CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


LOUDBLAST
Avec : LOUDBLAST, FIRE WIZZARD
Date du concert : 23-03-2012
Lieu : La Tannerie - Bourg-En-Bresse [ 01 ]
Affluence : 250
Contact organisateur : http://www.la-tannerie.com/accueil.php
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 mars 2012 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Sebastien Josserand


La Tanneriede Bourg-en-Bresse qui vient de fêter ses dix ans a certes reçu ces dernières années des groupes de metal d'envergure nationale ou internationale, tels ABORTED, BENIGHTED, BLACK BOMB A, DESTINITY, THE SEVEN GATES...Mais ce style musical n'est pas, à vrai dire, la spécialité de la salle "des Musiques Actuelles". C'est pourquoi la soirée du 23 mars 2012 était une date attendue avec impatience par ceux qu'on appelle "les métalleux". Un concert de metal dans notre ville, c'est déjà un événement en soi, mais LOUDBLAST àLa Tannerie, c'est presque un coup de tonnerre dans le ciel bressan.


Plus de 200 adeptes de death ou de thrash, venus des Pays de l'Ain, de Lyon, Mâcon ou d'ailleurs, n'ont pas voulu manquer une si rare occasion. Restons toutefois réalistes, la grande salle dela Tannerien'allait


pas, ce soir, battre son record d'affluence. Certains étaient là par plaisir ou passion, d'autres pour combler une lacune, d'autres encore assisteront peut-être pour la première fois à un tel concert, n'a-t-on pas entendu la phrase "Je voulais voir ce que c'est"! Les plus motivés s'agglutinent devant la grande scène, aux avant-postes. C'est donc une chaude soirée qui nous est promise.


A 21heures, les Mâconnais du groupe FIRE WIZZARD, un quintette formé en 2005, qui pratique un heavy metal tendance old school, énergique et entraînant, techniquement sans faille, se présentent sur scène et envoient aussitôt leurs premières notes, suscitant enthousiasme et applaudissements dans une bonne partie du public. Il semble que leurs fans "du 71" soient dans la salle, et c'est très bien ainsi.


Mathieu, dit Thor Matt Neldor", le chanteur-guitariste, s'impose d'emblée, par sa voix en parfaite harmonie avec le style général du set, mais aussi par sa présence scénique assez impressionnante. Le frontman et ses collègues musiciens, à savoir le second guitariste, Arthur, Raph, le bassiste, Edward, le clavièriste et Meghann, le batteur caché derrière ses fûts, mais d'une redoutable efficacité, nous gratifient d'une dizaine de morceaux aux sonorités variées, parfois proches du power, voire thrashisantes, salués notamment par les spectateurs des premiers rangs, manifestement des connaisseurs.


Le registre de FIRE WIZZARD montre un réel éclectisme dans les goûts respectifs des différents membres du groupe. Parions qu'ils vont d’IRON MAIDEN à AMON AMARTH, en passant par ICED EARTH ou même IMMORTAL.


Un invité-surprise les rejoint sur scène pour interpréter avec eux "Rebellion", une chanson de GRAVE DIGGER. Il s'agit de Vincent, ex-leader du groupe mâconnais THE SEVEN GATES. Lui aussi est chaleureusement applaudi. Alors qu'au fond de la salle, des spectateurs - moyenne d'âge respectable-  se contentent d'observer attentivement ou avec curiosité, quelques fougueux fans déclenchent un pogo aussi bref qu'énergique, voire brutal. Arrive déjà la dernière chanson de FIRE WIZZARD, un "wall of death" va conclure la prestation ? Non, pas tout à fait, les Bourguignons nous offrent encore quelques minutes de rappel.


Nous venons de vivre un set rafraîchissant et prometteur.


Exigeants avec eux-mêmes, les gars de FIRE WIZZARD ont sorti une démo en 2008,"The First Son Of The Dragon" et un premier EP en 2011, "Nord Wind Tales". Ne manquant ni d'ambition ni de talent, l'avenir leur appartient. On leur souhaite la réussite qu'ils méritent.


SET LIST DE FIRE WIZZARD: Intro / Ancient Black Moon / Wizzard's Dance / Rebellion / Descending from Asgaard / Betrayal / For Whom TheBellTolls / However Cold The Rain /BattleofFalkirk



Après le changement de plateau, il est déjà 22h30 lorsque les "géants du death / thrash lillois" vont déclencher les hostilités. Stéphane Buriez, fondateur et figure emblématique de LOUDBLAST, donne le ton en s'exclamant:"Est-ce que vous êtes prêts à foutre la m**** ce soir? La réponse viendra, lentement mais sûrement.


Pour les non-initiés (Y en a-t-il encore?), rappelons que LOUDBLAST a vu le jour en 1985, Stéphane Buriez n'avait alors que 18 ans. Le groupe connut quelques modifications de line-up, une période d'hésitation après avoir ouvert pour IRON MAIDEN au Printemps de Bourges dans les années 90, une parenthèse de trois ans, puis une reconstitution en 2002, lors d'un concert en hommage à Chuck Schuldiner. En 2009, LOUDBLAST,avec l'arrivée de Draklian à la guitare et d'Alexandre à la basse, retrouve sa place en haut de l'affiche du metal français, pour figurer aujourd'hui parmi les cinq meilleurs dans sa catégorie, "The Big Five" !


Ceci n'est qu'une appréciation personnelle...Hervé Coquerel, le batteur qui officie également dans BLACK BOMB A, est là, lui, depuis 1993.


Nous avons pu les voir en 2010 à Lyon et en juillet 2011 au Sonisphère à Amnéville...et ils reviendront en Rhône-Alpes en septembre prochain, au Sylak de Saint-Maurice-de-Gourdans (Ain). Inutile de préciser que leur discographie est abondante.


Venons-en (enfin) au concert qu'ils donnent pour la première fois à Bourg-en-Bresse. Stéphane, avec ses vocaux tantôt caverneux, tantôt thrash, le batteur qui matraque ses fûts, bassiste et guitariste qui s'acharnent sur leurs instruments, tout cela ressemble à un rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage, avec des riffs destructeurs, des mid-tempos entraînants, en tout cas une machine bien huilée, c'est ça LOUDBLAST !La Tannerieen tremble encore, elle a rarement supporté autant de décibels...Des morceaux lents, d'autres plus rapides, certains anciens comme "The Treshold" ou "Taste Me", d'autres issus du dernier album "Frozen Moments Between Life And Death", des chansons "qui ne font pas dans la dentelle", propices aux slams, pogos et autres circle-pits, voilà le spectacle que nous offre le quatuor nordiste au mieux de sa forme.


Quelques petites pauses, des relances du frontman à l'adresse du public pour s'assurer qu'il est toujours réceptif, un salut amical "aux potes présents dans la salle", les régionaux de BENIGHTED, DESTINITY entre autres. Et on continue avec le même entrain, les trois musiciens arpentant la scène de long en large. Il n'y a rien de statique, hormis quelques spectateurs médusés qui suivent le concert de très loin, semble-t-il.


En une heure vingt, LOUDBLAST aura joué une quinzaine de chansons. Mais étonnamment, il n'y aura pas de rappel, ce que beaucoup ont regretté. Pourquoi? Le public aurait-il dû le réclamer? Dommage en tout cas.


Quoi qu'il en soit, les gens qui souhaitaient échanger quelques mots avec Stéphane Buriez et ses collègues, ont pu le faire sans la moindre difficulté et apprécier leur modestie et leur disponibilité. Ils ont le sens de l'amitié et sont proches de leur public. Ce n'est pas toujours le cas chez des groupes de cette notoriété.


Deux formations différentes mais complémentaires, deux heures et demie de musique d'un haut niveau artistique, nous avons eu la chance d'assister à un concert qui restera, à plus d'un titre, dans les annales.


Il convient de remercierla Tannerie, son personnel et ses bénévoles, pour son sens de l'organisation et son accueil et de rappeler, pour ceux qui l'ignoreraient, que de nombreux jeunes groupes locaux de rock metal ont la chance de pouvoir répéter ici dans d'excellentes conditions, bénéficiant des locaux et du matériel mis à leur disposition.


En attendant le prochain concert de ce type, merci encore à LOUDBLAST, FIRE WIZZARD et à leur public.


SET LIST DE LOUDBLAST: Flesh / Presumption / Wisdom / Emptiness Crushes My Soul / Never Ending Blast / No Tears To Share / Frozen Moments.../ Nosce Te Ipsum / The Bitter Seed / Taste Me / Cross The Treshold / Sublime Dementia / My Last Journey




no images were found