CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Objectif : Thunes Episode II
Avec : NO SHANGSA, THE AMASTERDAM RED LIGHT DISTRICT, ULTRA VOMIT
Date du concert : 22-03-2012
Lieu : Ninkasi Kao - Lyon [ 69 ]
Affluence : 450
Contact organisateur : http://www.mediatone.net
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 25 mars 2012 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://fr.myspace.com/chart333


Il est complètement détraqué finalement ce mois de mars ! On n’est pas sensé se retrouver trois fois de suite à aller en T.Shirt en concert à Lyon ! Mais bon, que voulez-vous, il faut bien trouver une accroche à ce live report… En tout cas, aller voir ULTRA VOMIT à Lyon avec un temps pareil, je vous le confirme, c’est se prendre une bonne dose de bonne humeur pour les jours qui suivent ! On salue et on remercie Mediatone encore une fois pour l’organisation de cette venue qui avant même d’avoir commencé est une réussite comme en témoignent les préventes, concert complet !


C’est le combo local NO SHANGSA qui se lance le premier. On est loin du style d’ULTRA VOMIT avec ces musiciens. Il s’agit d’un groupe instrumental quelque peu expérimental. Certes la base est rock mais la liberté est grande dans cette musique. On retrouve quelques parties fortement electro. L’absence de chant pourrait être un handicap mais regarder jouer ces musiciens est déjà prenant, en particulier le guitariste. Autre détail marquant dans cette formation, l’absence de bassiste remplacé par un claviériste, mais nul manque de puissance, bien au contraire. L’annonce des titres des morceaux ne manque pas d’humour même si ce sont à peu près les seuls mots que prononcera l’apparent leader du groupe. La prestation n’en demeurera pas moins bonne pour autant et assez rafraîchissante au final.



C’est encore une formation locale qui prend d’assaut cette scène du Kao. THE AMSTERDAM RED LIGHT DISTRICT vient nous distiller un hardcore énergique. Le contraste est encore une fois assez évident. L’énergie de ces musiciens est impressionnante. On pourrait néanmoins faire une remarque sur cette scène actuelle. A force de croiser ce style de groupes, on a tendance à les confondre. C’est un élément qu’ils devraient prendre en compte car cela finira un jour par leur nuire et se révéler au final comme n’ayant été qu’un phénomène de mode passagère. Et pourtant, le quintet ne manque pas de qualités. La prestation est vraiment bonne et les musiciens sont réellement de bons showmen malgré les gimmicks de rigueur.



Toujours pas de nouvel album chez ULTRA VOMIT mais une nouvelle tournée. L’objectif est clair, renouveler l’intermittence afin d’éviter le Pôle Emploi ! Non mais qui oserait dire les choses aussi clairement à part eux ? En plus, ils ont trouvé un moyen génial de mettre tout ça en scène en parodiant STAR WARS. Arrivée sur le générique du film, masques de Stormtroopers, déguisement de Dark Vador, petite phrase d’accroche… et finalement lancement de « Darry Coal Chamber » De toute façon, depuis le temps, on commence à le savoir, ULTRA VOMIT sur scène, c’est plus qu’un simple concert, c’est un véritable spectacle ! Tout est très travaillé même si parfois on s’attend à certaines blagues, le groupe a réussi à se renouveler sur cette tournée sans pour autant avoir vraiment de nouveautés à proposer. Pourtant, il y a de sérieux apports et notamment la présence d’un écran vidéo en fond de scène. Cela permet au combo nantais de faire varier les logos suivant le style des morceaux parodiés mais aussi de mettre en scène les musiciens sur des parties spécifiques réservées au batteur et au bassiste du groupe. Manar aura droit à son moment en délaissant un instant sa batterie pour se mettre au chant pour une reprise de « Banana Split » de Lio. Pierre Jacou aura droit à des incrustations de son visage sur les pochettes originales des vinyles des génériques de « Picsou », « Ken le Survivant », « Bioman », « Bibifoc » et « Denver » lors du « Medley Jacou ». Quelques bonnes blagues sont restées comme la fameuse qui consiste à faire monter un membre du public sur scène pour lui faire interpréter un morceau totalement inconnu avant de le renvoyer de scène et de lancer le morceau « Pauv’ Connard ».



Le groupe est en pleine forme et l’univers est pleinement exploité. Avec l’expérience qui s’accumule ULTRA VOMIT devient de plus en plus performant évitant même les longueurs. On sent un peu d’improvisation sur certaines blagues ce qui les fait eux-mêmes rire et ça devient communicatif. L’énergie de ce soir et l’engouement suscité chez le public spectateur est tel que la soirée file à une vitesse déconcertante. Il est près de 23h30 lorsque le générique de fin signifie la fin du concert. Bien entendu, le concert se devait d’abord de passer par le rappel avec bien entendu l’incontournable « Je collectionne des canards (vivants) ».



Bref ! La soirée a été particulièrement réussie et comment en aurait-il pu être autrement ? L’humeur de ces types et leur gentille connerie sont telles que ça en deviendrait réellement contagieux !


Set-List :



  • Darry Cowl Chamber

  • Mechanical Chiwawa

  • Les bonnes manières

  • Une souris verte

  • Phoned to Death

  • Gremlins at the Gates

  • Je ne t'es jamait autans aimer

  • Boulangerie pâtisserie

  • Super sexe

  • Mountains of Maths

  • Pauv' connard

  • Croûte de pus

  • Bouba

  • Pink pantera

  • Chien géant

  • Jack Chirac

  • La flemme

  • Banana split

  • (Lio cover)

  • Medley Jacou

  • (Picsou, Ken leSurvivant, Bioman, Bibifoc,Denver)

  • Welcome to the Jingle

  • Je possède un cousin

  • Judas Prost

  • I Like to Vomit

  • Outro


Rappel :



  • Quand j'étais petit

  • Je collectionne des canards (vivants)



no images were found