CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SURTUR RISING TOUR
Avec : Amon Amarth, As I Lay Dying, Septicflesh
Date du concert : 27-10-2011
Lieu : Aéronef - Lille [ 59 ]
Affluence : N.C
Contact organisateur : Http://www.agauchedelalune.com
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 06 novembre 2011 - Chroniqueur : borgir62 - Photographe : borgir62


L'Aéronef de Lille en passe de devenir la salle metal de la région Nord-Pas-de-Calais ? C'est plus que possible tant les grosses affiches se sont multipliées ces dernières semaines. Le mois d'octobre a notamment vu passer WITHIN TEMPTATION et le HEIDENFEST, lors de deux soirées tout bonnement exceptionnelles, avec un public mobilisé en masse. Ce soir, c'est une autre affiche particulièrement alléchante qui se tient entre ces murs, puisqu'à l'occasion du Festival Ground Zero (se tenant du 19 octobre au 2 novembre), organisé par l'association A Gauche de la Lune, SEPTICFLESH, AS I LAY DYING et AMON AMARTH posent leurs bagages le temps d'une soirée. Avec une telle affiche, c'est toute la communauté metal lilloise qui s'était réunie. Et comme si cela ne suffisait pas, Belges, Néerlandais et Parisiens n'avaient pas hésité à faire la route pour rejoindre cette fameuse salle de l'Aéronef. Pour les résidents de la capitale et sa région, on comprendra aisément la frustration qui devait les habiter, cette tournée faisant l'impasse sur l'Ile de France...


19h30, horaire indiqué sur la place de concert. Le public arrive dans l'ensemble à l'heure, mais beaucoup arriveront vers 20h, soit à la fin du set de Septicflesh. En effet, les horaires furent respectés à la lettre, et c'est à 19h30 pile que les Grecs foulent la scène, faisant face à un public les connaissant bien, ayant pu les admirer en avril au Chaulnes Metal Fest, puis un mois plus tard à Valenciennes. C'est donc avec un plaisir non dissimulé que tout le monde entend résonner les premières notes introductives de "The Vampire From Nazareth". Un épais nuage de fumée envahit alors la scène, donnant un côté mystique prononcé (mais nuisant sérieusement aux photographes). Passer d'une tournée française en tête d'affiche à une tournée européenne en première partie entraîne une sérieuse révision de setlist, et c'est un set d'une petite demie heure qui s'offre à nous, bien loin des 60 à 80 minutes que nous avions pu connaître plusieurs mois auparavant. C'est tout naturellement qu'une légère déception poindra après cette prestation, qui snobera des titres comme "Persepolis", "Oceans Of Grey" ou "DNA". Néanmoins, le son est tellement bon, la prestation sur scène toujours aussi agréable à voir (en dépit d'une communication envers le public beaucoup plus discrète), et un Seth si charismatique que l'on prend un plaisir immense à nous plonger dans cet univers mystique. Six petits titres et puis s'en vont, Septicflesh a tout de même impressionné toute l'assistance, et prouve, concert après concert, qu'ils font partis des grands de ce monde.




Le deuxième groupe de cette affiche est pour le moins surprenant, les américains de AS I LAY DYING ne rassemblant pas vraiment le même public que SEPTIC et AMON AMARTH (ces deux formations étant déjà assez éloignées...). Mais là, aller nous chercher un groupe de la scène core, il fallait oser, et c'est avec un certain scepticisme que je me dirigeais vers la scène. Je ne m'étendrai pas sur le fait que selon moi, A.I.L.D aurait dû être première partie à la place des Grecs... Néanmoins, en dépit d'un public qui ne leur était initialement pas favorable, les américains ne vont pas se laisser démonter et vont livrer un set plus que remarquable ! A ma plus grande surprise, moi qui riais rien qu'à l'idée de les voir, je vais sortir de là avec la même impression qu'une grande partie du public: excellent ! Balançant son set avec une telle débauche d'énergie, la formation nous prouve qu'elle est un vrai groupe de scène, bien aidé par le charismatique Tim Lambesis, véritable showman. En revanche, le seul point négatif de la prestation sera le chant clair de son bassiste, à la limite de l'insupportable. Mais faites le taire ! A lui seul, il pourrait détruire une prestation de haute volée. Heureusement, à l'exception de cette voix, l'ensemble est très bon, et aura eu le mérite de me faire revenir sur ma première impression.




Enfin, place à la tête d'affiche, ce moment tant attendu avec les vikings AMON AMARTH ! Ce moment privilégié tant attendu arrive enfin, les Suédois n'ayant jamais mis les pieds dans la région. Et les voilà ce soir, qui plus est en cloture d'une soirée déjà fantastique passée en compagnie de deux excellentes formations. Le public sait que ce soir est vraiment exceptionnel, et l'ambiance sera tout bonnement impressionnante, la plupart des spectateurs semblant connaître la discographie complète par coeur ! Et quel accueil lorsque Johan Hegg et ses acolytes débarquent sur scène ! Il y a bien longtemps que je n'avais pas ressenti cette sensation dans un public, pourtant très festif lors des deux dernières affiches dont je parlais en introduction. Ce soir, c'est vraiment particulier. Place au show désormais, et c'est tout naturellement que "War Of The Gods" fait office de préambule, les vikings assurant la promotion de leur dernier opus, "Surtur Rising". Sorti en début d'année, l'album a déjà fait l'unanimité, et le public va immédiatement plonger dans le grand bain, les headbangs et pogos partant dans tout les sens. "Runes To My Memory" prend le relais, toujours dans une ambiance exceptionnelle, et les crowd surfing commencent à pleuvoir, donnant du travail au personnel de sécurité. Le show est explosif, le public en prend plein les oreilles, avec un son tellement bon qu'on ne voudrait pas que cette soirée s'arrête. L'ambiance est encore plus belle alors qu'arrive la puissante "The Pursuit Of Vikings", attendue par beaucoup. Le charismatique chanteur scandinave impose sa voix mobilisatrice, tel un chef de guerre. Les rares moments de communication avec le public sont accueillis de belle manière par toutes et tous, la fosse répondant avec entrain aux interventions de Johan. Tout est réglé au millimètre, trop peut être diront les éternels insatisfaits, mais comment ne pas apprécier ce spectacle ? Il était quasi-impossible de ne pas savourer cette soirée, ponctuée tout en puissance par "Twilight Of TheThunder God" puis "Guardians Of Asgaard", avant l'ovation réservée par le public nordiste. AMON AMARTH s'en va alors, d'autres contrées doivent encore être ravagées par la venue dévastatrice des vikings.




Une nouvelle fois, remercions A Gauche de la Luna qui nous aura réservé un concert de qualité, avec ce Surtur Rising Tour intégré au Festival Ground Zero. Le public aura répondu présent au rendez-vous, ce qui devient une bonne habitude lors des grosses affiches de l'Aéronef. Espérons que tout cela perdure, de tels concerts restent des moments particuliers, qu'on ne peut pas oublier de sitôt. SEPTICFLESH, AS I LAY DYING et AMON AMARTH auront donc rendu copie à la limite de la perfection.


Setlist Septicflesh:


1 – The Vampire From Nazareth


2 – We, The Gods


3 – Pyramid God


4 – A Great Mass Of Death


5 – Anubis


6 – Five-Pointed Star


 


Setlist Amon Amarth:


1 – War Of The Gods


2 – Runes To My Memory


3 – Destroyer Of The Universe


4 – Live Without Regrets


5 – The Pursuit Of Vikings


6 – For Victory Of Death


7 – Varyags Of Minklagaard


8 – Slaves Of Fear


9 – Ride For Vengeance


10 – A Beast Am I


11 – Embrace Of The Endless Ocean


12 – Free Will Sacrifice


13 – Asator


14 – Death In Fire


 


Rappel:


15 - Twilight Of The Thunder God


16 – Guardians Of Asgaard



no images were found