CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Plagues Upon The South Tour
Avec : otargos, svart crown, wartribe
Date du concert : 28-10-2011
Lieu : L'Aero - TOULOUSE [ 31 ]
Affluence : 150
Contact organisateur : http://www.assautmusical.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 05 novembre 2011 - Chroniqueur : Bloody - Photographe : Bloody


Après avoir dévasté le Saint Des Seins en faisant jouer Benighted, l'association Assaut Musical remet le couvert et nous propose cette fois ci une affiche à tendance black/death avec Wartribe/ Svart Crown et Otargos le tout dans une salle qui accueille timidement ses premiers concerts.


Cela fait un moment que Wartribe écume les affiches en tant que première partie et c'est souvent que les retours positifs sont légions. Ce soir, ce concert allait être enfin l'occasion de me rendre compte par moi même de la qualité du combo. Le public n'est pas encore au rendez-vous car il a la fâcheuse habitude d'arriver systématiquement en retard mais ça n'empêchera pas Wartribe de monter sur scène pour nous envoyer leur thrash metal old school dans les esgourdes des quelques spectateurs qui ont eu la bonne idée de quitter le bar tout en gardant une bière a la main. Professionnalisme avant tout.


Dès le premier morceau, Wartribe démontre qu'il n'est pas un amateur mais bel et bien un loup qui a les dents longues. En effet, le combo Agenais ne fait pas dans la dentelle et deploie un thrash metal aux accents death qui fait mal. Les vestes à patchs s'accumulent au devant de la scène pour profiter ou découvrir de quoi est capable ce quintet. Chaque membre et à sa place et va nous gratifier d'une très bonne prestation. Le meneur en chef, en plus d'être excellent dans son chant il ne va pas rester statique et va booster leur show visuellement parlant. La complicité entre le chanteur et ses musiciens est sans faille et c'est tour à tour qu'il ira les voir et pratiquer de l'air guitar à leurs cotés. Si l'ambiance est bon enfant, elle n'en est pas moins violente car Wartribe sait aussi y faire lorsqu'il s'agit de balancer des riffs incisifs et aiguisés à souhait. "Animosity" et "Religion" en sont la preuve. De véritable coup de boutoir qui prouvent que l'on peu être jeune et faire du bon thrash à l'ancienne. La fin de leur set ce fait ressentir mais Wartribe a plus d'un tour dans son sac et va nous interpréter une reprise d'un titre bien connu des Motorhead, le fameux Ace Of Spades ! Leur version est très fidèle excepté au chant mais étant donné que ce n'est pas la première fois qu'ils interprètent cette reprise, le chanteur pretèra la micro quelques secondes à son guitariste pour qu'il effectue à son tour quelques paroles avec une parfaite immitation de Lemmy ! Wartribe vient de livrer un set costaud qui se clôt dans la bonne humeur. Tout ce qu'il fallait pour bien commencer la soirée !



Second sur le running order, les Niçois de Svart Crown. Après avoir partagé l'affiche avec les Grecs de Septicflesh sur Toulouse il y a quelques mois de ça, le combo de death metal revient nous faire siffler les oreilles et par la même occasion, nous mettre une belle raclée. Phénomène montant de la scène death francaise, Svart Crown a bati sa réputation sur des prestations extrêmement violentes et ce soir, leur réputation ne vas pas leur faire défaut. Débarquant devant une assistance peu fournie mais bien échauffée grâce à un Wartribe des grands jours, Svart Crown va nous asséner un set qui ne laissera personne indifférent. Le son est assez bon ce soir et il nous prouvera que les Niçois ne sont pas des enfants de choeur mais de vrai guerrier assoiffés de violence. "Orgy and Sodomy" ou bien "Heres Comes Your Salvation" entres autres sont de véritables ogives qui vont mettre un public à cran. Ce dernier à ce propos c'est enfin reveillé sous les assauts multiples des riffs brutaux et autres blasts beats. Si dans le pit, c'est hargneux, sur scène ça l'est tout autant. Loin d'etre handicapé par son poste de guitariste/chanteur, le meneur en chef de par son charisme va enchaîner les morceaux avec une rage dont lui seul a le secret. Sollicitant à plusieurs reprises le public, ce dernier s'avère être un excellent frontman qui dirige d'une main de fer son groupe. Svart crown vient de nous prouver (si besoin est) avec ce set, qu'il était bien une des valeur montante du death à la Française. Il sont venu, ont flanqué une belle raclée et sont repartis en marquant beaucoup d'esprit. Comme quoi il faut arréter de ce plaindre du metal de notre chère France et ouvrir les yeux car il y a du potentiel.


/p>


Attaquons maintenant ce pourquoi nous étions venu ce soir. Les Bordelais d'Otargos. Perçant à grands coups d'albums dévastateurs dans la scène black metal Française , le quatuor Bordelais aidé par un marketing sans faille de la part de Season Of Mist, pose ses amplis à Toulouse pour le "Plague Upon The South 2011 Tour". L'ambiance sur scène a changé et les esprits maléfiques entrent sur scène sous divers artifices comme la fumée et les multiples lasers qui transpersent la salle de tout son long. Le black reste du black metal avec tout son coté grandignolesque mais ce soir, même si les tenues sont de rigueur elles ne sont pas ridicule comme un certain groupe Anglais dont on taiera le nom. Mais ce soir, le quatuor n'est pas la pour faire un défilé de mode mais plûtot pour nous donner une bonne leçon de black metal dans les règles de l'art. Logiquement mis a l'honneur ce soir, leur dernier méfait : "No God, No Satan" est un véritable régal sur scène qui se mêle allégrement au reste de la discographie. A ce propos, Otargos va être clair sur leur objectif, la set list de ce soir ne laissera personne en vie. Ils vont tirer à boulets rouge sur le public qui ne demande que cela. Avec des enchaînements tel que "Cloning The Divine", "Kinetic Zero" et "Drone", inutile d'espérer ressortir en vie d'une telle épreuve. Le groupe est d'ailleurs dans une excellente forme et nous le fera savoir avec diverses sollicitations. L'échange entre les deux camps est excellent, ça plaisantera même tout devant avec entre autre un chanteur qui n'arrive pas à voir quel est le morceau suivant sur la set list à cause de la fumée ! Le mythe du black metal est légèrement bancal désormais mais le combo n'en a que faire et va continuer sa prestation avec beaucoup d'énergie et de haine. On pourra également apprécier la mise en scène de leur show qui, certes légèrement rodée, contribue à donner ce coté maléfique à cette prestation. Otargos réussi son pari, celui de nous anéantir à petit feu, jusqu'au final tant attendu de "Sulphuring Armageddon Fog" qui laissera les spectateurs heureux mais complétement abasourdi avec les oreilles explosées.



L'affiche de la soirée avait prévu d'être brutale et le pari fut réussi. Avec trois groupes qui ont donné tous ce qu'ils avaient, la soirée fut très bonne. N'ayons pas peur des mots : On peut être fier du metal extrême qui ce fait de par chez nous.



no images were found