CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Napalm Death
Avec : Napalm Death, Necroblaspheme
Date du concert : 04-03-2012
Lieu : La maroquinerie - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.garanceproductions.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 22 mars 2012 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Cette soirée sous le signe du death/grind commencera sous la pluie, pas vraiment un bon présage, mais on sait qu'à l'interieur ça devrait mieux se passer. Avant même l'ouverture des portes une surprise nous attend, en effet, on apprend juste que KADAVRIK ne sera pas de la partie. Ce seront donc les franciliens de NECROBLASPHEME qui relèveront le challenge de les remplacer au pied levé.


La surprise passée, vient le temps de la scène. Le public peinera à s'approcher de la scène, mais le groupe arrivera rapidement à communiquer avec cette fosse à grands coups de riffs death. On remarquera vite que le groupe, bien qu'ayant pu avoir des apréhension devant ce concert qui tombe à l'improviste, ne se laissera pas impressionner et donnera tout de suite le meilleur. Un show cadencé, un groupe energique, et un frontman bien présent : le groupe reste propre dans sa musique et arrive même à faire bouger la fosse. Le contrat est rempli, et ils peuvent en être fiers. Ils auront réussi à chauffer la salle juste comme il faut afin de pouvoir accueillir la tête d'affiche de la soirée.



Le groupe monte sur scène, et à voir Barney, on se doute que ça va être chaud. A peine est-il monté sur scène qu'il semble survolté, et l'intro à base de "Circumspect" ne sera pas pour me contredire. L'enchainement se fera rapidement avec "Errors in the signal", et comme on pouvait s'en douter, leur dernier album sera fortement représenté ce soir. Ceci n'effacera toutefois pas la place des classiques tels que "Fatalist", "Dementia access", ou encore leur reprise de "Nazi punk fuck off" qui sera joué juste avant le rappel histoire de bien harranguer la foule. Le rappel sera lui aussi synonyme de violence, avec quatre morceaux qui seront entamés à vitesse grand V avec 'Scum". Pas le temps de refroidir donc, mais l'heure avance, et le défouloir qu'est le pit prend fin. La soirée se terminera brutalement si j'ose dire sur "Instinct of survival"


.


Le grind/death de NAPALM DEATH est déjà explosif sur album, mais un de leurs concerts reste une bonne occasion de se défouler et de s'en coller plein les oreilles. Le déchainement qui aura eu lieu ce soir en motivera plus d'un à retourner les voir au Hellfest cet été.



no images were found