entamée à la même période en amérique du sud. La France profitera de trois dates dont la première sera la date parisienne suivie de Nancy et Pau. Cette partie de la tournée verra en support un seul groupe, à savoir SEVENFIELD, jeune groupe norvégien de Metalcore.


Le fait que ce soit un groupe de Metalcore qui fasse l'ouverture ce soir est une surprise pour beaucoup, alors que nombre de fans d'UDO ne jurent que par le Heavy Metal. Le fait est que ce genre de mélanges est de plus en plus fréquent dans les concerts, et on se retrouve souvent avec un public peu enthousiaste. Bien que ceci soit sûrement imputable au manque de relève dans le domaine, les fans s'empressent de moins en moins, sachant qu'ils ne viennent que pour la tête d'affiche. Au vu de l'affluence en début de soirée, c'est exactement ce qui se passe ce soir. On ne peut pas dire que les norvégiens de SEVENFIELD soient mauvais, au contraire, mais rares sont les personnes dans la salle qui s'enthousiasment au cours de leur show. Leur set, bien que très énergique, semble somme toute linéaire, et n'arrivera pas à dérider les personnes présentes dans la salle. Leur partie restera finalement assez classique, et bien que le moment ne soit pas désagréable, beaucoup s'impatientent en attendant de voir U.D.O.



U.D.O. Pour beaucoup, c'est avant tout Udo Dirkschneider, connu en tant que membre fondateu et ancien chanteur d'ACCEPT, groupe pour lequel il saura encore nous montrer son attachement ce soir, avec pas moins de cinq titres de la formation dans la set list. Ce sera tout de même étonnant, le dernier bébé du groupe n'étant lui représenté que pas troix chansons, dont une excellente introduction à base de "Rev-Raptor", alors qu'entre temps la salle a eu le temps de se remplir. Ces anciens du Heavy ont encore de quoi séduire, avec des sorties d'album qui restent fréquentes, et un line up qui tient maintenant depuis plus de sept ans, Francesco Jovino étant le membre le plus récent du groupe. C'est avec "Dominator" tiré de l'album du même nom que les festivités vont continuer, Le groupe se montre rapidement en pleine forme, et nous laisse penser que nous allons passer un excellent moment. On aura droit ce soir à un gros solo de batterie qui fera son effet, suivi d'un passage dans le public (ou plutôt d'un tour de salle) d'Igor, ce qui ravira les fans, et les derniers morceaux recevront encore un excellent accueil. Les deux derniers étant "Metal Heart", et pour cloturer le titre culte "Balls to the wall", on se rendra compte que nombreux sont les nostalgiques de l'époque ou Udo était encore chanteur d'ACCEPT. Bien qu'en soi, U.D.O. soit un groupe bien perçu par le public, et que le groupe après près de 25 ans d'activité arrive encore à nous offrir des concerts d'une durée plus qu'honorable de près de deux heures, c'est toujours un plaisir de voir les allemands jouer en France.




Encore une bonne soirée au final, bien qu'une soirée entièrement dédiée au Heavy Metal aurait été préférée. D'un coté comme de l'autre, il ne doit pas être plus agréable pour le groupe de jouer devant un public peu réceptif que pour le public de ne pas arriver à se prendre au jeu. Heureusement, le passage d'U.D.O. aura achevé de nous faire passer un bon moment que nombre d'entre nous espèrent revivre bientôt.



no images were found