CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


[NO ONE IS INNOCENT]
Avec : No One Is Innocent, Golden Zip, Whist 22
Date du concert : 11-12-2011
Lieu : Mjc o Totem - Rilleux La Pape [ 69 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.mediatone.net/mamboserver
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 14 décembre 2011 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart http://fr.myspace.com/chart333


J’ai toujours un faible pour les concerts le dimanche soir. Plutôt que de passer du temps devant la télé en se disant que le lendemain il va falloir se lever pour aller gagner sa croûte et du même coup se prendre un petit coup de blues, autant s’offrir un peu de weekend en plus. Ce soir, le lieu et les groupes sont déjà de qualité et sur le papier cette soirée s’annonce bien. Certes, la démarche artistique de NO ONE IS INNOCENT est quelque peu contestable à l’écoute de leur dernier disque « Drugstore » et on ne peut pas dire que les échos de leur tournée en première partie de MOTORHEAD soient des plus fameux. Mais il faut prendre les choses différemment. C’est tout à fait le style de groupe qu’il faut aller voir dans une salle plus réduite, en configuration plus intime afin d’apprécier pleinement l’énergie du groupe. La MJC O TOTEM est parfaite pour ce genre de prestation.


Ce sont les très jeunes musiciens de WHIST 22 qui ouvre la soirée. Cette jeune bande de rockers est assez surprenante. Tout le monde a un jour commencé à jouer mais très peu se sont retrouvés sur une affiche telle que celle-ci. C’est plutôt déroutant mais on comprend ce choix à l’écoute de leur musique. Leur style s’apparente à un mélange de rock, de pop et de fusion tel que l’on pouvait l’entendre dans les années 90. Même si la chanteuse reste en lead, les autres membres du groupe viennent lui prêter main forte avec des parties rap. L’effet est intéressant car très bien maîtrisé. Et même si on sent que parfois une certaine timidité pointe le bout de son nez entre deux morceaux, WHIST 22 donne un show très bien construit. Il y a des chances pour que dans quelques années, dans ce groupe ou dans d’autres projets ces jeunes musiciens aient encore des choses à dire. En tout cas, la prestation de ce soir nous prouve qu’il existe une relève et que celle-ci vient s’inspirer de styles auxquels on n’aurait pas forcément pensé.



Le deuxième round de la soirée se fait en compagnie de GOLDEN ZIP. Ce groupe de Lyon joue du rock au sens large du terme. De multiples influences peuvent s’entendre dans leur musique, du funk, de l’electro, du bon vieux rock bien retro… le tout servi avec une énergie digne de THE HIVES. La prestation est très prenante. Le groupe se démène comme un seul homme sur scène. Les musiciens sont totalement impliqués dans ce qu’ils font et sont là pour tout donner à leur public. On sent chez ce combo un véritable potentiel qui pourrait les amener réellement loin. Ce mélange de style les rend accessible par une grande partie du public rock mais pas seulement. Il existe plusieurs portes dans leur musique qui leur permettrait de toucher un public assez large et intéressé par l’énergie du rock ou les prestations scéniques imposantes. Il s’agit en clair d’une découverte fortement intéressante et à recommander sans hésitation.



NO ONE IS INNOCENT est le style de groupe qui connait des hauts et des bas. Le début de sa carrière avec son premier album éponyme en 1994 avait réellement fait un carton. « Utopia », leur deuxième album en 1997, était l’album de la consécration. Et puis, plus rien pendant sept années. En 2004, c’est le retour avec « Revolution.com ». Le line up a été totalement revu à l’exception de Kémar toujours au poste de chanteur. Le style musical a lui aussi connu un gros changement. On est passé d’un style fusion à quelque chose de beaucoup plus rock, frôlant même parfois la pop. Le message du groupe reste toujours le même, avec peut-être un peu plus de clarté et de force que par le passé. 4 ans après « Gazoline », NO ONE IS INNOCENT défend aujourd’hui sur les routes son dernier venu « Drugstore » sorti en cette année 2011. Cet album leur aura certes permis d’ouvrir pour la tournée française de MOTORHEAD mais on ne peut pas dire que ce disque ait vraiment de quoi marquer les esprits. On trouve de bonnes choses mais le style du groupe n’est forcément plus aussi marquant. C’est avec curiosité et une certaine excitation tout de même que j’aborde ce concert car en effet, j’ai le souvenir d’une prestation sur la précédente tournée qui m’avait réellement marqué.


L’entrée se fait sur « US Festival » ce qui déjà m’étonne car d’habitude les groupes ont tendance à arriver avec le premier titre de leur dernier album paru. Peu importe, l’énergie est là. La présence de ces musiciens et en particulier celle de Kémar a de quoi vous mettre tout de suite dans le bain. Malgré les années qui passent, cet homme n’a rien perdu ni de son charisme, ni de son énergie qui font de lui un sérieux frontman. On peut compter aussi sur Shanka. Son jeu de guitare est propre et précis. Malgré quelques soucis matériels qui auront tendance à agacer le musicien, il ne perd rien de son énergie dévastatrice. Il me ferait presque penser à un certain Angus YOUNG, aussi possédé que lui lorsqu’il s’en prend à sa SG pour faire sortir ce qui réside au fond de son être. Les titres s’enchaînent avec précision. On retrouve forcément quelques incontournables tels que « Revolution.com », « Nomenklatura », « La Peau », « Chile », « Ne Reste t’il que la Guerre pour Tuer le Silence ? ». Finalement assez peu de nouveaux morceaux apparaissent ce soir. « Le Monde Entier » et « Drugs » viendront en rappel mais sinon, le reste de la set list sera plutôt axée sur les titres les plus coléreux du groupe. « Où Etions-nous ? » viendra durant un temps calmer un peu les ardeurs avec son interprétation en acoustique. Son introduction par Kémar donneront tout de même à réfléchir à certains présents dans la salle. NO ONE IS INNOCENT est un groupe qui défend ses causes et qui ouvrent aussi le débat sans pour autant imposer trop directement son point de vu. Le final du concert se fera sur « Drugs » où le groupe accueillera sur scène tous ceux qui veulent bien monter. Ce petit côté festif permettra de terminer la soirée sur une note fortement sympathique.



NO ONE IS INNOCENT n’a rien perdu de sa verve lorsqu’il s’agit de monter sur scène. Il s’agit d’ailleurs d’un réel décalage entre ce que l’on peu entendre sur album et voir en live. C’est quelque peu regrettable car le jeune public ne semble par vraiment intéressé par ces vétérans des années 90. Peut-être que revoir leur direction artistique et revenir à quelque chose qui les représente mieux sur album leur permettrait de toucher un public plus large et plus motivé. Ce groupe mériterait tout de même un peu plus que ce qu’il a actuellement. En tout cas, la soirée a été vraiment bonne car ce show était gavé d’énergie comme rarement on en trouve. Merci encore à MEDIATONE pour sa programmation riche et variée.


NO ONE IS INNONCENT :


US Festival


Mêmes Idées


Revolution.com


Nomenklatura


Amour Haine


Johnny Rotten


Atomatic


Où Etions-Nous ?


La Peau


Chile


TV Eyes


Ne reste t’il que la Guerre pour Tuer le Silence ?


RAPPEL :


Monde Entier


Liar


Drugs



no images were found