CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ATARI TEENAGE RIOT
Avec : atari teenage riot, trunks
Date du concert : 03-11-2011
Lieu : LE FIL - SAINT-ETIENNE [ 42 ]
Affluence : 150
Contact organisateur : http://www.le-fil.com/Limace
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 13 novembre 2011 - Chroniqueur : Teenage.Whore - Photographe : TEENAGE WHORE


Jeudi 3 Novembre, direction la salle du Fil à Saint-Etienne pour un concert très Electro avec ATARI TEENAGE RIOT en tête d’affiche. Le combo est en tournée quasiment non-stop depuis 2010, l’année où Alec Empire a voulu reprendre le micro après presque dix années d’absence. En effet, depuis la mort d’un des membres du groupe, et les certaines obligations familiales pour d’autres, le trio semblait être définitivement hors-service, et pourtant ! 20h, Le Fil se rempli peu à peu. Le concert ce soir aura lieu dans la petite salle et accueillera environ 150 personnes. Premier étonnement, le public est plutôt très varié. Punk, fan d’électro, métalleux, tous les styles vestimentaires sont représentés.


Puis, l’arrivée de la première partie, il s’agit de TRUNKS. Deuxième étonnement, ce groupe français n’a, on peut le dire, rien à voir avec les fous furieux d’ATR. Leur musique est plutôt branchée musique actuelle, avec une pointe de rock n’roll, ainsi que des influences Jazz. Très peu de chant pour ce combo qui joue définitivement pour se faire plaisir. Pas d’artifice, pas de mise en scène inutile, juste une envie de partager un bon moment. On peut ressentir une réelle maturité autant au niveau technique que par rapport à l’émotion dégagée. A la bass, Laetitia chantonnera quelques paroles, mais visiblement trop timide pour partager d’autres mots avec le public, dommage. Pour conclure, TRUNKS nous a permis de passer un bon moment autour d’une bière et de quelques amis. Un peu dommage que le groupe n’est pas forcément plus communiquer avec le public. Comme de réels artistes, ces musiciens ont visiblement une forte tendance à rester dans leur petit monde, mais il faut savoir s’ouvrir et faire partager ce qu’on a à dire.





Enfin, le moment est venu d’accueillir ATARI TEENAGE RIOT. On sent un public impatient et prêt à sauter de partout ! La musique commence et nous nous attendons à voir débarquer les 3 phénomènes d’un moment à l’autre. Ce fut un peu plus long, l’intro durera pratiquement trois morceaux ! Sur le côté, nous pouvons voir de loin, le groupe en train de se concentrer, afin de débarquer d’un moment à l’autre sur scène. Alec Empire se prend pour Rocky en boxant avec sa propre ombre … sympa l’échauffement ! Après cette longue attente, qui a permit de chauffer quelque peu la salle, ces trois personnalités débarquent sur scène. Et c’est partie pour un peu plus d’une heure de rythmes psychédéliques, furieusement électro, de quoi satisfaire tous les fans. Le tempo est dure à tenir, surtout quand notre taux d’alcoolémie est à la normal et que nous n’avons aucune substance illicite dans le sang ! Les lights blanches, ne s’arrêtant très rarement, frappent la scène tous les demi-secondes, de quoi avoir une bonne crise d’épilepsie ou de devenir aveugle, au choix !! Mais bon, l’ambiance musicale que dégage ATARI TEENAGE RIOT se prête bien au jeu. Le groupe a envie de dépasser ses limites ce soir, et de faire en sorte que le public dépasse les siennes également. Celui-ci est en transe, surtout quand Alec Empire s’approche du public pour des « Give Me Five ! » à foison. De quoi exciter encore plus ses fans qui visiblement, prennent ce genre de concert pour un défouloir public. Musicalement, le combo jouera des inévitables titres de leur répertoire comme « Speed », « Atari Teenage Riot », « Shadow Identity », ou même « Into The Death ». Après deux rappels, le groupe quitte la scène sous des acclamations.





Ce concert est donc assez réussi, un moment agréable pour couper le quotidien de la semaine. ATARI TEENAGE RIOT est un groupe pour faire de la scène. L’énergie par ce combo est tellement puissante que nous pouvons qu’en être contaminés. De plus, Le Fil est une salle toujours aussi accueillante, et il me tarde de voir d’autres concerts sur cette scène



no images were found