CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GRAND MAGUS
Avec : grand magus, bullet, steelwing, skull fist, vanderbuyst
Date du concert : 09-01-2012
Lieu : Le divan du monde - paris [ 75 ]
Affluence : nc
Contact organisateur : http://www.garmonbozia.fr
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 janvier 2012 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Ce début d'année 2012 s'annonce haut en couleur pour tout fan de metal, avec un nombre d'affiches à venir conséquent, et surtout des groupes de qualité. On s'attardera ce soir au divan du monde pour une affiche à dominante heavy, avec une tête d'affiche qui dénotera par sa teneur en doom/stoner, comme savent si bien le prodiguer nos chers suédois de GRAND MAGUS. Mais commençons donc par le heavy, avec la venue de VANDERBUYST, groupe que beaucoup ont découvert récemment, principalement pour leur tournée en ouverture de SAXON. Le public étant encore éparse à cette heure où beaucoup sont encore au travail, le groupe obtiendra tout de même un accueil chaleureux. Le ton sera rapidement donné, et le nouvel album représenté par la moitié de la set-list, les morceaux passent bien l'épreuve du live, même si ceux ci semblent moins nerveux que ceux du précédent opus. Le groupe saura encore une fois faire preuve d'un jeu de très grande qualité, avec un son parfaitement reglé, et une énergie toujours aussi débordante. Cette première demi heure sera finalement très courte, mais augurera une soirée explosive.



La formation à suivre aura fait du chemin afin de voguer au gré des concerts à travers l'europe, dans un premier temps avec les quatres autres groupes de cette soirée, puis sur une affiche réduite, en soutient de STEELWING. Les canadiens de SKULL FIST sont donc en pleine campagne pour nous faire découvrir leur premier album, ils seront donc eux aussi des plus énergiques. Alors que la salle peine encore à se remplir On sent que le public est vraiment pris dans la musique, encore un set sans le moindre défaut, les influences du groupe ressortent rapidement, et ceux qui dans la salle apprécient IRON MAIDEN seront aux anges. Ce ne sera donc pas un set des plus originaux, mais encore une fois l'execution très pro de ce groupe sera là pour nous combler.



Le seul point négatif de la soirée (si ce n'est le manque de public) sera à chercher en milieu de soirée. STEELWING, groupe connu lui aussi pour produire un son proche de celui de la fameuse fière de fer, saura lui aussi faire preuve d'un grand enthousiasme. Un set qui débute très fort, et qui comme on pouvait s'en douter se trouve lui aussi principalement axé sur le nouvel album du groupe. Cet excellent début de set sera malheureusement entachée par des problèmes de volume, en effet, la voix de Riley devient rapidement quasi inaudible, même lorsqu'il s'époumone dans le micro, ceci nous vaudra de longs passages soutenus par le groupe lorsqu'il quitte la scène afin de regler ce souci. après quatre allées et venues, ainsi qu'un passage dans le public, le problème semble toutefois reglé. On regrettera donc qu'une bonne partie de leur set ait été amputé de la voix, mais on félicitera leur obstination, qui nous aura permis de continuer cette soirée sur sa très bonne lancée.



Le reste de la soirée se déroulera aussi sous les couleurs de la suède, et cette fois le panneau lumineux version fête foraine sera de la partie avec BULLET, groupe qui a tout de même réussi à faire une ouverture d'AC/DC à l'occasion de la partie stades de la tournée "Black Ice". Ce sera donc devant un public bien moindre (bien que la fosse commence à ressembler à quelque chose), mais avec un bon paquet d'énergie que le groupe arrivera sur scène. Ce n'est d'ailleurs pas ce groupe qui va nous faire changer de registre, et on restera bien dans la catégorie "heavy à l'ancienne" comme peu de groupes savent encore le faire. Les riffs accrocheurs du groupe nous permettront d'ailleurs rapidement de faire le lien avec leurs ainés australiens. Ils arriveront cependant à avoir une touche personnelle, et d'autres influences, bien que moins présentes. Le son cette fois ne souffrira d'aucun défaut, et on pourra pleinement profiter de la voix du chanteur, qui n'a rien à envier à ses ainés. Ce set sera aussi celui qui cloturera la partie purement heavy de la soirée, afin de laisser place à leurs compatriotes de GRAND MAGUS.



Place donc à la tête d'affiche de la soirée, qui après une très bonne prestation au Hellfest l'été passé nous reviennent en grande forme en ce début d'année. On se délectera rapidement de ce doom/heavy que nous prodiguera le trio, avec un son toujours aussi bien calé, même si vers la fin du set JB arrivera à s'embrouiller dans l'énorme pédale d'effets posée à ses pieds. Sa voix graveleuse aura rapidement réussi à nous envouter, à moins que ce ne soit ce son lourd au possible, empli de riffs saisissants, et d'une batterie dont le son se faufile parmis la guitare et la basse en nous laissant cette sensation si indéfinissable. La set-list, bien que n'étant pas des plus originales, et restant principalement axée sur les deux derniers efforts du groupe, arrivera cependant à ravir le public du début à la fin, et les élocutions du frontman en français renforceront ce lien présent en tre le trio et son public. Leur partie sera finalement courte avec au final tout juste une heure de jeu, ce qui semble finalement peu alors que ce groupe fait partie de ceux dont on aimerait toujours pouvoir profiter un peu plus.


Pour ma part, ce concert était le premier de l'année, et je dois admettre que la barre est d'ores et déjà placée très haut. Une année 2012 qui s'annonce donc des plus récréatives, avec déjà des annonces très alléchantes. On regrettera juste la faible affluence et les quelques soucis de STEELWING, mais la bonne humeur des groupes et du public auront fait de cette soirée un excellent moment.



no images were found