CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CONCERT SOUTIEN GRRRND ZERO
Avec : carne, cult of occult
Date du concert : 19-01-2012
Lieu : Buffet Froid - lyon [ 69 ]
Affluence : nc
Contact organisateur : http://www.atropinerec.free.fr
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 21 janvier 2012 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


La cave du buffet Froid, nouveau lieu de l’underground Lyonnais située dans les pentes du « village » de la Croix-Rousse, accueillait ce jeudi 19 Janvier deux groupes Lyonnais de métal extrême en devenir. Beaucoup de monde dans ces sous-sols, et la cave est vite remplie dès le premier gros son lâché par CULT OF OCCULT. Le quatuor officie pour la première fois sur scène dans une veine sludge-doom sombre. Capuchons de rigueur, unique spot rouge blafard, le décor est planté pour la messe noire. Il faut bien enfoncer les bouchons d’oreille car ici pas de limite décibellique. En effet, tous les potets sont dans le rouge, amplis grésillant, lourdeur pachydermique, voix maléfique d’outre-tombe, on trésaille de vibrations malignes. Les compositions nous emmènent dans les marais glauques et poisseux de Louisiane où bien d’ailleurs. Tout colle aux neurones, la cervelle est en ébullition pour ce sludge hypnotique, maléfique, crasseux, occulte aussi ne l’oublions pas. Les références faites à ELECTRIC WIZARD et EYE HATE GOD ne sont pas surfaites. Les envois du groupe nous collent aux voûtes de la cave, nous interpellent techniquement, c’est bon et nos oreilles en parlent encore longtemps après leur prestation. Un peu plus de rendu vocal aurait-été apprécié, mais bon on est underground et rock’n’roll n’est-ce pas !



Après une courte pause bénéfique pour nos conduits auditifs, c’est un duo qui se présente à nous. Guitare et batterie pour le projet CARNE. « We are Carne and we play loud… », c’est la petite présentation de la musique du groupe. Ici on navigue sur les eaux sales et troubles du sludge, du hardcore (post ?) et de la noise. Pas de limite de son non plus, mais le set est entrecoupé de petits problèmes niveau micro-chant par exemple (encore). Mais qu’à cela ne tienne, les titres passent bien et sont propices à un certain headbanging parfois. Le déluge sonore est contrôlé, l’inspiration est au rendez-vous et le résultat se révèle très efficace au final. Bonne approche dans leur démarche bruitiste de qualité. CARNE nous fait goûter à ses délires putréfiés et ses avancées bien aventureuses qui satisfont un public de connaisseurs. Leur set fût peut-être assez court c’est probable, mais très intense, c’est certain. Résultat, ne les quittons pas des yeux et suivons les dans leur périple musical s’écartant des sentiers battus.



Bon concert, bonne ambiance, bonne musique et lieu atypique, cette soirée fut donc une petite réussite en soi. On en redemande évidemment, pour cela soutenons donc Grrrnd Zero dans sa démarche particulière dans la scène Lyonnaise.



no images were found