CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


ENDSTILLE
Avec : ENDSTILLE, HIMINBJORG, DAEDALION, MORTUS ETERNAM, HALLSTATT
Date du concert : 10-02-2012
Lieu : La Clé d’Voute - St-ETIENNE [ 42 ]
Affluence : 120
Contact organisateur : http://www.myspace.com/wintermoonproductions
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 14 février 2012 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Heureusement que Wintermoon Productions est là pour nous offrir des concerts de black-métal dans la région. Ce soir dans la « crypte » de la Clé d’Voute à St-Etienne, une belle affiche prometteuse attire un public venu en nombre pour les Allemands de ENDSTILLE, mais pas seulement. Retour en live des fameux HIMINBJORG qui seront précédés par DAEDALION de Valence, d’une entité Stéphanoise MORTUS ETERNAM et l’autre de Roanne HALLSTATT. Des stands très intéressants dans la mouvance black sont aussi présents et bien visités avant l’heure de démarrage des hostilités.


C’est donc les jeunes de HALLSTATT qui ont la lourde tâche de lancer la soirée. Troisième concert pour ce jeune groupe Roannais qui se débrouille pas si mal que ça malgré un son qui ne lui est pas bien favorable surtout au début de la prestation. Prestation courte de trente petites minutes qui laisse entrevoir des possibilités avec des jeux de guitare intérèssants et des idées pour sortir des chemins battus du black-métal traditionnel. A revoir donc dans de meilleurs conditions, on les soutiens de toutes façons.



Avec MORTUS ETERNAM, le décorum de scène impressionne. Torches de feu entourant la batterie, masques/corpse paints remarqués, nous attendons la déferlante old-school du black Frenchie. Mais si ça démarre pied au plancher, cela ne dure pas bien longtemps. En effet au bout d’un moment nous sentons que quelque-chose ne va pas côté son. Le groupe n’arrive pas à s’y retrouver dans les retours notamment et arrête sa prestation. Les musiciens sont énervés à l’encontre de l’ingé-son notamment. Le ton monte, sur scène on balance les guitares par terre, les baguettes volent dans le public. Discussion, palabres, le groupe quitte la scène. Puis revient, essaie de jouer à nouveau, mais la prestation est gâchée, le public s’en est allé progressivement au bar pendant ce temps. L’affaire n’est pas claire et je me garderais de commenter plus longuement cette histoire ne connaissant pas les tenants et les aboutissants de cet état de fait, dommage…



Et puis, c’est au tour de DAEDALION de venir nous présenter ses nouvelles compositions issues notamment de son nouvel opus “Grande Dame Misère” sorti fin Octobre dernier, comme par exemple les excellents titres “Saex” et “Grande Dame Misère”. DAEDALION qui semble avoir passé le cran supérieur à force de travail et d’acharnement. Le résultat ce soir, c’est un black aux racines pagan mais plus agressif, plus thrash, plus percutant qui ne vous laisse aucune échappatoire. Chant en Français très soutenu et prenant, guitares tranchantes et malsaines en diable, batterie monstrueuse de précision. Le tout fait mouche et le public ne s’y trompe pas. DAEDALION a reprit « du poil de la bête », c’est certain et qui s’en plaindrait… Les quarante cinq minutes de leur set furent donc sans concession, hallucinantes de précision et d’efficacité, gig tout simplement excellent dans une ambiance particulièrement jouissive.



La prestation de HIMINBJORG, les vétérans de la scène pagan-black française est très attendue ce soir. Après quinze ans d’existence, cette formation aux nombreux albums revient donc sur le devant de la scène, en live tout simplement. L’esprit païen règne en maitre ce soir avec les compositions recherchées et ambiancées de ce pagan-black-métal pour un rendu prenant et sincère. IMINBJORG nous offre donc une heure d’envolées épiques avec des titres piochés dans la plupart des enregistrements du groupe entre 2000 et 2010. Ah ces voix travaillées, ces parties instrumentales de haut niveau et cette batterie au taquet renforçant le travail guitaristique, basse en fond de roulement et violon occasionnel de bon aloi. Richesse et variétés des compositions au menu ce soir, complexité des trames musicales nous emmenant dans le passé ancestral, vers un avenir progressif aussi. Moments mélodiques et heavy, envolées pagan-black destructives, tout est bon à prendre, à vivre, à écouter dans cette nuit de la Clé d’Voute. Intensité rare offerte par des musiciens inspirés et passionnés, ce concert hors du temps nous a comblés tout simplement.



Il est déjà bien tard, mais personne ne s’en va car dans quelques instants, les Allemands de ENDSTILLE vont faire leur apparition pour un set muscle nous n’en doutons pas un seul instant. ENDSTILLE n’est plus à présenter avec son « true » black-métal estampillé 90’s. Onze ans de tournées et concerts, sept albums dont le dernier en date intitulé « Infektion 1813 » très bien accueilli par la critique malgré/grâce à la présence du nouveau chanteur Zingultus. Leur black puissant et agressif va nous coller d’emblée contre les voûtes de la salle de concert. Puissance de feu incroyable, riffs lames de rasoir, mélodies sulfureuses, dérapages heavy-black monstrueux plaçant leur démarche entre IMMORTAL et MARDUK. L’efficacité en live est toujours aussi guerrière, renforcée par les corpse-paints et les jets de sang éclaboussant la scène et le public par la même occasion. Ce public en mouvement permanent, subjugué par tant de black-métal offensif qui nous détruit les neurones dans un ballet morbide et thrash implacable. ENDSTILLE a donc confirmé ce soir sa bonne place dans la mouvance black Européenne, cela ne fait aucun doute, aucune critique négative à leur encontre pour ce set dément et ravageur donné ce soir à St-Etienne.



Que dire de plus ? Que cette soirée fut réussie dans son ensemble, que le public nombreux, s’est révélé bien présent, que les envolées et ambiances black-métal ont coulé à flot dans nos têtes. Merci encore à l’équipe de Wintermoon productions qui se démène sans compter pour que vive la scène black-métal dans nos régions.


 


Set-List  DAEDALION


-Intro


-Saex


-Neant Roi


-Antitheist


-Pestilence


-Grande Dame Misère


-Respirant


-Humains de cendres.


 


Set-List  HIMINBJORG


-Solstice


-Death Of A King


-In TheForestOf The Demons


-Rising


-The Inverted >Dimension


-Destin de Sang


-The Horny And The Horned


-It Was InEurope


-Last Day In Alesia


 


Set-List  ENDSTILLE


-Dominanz


-Endstilles Reich


-WhenKathaariaFalls


-Conquest Is Atheism


-Unburied In The Sun


-Bastard


-Ripping Angelflesh


-Anomie


-World Aflame


-Depressive/Abstract/Banished/Despised




no images were found