CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


VALIENT THORR
Avec : VALIENT THORR, JETTBLACK, BUDSPENCER’S CLOUT, GENERAL CLUSTER
Date du concert : 29-03-2012
Lieu : L’Ampérage - Grenoble [ 38 ]
Affluence : 200
Contact organisateur : http://www.ufo-records.com
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 03 avril 2012 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


VALIENT THORR à Grenoble, cela ne se manque pas évidemment. Alors, « on the road again », départ Lyon direction l’Ampérage pour participer à une soirée qui devrait être assez énorme. Les rockers ricains de Caroline du Nord avaient fait sensation sur la mainstage 1 du Hellfest 2011 à Clisson, alors nous savons à peu près à quoi nous attendre surtout que dans l’ambiance de l’Ampérage leur prestation sera sûrement amplifiée dans tous les sens du terme…


UFO Records a donc organisé cette étape du groupe dans sa tournée Européenne pour notre plus grand plaisir. Mais n’oublions pas que ce soir nous aurons droit également aux prestations des Anglais de JETTBLACK et des deux formations Grenobloises, GENERAL CLUSTER et BUDSPENCER’S CLOUT. Soirée placée donc sous le signe du hard-rock, heavy-rock, stoner métal et autres joyeusetés décibelliques le tout arrosé de boissons houblonnées à consommer sans modération cela va de soi.


C’est GENERAL CLUSTER qui ouvre ce soir vers 20 heurs et, mine de rien, nous allons recevoir la première baffe de cette nuit. Le public déjà en nombre va déguster leur southern rock « couillu », rock sudiste qui sent bon l’huile de vidange et le bourbon frelaté. Le groupe de catalogue lui-même de rockers « bourrins ». Alors, oui, ok, mais pas seulement. 9a joue fort, ça joue bien et le frontman possède un peu la voix de Lars Göran Petrov d’ENTOMBED qui colle parfaitement au style. On accroche immédiatement à leurs compositions notamment celles de leur premier EP 4 titres éponyme qui fera connaitre un peu mieux ce combo. Leur set fut assez court, mais d’une intensité peu commune. Le temps à passé vite, comment, c’est déjà fini ?


Signe que leur prestation était très bonne et a placé la barre assez haute pour un début de soirée. Gronpe qui laisse des traces donc, groupe qui interpelle malgré sa jeune existence. A revoir avec un plaisir non dissimulé, on aime tout simplement leur rock/métal graisseux à souhait.



Second combo local de la soirée, les BUDSPENCER’S CLOUT vont devoir relever le défi dans le style gros rock qui tâche, mais nous avons confiance. Les ayant déjà vu et entendu dans ces lieux il y a quelque temps, je sais à quoi m’attendre et ne serai sûrement pas déçu du voyage stoner enfumé. Qui a dit comme d’habitude ?


Le bal sudiste démarre avec « Not Tattooed » et « Short Weapon » qui nous remontent les bretelles d’entrée de jeu. Fort côté émotionnel avec un chant remarquable d’intensité. Le son est bon, les riffs de guitare nous écorchent le cerveau se déclinant en soli hurlants. Le duo basse-batterie est bien rock en diable variant les rythmes souvent. « Pacemaker Love », « last One » et « Mojo », les compositions sont variées allant du binaire inconditionnel aux dérives plus sensuelles et acides. Allez, on termine avec « Like A Dreamer » au bout d’une petite demi-heure. Ce soir BUDSPENCER’S CLOUT a enfoncé encore un peu plus le clou (t), facile celle-là !


Mais trêve de plaisanterie, on a adoré cette prestation efficace et puissante, prenante aussi. A revoir toujours avec plaisir donc…



Mine de rien, les prestations des deux premiers groups en guise d’apéritif se sont révélés déjà comme étant des plats de résistance, et la tension (+ la chaleur) montent progressivement dans l’Ampérage qui est maintenant remplit jusqu’à la gueule pour accueillir les jeunes Britishes de JETTBLACK.


JETTBLACK qui évolue, lui, dans style plutôt heavy-rock en ‘border-line » du heavy metal vous voyez ce que je veux dire ?


Un peu àla SKID ROWavec des pointes glam et sleaze-rock, voix nuancées, chœurs bien placés, guitares sans concession au riff décapants, tempo le plus souvent hard-rock plombé, voila le tableau qui s’offre à nous. La scène ne semble pas avoir de secret pour eux, ils la tiennent de façon magistrale, c’est sans appel. Les compositions assez variées représentent une palette de styles rock-métal allant du rock basique aux envolées plus nuancées du heavy-métaaaaal, comme dit précédemment.


Ce mélange de rock fort aux influences British et Ricaines nous pète à la figure (aux oreilles pardon !). Et pendant 45 minutes ce sera un public houleux et remuant qui placera l’ambiance à un haut niveau. Ce public excité par la démonstration des Anglais qui défendent toujours leur premier opus de 2011 « Get Your Hands Dirty », tout un programme.


JETTBLACK semble donc avoir le vent en poupe et ne demande qu’a progresser encore, il semble qu’il en ai les moyens je pense. Alors, faisons lui confiance la prestation de ce soir nous a convaincu de leur devenir.



Après ce troisième groupe qui à encore fait monter la pression, qu’est-ce que cela va donner avec ceux de VALIENT THORR, nous allons peut-être risquer l’accident cardiaque avec toute cette pression en hausse.


Alors, les barbus (non, pas ZZ TOP) vont carrément retourner l’Ampérage ce soir avec un gig de haute volée, physiquement et musicalement parlant. Ces fous furieux du hard-rock des Etats-Unis vont nous balancer une sauce incontrôlée pour cela.


Depuis dix ans, le groupe met le feu partout avec des prestations live infernales, vivantes, exubérantes sur un fond de heavy-rock aux allures psychédéliques des 70’s. Sauf qu’avec maintenant la puissance décibéllique de 2012, le son nous colle contre les murs. Le groupe est devenu un phénomène aux States où les fans appelés les « Thorriors » les suivent partout avec un look « jean-patches » particulier, flash-back seventies allumé donc.


Alors, préparez-vous maintenant car pendant plus d’hune heure nous allons vivre (ou survivre) avec des musiciens déchainés et enragés. Un chanteur, Valient, fou furieux, intenable qui en fait des tonnes, dégoulinant de sueur, un bassiste possédé, des guitaristes inspirés et un batteur incroyable. Les brûlots nous sont envoyés sur un rythme d’enfer. Le frontman se roule par terre, va dans le public, fait asseoir les gens, les fait ramer etc…


Bref, il fait ce qu’il veut avec un public aux anges (au diable pardon !). Sueur, chaleurs, mouvements divers, slams, stage-diving à gogo, ce soir avec VALIENT THORR, c’est carrément une tuerie hard-rock, y aura-t-il des survivants ?


Oui,  car le public en nage en veut encore, rappel donc, aux limites de la folie ordinaire, quelle claque, quel ouragan, mais où est donc ma cervelle ? Je ne vous en dirais pas plus, difficile de décrire cette ambiance de « ouf », vous n’aviez qu’à venir au lieu de regarder « votre boite à troubadours », autrement dit votre TV.


Set excellent donc, énorme, dérangé et dérangeant qu’il ne fallait surtout pas rater.



Conclusion, il n’y a pas de conclusion, je vous ai tout raconté (ou presque). Alors, merci à l’Ampérage, merci à UFO Records et Nadège pour cette soirée hors du temps qui nous a comblé dans nos attentes rock/métal. Merci bien sûr aux quatre formations venues nous enflammer avec leurs prestations et partager avec nous des moments forts, sympathiques et inoubliables.



no images were found