CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


METAL LIVE MEETING Day 02
Avec : THE CNK, SVART CROWN, COLOSSUS, GENERAL LEE, THE SATIVA LEAGUE, A FAILING DEVOTION, LOPSIDED, SKYSOPHRENIA
Date du concert : 17-03-2012
Lieu : Maison folie Beaulieu - LOMME [ 59 ]
Affluence : 150
Contact organisateur : http://www.myspace.com/asholbrain
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 mars 2012 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


C'est parti pour la 2e journée à Lomme pour une affiche « Extrême » avec pas moins de 8 groupes locaux et nationaux. La courte nuit passée la veille m'aura fait piquer un somme avant de venir et louper les premiers groupes, qui par ailleurs, vous m'en exuserez ne sont pas vraiment de mon goût (SKYZOPHRENIA, LOPSIDED, A FAILING DEVOTION).
D'ailleurs, le public répond un peu moins présent que la veille lorsque j'arrive à la fin de A FAILING DEVOTION avec une centaine de personnes présentes sur le site, mais cela ne tardera pas à se remplir quelque peu au fur et à mesure de la soirée !


Après être allé visiter l'exposition du collectif « Scènes du Nord » qui nous présentais des clichés provenant de différents concerts et ambiances de festivals du Nord/Pas de Calais (en vrac : Rock en Stock, Raismes Fest, JP Fest, …) et rencontrais quelques collègues absents de la veille, je m'en vais retrouver THE SATIVA LEAGUE pour un concert tout en puissance !
Depuis le temps que j'entendais parler de ces gaillards dans le sillon lillois, fallait que je me fasse une idée, c'est chose faite !
Eh ben, on a affaire à un Metal aux influences diverses et variées, à l'ambiance plutôt groovy. chant « hardcore » au rendez-vous, musiciens souriants et arguant le public, rien de tel pour commencer cette fin d'après-midi. Le show passe relativement vite, et me fait garder un bon souvenir, à revoir !



Changement total d'ambiance avec le retour de GENERAL LEE dans nos contrées. Leur dernier passage dans le coin remonte à peu près à un an en ouverture de KLONE, concert que j'avais à mon grand dam, loupé. Et pour ma part, il me tardait de revoir ce groupe de Post-hardcore depuis un passage à la Chimère, il y a maintenant quelques années...
Ambiance tamisée (voire trop sombre?!) pour une musique lourde et pachydermique, tout ce qui faut pour un groupe de cette stature. On est emmené dans leur univers torturé pendant une heure avec des morceaux tirés de leurs 2 albums à leur actif (dont l'excellent “Roads” en 2010). Le groupe mené par Arnaud envoie du décibel dans nos oreilles jusqu'à remonter tout au long de colonnes vertébrales qui font bouger quelques chevelures par-ci par-là sur leurs passages les plus évocateurs. Setlist qui se termine en beauté avec le seul titre que j'avouerai avoir reconnu “Drifting”. Y'a pas à dire, nos 7 béthunois font partie d'un fleuron de tête Français en pleine expansion !


SETLIST: When Vultures descend to feed/ Torches/ The Red Room/ Medusa howls with Wolves/ Colossal Rains/ Path of the Unicorn/ Drifting



L'heure est aux grands absents ce soir, avec l'annulation des amienois d'ASHURA dont je me faisais une joie de revoir sur scène après 4 ans... Mais qui dit annulation et remplacement ne dit pas spécialement déception car c'est à COLOSSUS de reprendre le flambeau avec un Brutal Death metal aux accents hardcore (oui du “Deathcore”, mais pas avec des moshparts à tout bout de champ !). Encore un groupe dont j'entend parler assez souvent et que j'ai enfin l'occasion de voir sur scène. Et ça envoie du gros son ! Du Death, ils en gardent la brutalité et du Hardcore, l'efficacité et ce malgré l'absence du deuxième hurleur du groupe. Les nordistes nous envoient leurs compos tirées de leur premier album “Fragments” en pleine face , un chanteur survolté utilisant au mieux l'espace qui lui est donné des gratteux et bassiste enjoués, bref, tout pour plaire au public qui aura encore plus faim avec l'annonce d'un nouveau titre ! En parlant de faim, cela ne m'empêchera pas d'aller m'installer dans le fond de la salle pour une pause sandwich, tout en savourant le reste du set, et comme on disait avec l'ami Max, quitte à suivre un groupe de cette trempe dans notre paysage nordiste, autant que ce soit eux. LA découverte de la soirée qui après le son lourd de General Lee, nous renvoie dans nos esgourdes tout ce qu'il y a de plus efficace en la matière. En un mot, conquis à leur cause !


SETLIST: Hammer Rises/ Schizophrenic Projection/ The Alzheimer's Project/ Germs of Sadness/ Inner Insanity/ No Signal Cellphone



Et on enchaîne toujours dans la brutalité, mais cette fois-ci avec un Metal brut de décoffrage  et surtout plus extrême, avec la montée de SVART CROWN sur scène. J'avoue ne pas être un grand fan de leur musiquete, mais leur Black metal Brutal sauce Death/Thrash plaît à plus d'un. Il faut reconnaître que les barbares sont plus que carrés, et nous envoient toutes leurs tripes sur scène à gros coups de headbanging et de riffs en aller-retours ! Les niçois nous présentent une setlist tirée de leurs deux albums à savoir “Ages of Decay” et “Witnessing the Fall”. Ce dernier datant de 2010, il ne nous reste plus qu'à attendre un 3e opus prochainement?!



Et voilà enfin, enfin le groupe tant attendu de la soirée, ce groupe martial qui ferait passer l'armée française et son gouvernement pour des joueurs de Lego, j'ai nommé THE COSA NOSTRA KLUB ou THE CNK pour les non-initiés.
Le groupe dirigé de main de fer par Hreidmarr (ex-ANOREXIA NERVOSA) et Heinrich von B. est attendu par une troupe de partisans voués à leur musique entre ambiances Industrielles et Metal extrême sympho. Déjà la scène est aux couleurs du groupe qui joue beaucoup sur l'aspect scénique (ambiance “glam-dictatoriale”) avec des drapeaux haut en couleurs (smiley pas content) le tout sur un bon second degré.
Après une petite intro “These Boots are made for walking”, voilà que nos chefs de troupes arrivent, tous de blanc vêtu, Hreidmarr mitraillette à la main et nous assène “Get a Gun” en pleine face. Après la petite déception du concert à Templeuve en première de Treponem Pal 2 ans plus tôt, on peut dire que le combo est remonté comme un coucou suisse et enchaînent avec une certaine maîtrise les titres tirés de leurs 2 opus sortis à ce jour: “Ultraviolence Über Alles” et “L'Hymne à la joie” pour le plus grand bonheur de votre serviteur et de tout un public acquis à la cause. Hreidmarr à son habitude de leader charismatique blague entre les morceaux “Dans un mois c'est les présidentielles, Votez CNK !” avant d'enchaîner “Vote for Winners” ou bouteille à la main sans pour autant mâcher ses textes repris par la foule. On appréciera d'ailleurs d'avoir 3 surprises tirées de leur prochain album, qui sera un album de reprises avec “I am the Black Wizards” d'Emperor aux accents indus, “-Est-ce que vous aimez le rap?” suivi d'un “Sabotage” des Beastie Boys (!!) et une fin de set magistrale avec “Too Fast for love” des Mötley Crue. Que dire d'un set qui passe trop vite, qui est géré de A à Z et qui vous en fout pleins les mirettes? Bah, THE CNK ne les loupez pas si ils passent près de chez vous !
Hélas, il faut repartir rapidement, le dernier métro passant est à 5 minutes de marche, donc même pas le temps de dire au revoir aux copains, mais le sourire jusqu'aux oreilles à l'encontre de l'affiche de THE CNK...



Merci encore à Alex et Nao Noïse, Céline et Dream On Productions et la mairie de Lomme pour cette initiative, ainsi qu'aux groupes et personnes qui ont fait fonctionner ce festival; un week end comme on en voit hélas pas souvent dans notre “capitale de la culture”, placée sous le signe du professionnalisme, de la diversité des générations et des musiques sous décibels. En espérant que tout cela se reproduise l'année prochaine !



no images were found