CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


IDEM
Avec : Idem, Picore, Aucan
Date du concert : 22-11-2011
Lieu : Le Divan du Monde - Paris [ 75 ]
Affluence : 200
Contact organisateur : http://www.noirprod.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 24 novembre 2011 - Chroniqueur : Scyon - Photographe : Scyon


Une soirée qui s’annonce haute en couleurs mais surtout en styles, avec pour débuter sur les chapeaux de roues, le groupe de low-groove, Idem, qui vient présenter son nouvel album, Good Sid of the Rain.


Idem, c’est avant tout un trio nantais, aux origines ligériennes, reconnaissable dès les premières mesures. Mais Idem, c’est surtout une ambiance, une magie, une musique envoutante, captivante et renversante qui ne va pas venir vous remuer les tripes, mais la conscience.


Et comment pourrait-on les classer ? Indus Organique ? Heavy Ambient ? Honnêtement à vous de faire votre propre idée. Pour moi, ça sera Low-groove ! Avec un début annoncé à 20h, c’est aux alentours de 19h20 que les lumières se réduisent. Mince, ambiance très sombre, trop sombre ! Avec très peu de lumières, la salle semble s’enfoncer dans les ténèbres qui ne la quitteront pas durant tout le reste de la soirée. Seuls les spots que l’on voit chez nos amis photographes, signent l’idée du groupe qui va arriver … Idem !


Les premières notes se font entendre, limite attendre dans cette ambiance aux allures de voyage psychologique. You missed it ! De quoi induire directement l’ambiance, une musique qui vous pose, on a envie de s’enfoncer dans les divans qui font partie intégrante du décor ! Un titre musical, interprété par le trio batteur/guitariste/bassiste qui est à l’origine du groupe, une alchimie parfaite, principalement instrumentale qui mixent acoustique et électronique, guitares en furie et rythmes syncopés. Le titre se termine tout en douceur … Laissant un public en haleine, suspendu aux dernières notes !



Les écrans s’allument, et là apparition … Isabelle Pitch Ortoli, qui va venir servir cet univers à la perfection. La diva gothique à la voix sépulcrale, rajoute à l’ambiance ce petit peu qu’il manquait pour que le public soit parcouru de frissons. Moi-même, je ne sais plus où j’en suis ! Sur les traces opposant ambiances froides et déchirures violentes, la scène se transforme en île sujette aux variations de la météo, tantôt baignée dans un calme angoissant, tantôt fouettée par une tempête de décibels. Rayon de lumière dans ces captivantes ténèbres, les vidéos s’enchainent sur un fond de scène renversant, où sont projetées des images déformées, véritable instrument qui confère au son et lumière d’Idem une apparence de tableau renversant.



Un set long et représentatif du groupe, qui pour moi restera l’attraction principale de la soirée. Annonce du dernier titre, déçu, je me dis que j’aurai pu rester encore des heures à les écouter ! Mais il faut faire place à la suite … Dommage !


Pour info la set :


You missed it


Market return


Ecow


Good side of the rain


Up to good


Privilege class


Power of


Wings of Joy


The Gipsy Trail


Show your right on


Locked in syndrom


Le rideau tombe, Picore, s’installe … Picore, c’est une impulsion de 5 musiciens aux influences multiples. Né en 2001 à Lyon, on parle de musique hybride aux frontières du Hip Hop et de l’Ambient. On y découvre une musique saturée, folle et décalée, aux allures de rage rocambolesque et d’électro disjoncté ! Les titres s’enchainent, un set qui sent le déjà vu, déjà entendu !



La seule petite attraction de ce groupe, semble être cette bâche transparente, qui vient recouvrir les deux chanteurs du groupe lors de la dernière chanson. Les voilà s’amusant à grands coups d’étincelles et de disqueuses au grand plaisir d’un public soudainement plus intéressé par le côté décalé et fou qui me donne l’occasion de sortir l’objectif et d’appliquer les réglages propres aux côtés pyrotechniques ! Bien vu …



Les oreilles « en vrac », le rideau tombe, le dernier groupe se prépare ! On laisse place à Aucan, un trio aux origines italiennes, jouant dans un style que l’on pourrait qualifier de pop mutante ! Une musique principalement électronique, aux allures hargneuses. De l'énergie dopée au beats qui s'enfoncent dans le cortex cérébral, un groove explosif et quelques brûlots rock/électro sous acide, bref, une grande claque après Idem, à la limite de se demander pourquoi ce regroupement ? Une musique littéralement saturée aux gouts d’une bonne soirée bien déchirée, personnellement, je dis bof ! Autant en album studio, c’est un groupe que j’apprécie énormément, autant en « live » ce fut une réelle déception ! Je plaide notamment concernant la disparition complète des paroles durant toute la prestation, étais je devenu sourd ou l’ajustement audio n’était vraiment pas bon ? Un public venu en masse pour les écouter, je dois donc leur reconnaitre une certaine popularité ! Un set répétitif, comme souvent dans le monde de l’électro, déçu de part une prestation pas à la hauteur du dernier album, bref … un petit rappel d’Idem ?



En bref, Idem, une prestation géniale, un monde à découvrir, une musique captivante et une prestation haute en images. Picore, un côté décalé foldingue, qui peut plaire, une prestation à la limite de l’explosif ! Aucan, une véritable déception entre l’album studio et le live ! Un regroupement assez perturbant avec d’un côté Idem et de l’autre Picore + Aucan. Idem restera pour moi l’attraction principale de la soirée. Un groupe et deux albums à découvrir au plus vite !



Chroniqueur + photos : Scyon


no images were found