CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


WHYZDOM
Avec : WHYZDOM, KERION, BEL O KAN, ELFERYA
Date du concert : 26-11-2011
Lieu : MJC Ö Totem - Rillieux-La-Pape [ 69 ]
Affluence : 170
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 28 novembre 2011 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Pour varier les plaisirs dans la sphère métallique, les Femâles Asso nous invitent ce samedi 26 Novembre à conjuguer notre musique préférée au féminin. Quatre formations de métal symphonique à chant féminin vont donc faire goûter à un public venu en nombre leurs compositions, leur musique et leur présence sur la scène du Totem à Rillieux-La-Pape, à côté de Lyon. Alors, pour les amateurs de voix lyriques et éthérées, mais aussi de puissance et d’envolées binaires à forte connotation décibellique, cette soirée s’annonce sous les meilleurs auspices.


Ce sont les Suisses d’ELFERYA qui ont l’honneur, et la lourde tâche, d’ouvrir ce petit bal du samedi soir. Et ma foi, dés les premiers titres, ils s’en sortent très bien c’est indéniable. Dans un registre gothique/lyrique, Claire-Lyse nous fait profiter d’une voix maitrisée au charme légèrement vénéneux et d’une présence scénique accrocheuse en diable. Pour l’accompagner, des claviers bien en place et un trio guitare, basse, batterie qui ne fait pas dans la dentelle avec des envois bien sentis, bien percutant. Ils pimentent le tout avec cohérence et puissance non-retenue. La formation est encore jeune mais prometteuse, et pour débuter le concert de ce soir, ELFERYA va tout simplement placer la barre bien haute, cela ne se discute pas émotionnellement parlant, le talent naissant et le potentiel sont là bien présents. Si ceux de Lausanne se donnent les moyens d’avancer et d’enregistrer dans de bonnes conditions, cela va faire mal, très mal dans le genre. Excellente découverte.





Beaucoup de monde sur scène avec les Lyonnais de BEL O KAN. Cette formation n’est pas née d’hier mais à subi beaucoup de changement de line-up. Aujourd’hui, devant nous, deux chanteuses, Sarah en « lead » et carole, deux voix se complétant donc dans les registres utilisés. Musicalement parlant, ça tient la route sur fond d’écran bien heavy-metal et des chants plus directs, plus spontanés au détriment d’envolées lyriques. C’est un choix, et par la même, le groupe essaie de se démarquer de toutes les formations du moment dans le style « métal à chanteuse », terme un peu péjoratif je vous l’accorde. Mais tout irait bien dans le meilleur des mondes, si la cohérence du groupe n’était pas au top par moments. Nous avons l’impression que les musiciens « écrasent » un peu trop de leur présence les deux « frontwomen » en les mettant assez souvent en retrait. Bref, au bout d’un moment nous sommes obligés de constater que le show de BEL O KAN n’est pas encore rôdé, loin s’en faut. On reste un peu sur notre faim et l’on redemande une autre occasion de les voir sur scène afin de porter un jugement plus objectif à leur égard.





Place maintenant aux Niçois de KERION qui ont fait le déplacement pour nous proposer leur métal aux accents fantastiques et progressifs. Il faudra quand même un certain temps pour se mettre dans le jeu des sudistes. Côté technique tout va bien, quoique sur scène les compositions pêchent par un côté un peu trop travaillé et alambiqué. Ce qui nous refroidit un peu et enlève un certain côté accrocheur généralement souhaité pour des prestations live. Sur CD pas de problème donc, mais le rendu en concert est une autre « paire de manches ». le public reste donc assez statique et stoïque devant ce déploiement de technicité qui semble un peu partir dans tous les sens. Côté chant, Flora possède un joli timbre vocal bien agréable mais qui montre vite ses limites dans des passages plus haut-perchés, c’est un peu dommage. Résultat des courses, le set des Niçois n’a pas été apprécié à sa juste valeur malgré la qualité de leurs compositions, dommage.





Voici maintenant venue l’heure tant attendue pour beaucoup de la prestation de WHYZDOM. L’assistance s’est agglutinée contre la scène avec impatience mais aussi curiosité, nous sentons bien qu’il va se passer quelque chose d’impressionnant, c’est le mot. Une intro forte et prenante, un décorum flamboyant qui interpelle, et puis le show est envoyé de façon magistrale. Le son est bon, les lights aussi. Mais tous les yeux sont rivés sur Clémentine, nouvelle égérie du groupe qui va tenir au creux de sa main le public pendant toute la durée du concert. WHYZDOM jusqu’à présent nous avait offert des morceaux très intéressants soit. Mais aujourd’hui, en live, tout est subjugué, musicien à l’aise, envois musclés et émotionnels au taquet, tout est bon à prendre à écouter et à voir. Le spectacle est total avec donc une chanteuse nous prouvant sa bonne tenue dans des registre classiques/lyriques/gothiques. Et nous dévoilant une présence scènique insoupçonnée et remarquable. Résultat, une prestation hors du commun qui fait grimper un peu plus la notoriété des parisiens qui s’essaient aussi dans un registre folk traditionnel Irlandais avec bonheur. Que du bonheur donc pour ce groupe qui est bien parti pour une carrière particulière, du moins on leur souhaite vraiment, sans arrière pensée ni parti-pris





Excellente idée de la part de Femâles Asso d’avoir encore une fois mis en lice des groupes de ce style de métal si souvent décrié par certains, mais aussi de plus en plus souvent apprécié par beaucoup d’autres. Bilan de la soirée, chaque groupe à donné le meilleur de lui-même, deux sont à revoir dans de meilleures conditions, deux nous ont enchanté par leur prestation sans faille, merci à eux pour cette bonne soirée passée en leur compagnie.



no images were found