CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


NEUROTIC DEATHFEST DAY 01
Avec : Benighted, Suffering Quota, Cerebral Bore, Blasphemer, Vomitory, Gorod, Asphyx, S.C.D, Napalm Death, Sonne Adam
Date du concert : 02-03-2012
Lieu : 13 - Tilburg [ Hors-France ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http:/www.neuroticdeathfest.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 09 mars 2012 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Et c'est reparti pour une seconde édition à mon actif pour le NEUROTIC DEATHFEST (ainsi que le premier festival de l'année), placée cette année sous le signe du « death metal » à toutes ses sauces, frissons et headbanging garantis ! Pour info, ce festival qui a démarré il y a 9 ans maintenant à Eindhoven (Le Dynamo) a migré depuis quelques années dans le superbe complexe qu'est le 013 à Tilburg. Cette salle qui organise entre autres le Roadburn se voit doté de 3 scènes : la première d'une capacité de 2000 personnes avec balcon pour une configuration « big live », la seconde d'une capacité de 2 ou 300 personnes avec balcon aussi que je qualifierai de « salle cabaret » et enfin une petite salle d'environ 100 personnes pour une configuration « café/concert ». A noter deux gros changements cette année : Le Midi théâtre qui faisait office de 4e stage l'an dernier, s'est vu fermée (définitivement apparemment) et le déroulement du festival se fait sur 3 jours au lieu des 2 habituels. Autant dire tout de suite que certains groupes de « renommé » tels que BLOOD RED THRONE ne sont pas à leur avantage sur une 2ndstage moins avantageuse que le Midi Théâtre. Mais cela n'évitera pas, heureusement, de faire de bonnes surprises tout au long du week end !


Mais trèves de présentation, c'est surtout pour une affiche alléchante que j'y retourne cette année avec pas moins de 46 groupes de divers horizons « death metal » ; et pour ce premier jour qui ne voit que deux stages, 10 groupes se succèdent tour à tour. Le temps de choper le bracelet et de préparer le matériel que nos français de BENIGHTED en bon ouvreur de festival, déboulent sur une 1ststage à semi-pleine pour 30 minutes de show avec « Slut », enchaînent avec « Let The Blood Spill Between My Broken Teeth » et « Grind Wit ». Bonne ambiance malgré le son un peu brouillon et un set court qui toute fois leur permet un rappel salué par le public, notamment par les français venus en nombre ce soir. A noter la présence de deux guitaristes sessionistes qui s'en sont sortis efficacement, Olivier et Liem étant indisponibles pour cette date. 30 minutes c'est court, mais ça met en appétit pour la suite !


SETLIST : Slut / Let The Blood Spill Between My Broken Teeth / Grind Wit / Collapse / Fritzl / Forsaken / Asylum Cave / Rappel : Swallow



SUFFERING QUOTA, petit groupe hollandais ouvrent dès les dernières notes de BENIGHTED sur la second stage, qui se veut pour le moment peu remplie. J'avoue ne pas succomber aux charmes de leur « grind/harcore », et en profite donc pour aller chercher des tokens, la « monnaie » courante du 013 et faire un p'tit tour de merch.


19h, c'est l'heure de CEREBRAL BORE sur la 1ststage, qui après l'excellente prestation de l'an dernier, nous reviennent avec un bon « death brutal » des familles. Menés par la charismatique Simone, ce groupe n'a rien à enviers à ses aînés et nous délivre une bonne prestation qui se veut même par moment dansante. Simone leur chanteuse peut en faire palîr plus d'un par ses growls et grunts, si bien qu'à l'écoute de BLASPHEMER juste après leur concert, les italiens n'auront pas eu de chance pour ma part, et je ne resterai que deux titres, le son brouillon du brutal death des transalpins n'arrivant pas à surpasser les néérlandais...



Une heure après CEREBRAL BORE, c'est VOMITORY qui investi la 1ststage. Habitués à voir les suédois dans plusieurs fest (entre autres une belle prestation au DFOA 2011) ce n'est pas sans plaisir que je retrouve le « swedish brutal death » de nos gaillards, qui depuis le temps n'ont plus rien à nous prouver, nous jouant des titres tirés de toute le discographie. Le son est massif et très efficace, malgré une prestation qui manque un peu de « peps ». Pas de nouveautés chez VOMITORY qui joue la sûreté mais laissant un petit goût amer..



Les 40 minutes accordées passent tout de même vite et c'est rapidement que je me dirige vers la 2ndstage pour voir GOROD, dont on ne m'a dit que du bien niveau prestation scénique. C'est donc impatient, bière à la main que j'attend l'arrivée des bordelais. Et dès les premières notes, je suis soufflé ! Le son est bien réglé, peut être une guitare lead plus en retrait, et une prestation scènique du tonnerre, où chacun ne tient pas en place, public comme musiciens. Une prestation étirée sur toute leur discographie qui va du nouvel album qui sort prochainement « A perfect absolution », à la période GORGASM de « Neurotripsicks » à savoir un « death technique et mélodique » exécuté à la perfection. Première grosse claque de la journée, et redécouverte d'un groupe qui va faire parler de lui cette année, à revoir ! Le groupe sors sous les ovations du public lorsque j'entend dès la sortie de la salle le son d'ASPHYX sur la 1ststage, ni une ni deux c'est parti !



Les néerlandais font partie des groupes de la première vague de « death » européen et ça tombe bien, je ne les avais pas encore à mon tableau de chasse ! ASPHYX nous revient en forme cette année avec le « Deathammer » aux accents old school death/doom, l'album passe bien sur scène et j'ai l'impression de faire un bon en arrière pour une partie de headbanging durant un concert entraînant teinté d'ambiance morbide à souhait. Les 50 minutes de set passent à une vitesse folle, et c'est heureux d'avoir vu le groupe faire une prestation solide et très pro que je quitte la salle direction le bar avant d'aller voir le dernier représentant français de ce soir, les S.C.D.



1ere occasion pour moi de voir les SUBLIME CADAVERIC DECOMPOSITION qui se sont rebaptisés pour plus d'efficacité S.C.D. Je me souviens à l'époque du « I », du « grindgore » de qualité que de bons souvenirs... Eh bien, je suis plutôt étonné de découvrir l'aspect scénique : du « crust hardcore » dôté d'une bonne dose de « rock n'roll » et de « grind », tout pour plaire quoi. Bonne prestation de la part des parisiens qui amassent un public conséquent et actif sur la 2ndstage. Mais pour ma part, je préfère plutôt sortir prendre un peu l'air avant d'aller (re)voir NAPALM DEATH.


SETLIST : Intro.Duty/The Garden Of Nature/A Flash Of Lightening/We Plead Guilty/ Armchair Generals/Natural Apathy/The Free Play Of Forces/The Realm Of Fake/The Idea Of End/Phantom Of Pleasure



Avec leur nouvel album et « Utilitarian » etune fin de tournée au Neurotic Death Fest, NAPALM DEATH fait figure de tête d'affiche ce soir. Comme d'habitude, c'est toujours une joie de partager un moment avec la bande à Barney, ambiance « grindcore » assurée ! Le nouvel album passe plutôt bien à l'image de « EveryDay pox », mais le plaisir des concerts de NAPALm ce sont leurs « tubes », « Suffer the children » en tête de ligne. Barney est un (hyper)actif(?)sur scène à bouger partout et à communiquer avec le public. Les anglais sont en forme ce soir, le son est de leur côté, bonne prestation, qui se verra conclue sur « Fuck Nazi Punks » sans grande nouveauté, mais bon qui s'attend à ça en voyant NAPALM ?



La première journée est terminée. Ah non ? C'est vrai il reste SONNE ADAM pour clôturer cette première soirée. Pas encore retrouvé les collègues de chambrée, je m'aventure dans la salle adjacente pour aller voir ce groupe inconnu au bataillon. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y avait pas mal de fumée (de machines hein, je vois venir les détracteurs!) Après quelques prises d'informations j'apprend que les Israëliens (!!) ont un seul album à leur actif « Transformation » sorti l'an dernier. Soit, de plus ça sonne « death old school », c'est plutôt pas mal, mais la fatigue me prend, les collègues attendent dehors et on a encore une marche d'une heure pour rentrer à l'hôtel. After et fin du Day-01 ! On se retrouve dans le 2e article concernant le Day-02. A retenir donc de cette journée la prestation de GOROD qui m'aura totalement soufflé ! Et un grand merci à Schifeulconcernant les setlists !


A retenir donc de cette journée la prestation de GOROD qui m'aura totalement soufflé ! Et un grand merci à Schifeulconcernant les setlists ! 



no images were found