CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Amorphis
Avec : Amorphis, Leprous, Nahemah
Date du concert : 26-11-2011
Lieu : Le divan du monde - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.base-productions.com/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 09 décembre 2011 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Le divan du monde aura été le lieu de nombreux concerts métal en cette fin d'année, et continue de nous offrir le passage d'artistes divers et variés dans le style musical qui nous plait tant. En cette fin novembre, ce seront les finlandais d'AMORPHIS qui seront à l'honneur, accompagnés des norvégiens de LEPROUS, et des espagnols de NAHEMAH.


Les espagnols seront les premiers à se présenter à nous ce soir, ne connaissant pas ce groupe, la première chose qui me choque alors que les mélodies me semblent entrainantes, c'est la voix du chanteur. Son chant est en effet proche du death alors que les compositions sont plus proche du progressif, et pour ma part, ce mélange ne me semble pas cohérent sur l'ensemble des compositions. Leur set durera une demi heure, et à aucun moment je n'arriverai à accrocher réellement à ce qui se passe devant moi. Les morceaux se perdent en longueur, proche du délire des groupes de psyché sans pour autant en être, au final, une partie du public semble avoir réussi à apprécier le combo, mais pas la totalité de la salle.



S'en suit rapidement la montée sur scène de LEPROUS, ce jeune groupe qui semble avoir toutefois une bonne expérience de la scène, leurs tenues qui semblent plus prompte à une sortie en boîte de nuit qu'à une représentation d'un groupe de metal ne nous donneront aucun indice quant à ce qui nous attend sur scène. La première chose que l'on constatera est l'energie que dégage le groupe, un élan de motivation qui sera facilement transmis à la salle, reste à voir ce que ce groupe peut nous offrir musicalement paralant. On passera sur quelques soucis techniques qui font malheureusement partie des aléas des groupes de musique pour voir ce qui se passe dans nos oreilles. Tout d'abord on a des riffs accrocheurs, un chant énergique, et par moments l'impression de ne pas savoir ou va le groupe. Certains morceaux semblent confus, bien que servis par une formation enthousiaste, certains instruments prennent parfois trop le dessus, la voix s'efface, et on semble se perdre dans des morceaux qui auraient peut-être pu s'eparpiller un peu moins. Encore une fois une partie du public semble avoir apprécié, et on ne pourra pas reprocher au groupe de ne pas s'être donnés à fond.




Vient enfin l'heure d'AMORPHIS, groupe attendu ce soir par un divan du monde plein à craquer. Les finlandais sont venus nous bercer de leur death mélodique qui a su faire leur succès, et ils ne se font pas prier pour entamer leur set par "Song of the sage". En fait d'AMORPHIS, au long de ce set, on aura l'impression qu'il s'agira surtout de Tomi Jousten, chanteur de la formation depuis déjà six années. En effet, sa présence sur scène combinée à l'aspect statique des autres membres du groupe feront qu'on a par moments l'impression qu'il n'y a que lui sur scène. Le dernier album étant plutôt bien représenté dans la set-list, et n'ayant pas encore eu l'occasion d'écouter celui-ci, je n'ai pas réussi à être vraiment inspiré par ces morceaux qui jusqu'alors m'étaient inconnus. Et ce set semblera par moments ressentir un certain manque de panache pour que pouvoir être pleinement investi dans la musique. Ce sera finalement sur un rappel incluant trois titres dont "My Kantele" qui se glissera entre deux chansons plus récentes que ce cloturera ce concert.




Globalement, le public sortira conquis du divan du monde, pour certains cependant, il aura manqué un petit quelque chose pour que cette soirée ait été parfaite.



no images were found