CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CORKAGE
Avec : KERNEL PANIK, CORKAGE
Date du concert : 03-03-2012
Lieu : Bar des Capucins - Lyon [ 69 ]
Affluence : 25
Contact organisateur : https://www.facebook.com/corkage
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 07 mars 2012 - Chroniqueur : Charcoal.Blood - Photographe : Charcoal Blood


La région Rhône-Alpes compte un bon nombre de petits groupes tous aussi motivés les uns que les autres. C’est avec deux de ces formations, KERNEL PANIK et CORKAGE en tête d’affiche, que nous avons rendez-vous dans le centre de la ville des Lumières, plus précisément au Bar des Capucins pour une ambiance qui promet d’être conviviale et explosive. La soirée s’annonce plutôt bien si l’on en juge toutes les personnes présentes en terrasse et à l’intérieur de l’établissement, et j’avoue ressentir une certaine hâte à entendre jouer les musiciens. Si l’on regarde le lieu d’origine des deux combos, l’un Stéphanois, l’autre Lyonnais, on pourrait se croire un soir de derby, mais en termes de musique, il n’y a jamais de rivalité, en démontre une ambiance très amicale. Prévu pour 21 heures, le concert ne démarre qu’à 22 heures, ce qui nous laisse un peu de temps pour profiter de la douceur du climat.


C’est donc KERNEL PANIK qui se colle à l’éternelle tâche de lancer les hostilités. Le quatuor formé en 2007 n’a aucun enregistrement à promouvoir pour l’instant. Il a simplement répondu présent à l’invitation, histoire de partager un bon moment et de présenter sa musique en dehors des limites Ligériennes. Le set démarre en trombe avec une pluie d’accord bien pêchus et donne au public une bonne envie de bouger. La salle, très petite, est assez bien remplie et le groupe est donc assez proche des spectateurs. Bien que le plafond soit bas, l’acoustique est plutôt correcte pour ce genre d’endroit, même si parfois, certaines notes se font plus dures à entendre. Les musiciens prennent du plaisir et se donnent à fond, le bassiste bouge dans tous les sens, le deuxième guitariste, bien que concentré sur son manche, met toute son énergie dans ses coups de médiator. Le groupe de METAL PROGRESSIF (on notera tout de même beaucoup d’influences) délivre des arpèges planants emmenés par les textes en Français de Christophe, chanteur et guitariste. Ce dernier connaît d’ailleurs quelques problèmes avec son matériel, son micro se desserre, les strap-locks de sa guitare se cassent. Même le second guitariste joue avec une corde en moins, ce qui le pousse à effectuer un solo de façon différente et magistralement improvisée. Mais comme le dit le proverbe, ce sont les aléas du direct, et c’est ce qui rend les concerts intéressants. Toutefois, KERNEL PANIK se sort très bien de ces désagréments et fait une grande démonstration de ses capacités. Le public est conquis et demande un petit rappel que nos Stéphanois exécutent sans trop se faire prier. C’est un très bon début pour cette soirée placée sous le signe du Métal qui nous révèle un bon premier groupe à qui l’on souhaite un futur album.



Il est déjà un peu plus de 23 heures et tout le monde sait que le timing va être tendu. Après quelques essais sonores, les membres de CORKAGE montent rapidement sur scène. La formation d’origine Lyonnaise défend son dernier E.P publié à la fin de l’année 2011 « The Sequel ». On sent dès les premières notes qu’on va en prendre plein les oreilles. Les deux guitaristes, Fabien et Olivier, nous balancent avec ferveur les accords très graves de leur DEATH-GRUNGE qui a le mérite de mettre tout le monde dans l’ambiance. En effet, le combo envoie une musique entrainante dans un état d’esprit très ROCK N’ROLL et emprunte d’une bonne dose d’énergie. Les musiciens se connaissent depuis un bail, depuis 1993 pour la plupart, et ça ressent sur la précision avec laquelle les titres sont exécutés. On apprécie tout particulièrement la technique du quintette, notamment avec un passage joué en tapping à la guitare (avant qu’une corde casse, encore !). De son côté, la section rythmique est très présente. Laurent, à la batterie, délivre des blasts d’une justesse maitrisée, et use de sa double pédale à laquelle se juxtaposent les parties de basse de Ben. Amine utilise un large panel de sonorité au chant, tantôt dans un registre Death, tantôt en voix claires dans une gamme grave, donnant ainsi une plus grande profondeur aux mélodies. On est tellement saisi par cette prestation que l’on a l’impression que le groupe ne joue que depuis quelques minutes. Pourtant, le temps passe très vite et le patron des Capucins fait signe qu’il est l’heure d’arrêter, provoquant de cette façon un sentiment d’agacement chez certains. D’autant plus que CORKAGE venait de jouer un titre encore à l’état d’ébauche mais dont le rythme avait captivé tous les esprits. On peut trouver cette interruption injuste mais la loi est la loi malheureusement, et si l’on veut que des bars comme celui-ci continuent à permettre à des musiciens de se produire, il faut s’y plier.



Il est à peine plus de minuit, les groupes rangent leur matériel. Cette soirée est pleinement réussie. Les deux groupes ont joué sans prise de tête, ni quelconque pression, dans le simple but de se faire plaisir et faire plaisir. Soirée réussie, disais-je.


 


Set liste KERNEL PANIK



  • Monopolytique

  • Per’occidentale

  • Qui mordra paiera

  • Racaille

  • Let’s dance (The Ramones Cover)

  • Le sauvage

  • Vad’lumina

  • Culpabilis

  • Morreta


Set liste CORKAGE



  • Rope

  • Death to the deserving

  • Brain Beggar

  • Phineas

  • Untitled 1

  • Shining Man

  • Solid Rain

  • Ourselves alone

  • Untitled 2



no images were found