CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


KORPIKLAANI
Avec : KORPIKLAANI, TROLLFEST, HIMINBJORG
Date du concert : 11-04-2012
Lieu : CCO - Villeurbanne [ 69 ]
Affluence : 350
Contact organisateur : http://www.myreferencevents.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 15 avril 2012 - Chroniqueur : Chart - Photographe : CHART http://www.facebook.com/ChartLivePhotography


Cette affiche ressemblerait presque à une affiche de Paganfest ! La popularité de KORPIKLAANI a permis à My Reference Events de réunir quelque 350 personnes dans cette salle du CCO que l’on croyait, fut un temps, privée à jamais de concerts metal. Mais il n’en est rien et c’est tant mieux car la perte d’une salle est toujours un manque pour les prestations de ce genre.


La soirée commence avec le groupe local HIMINBJORG. Le trio est actuellement en plein de retour et quoi de mieux pour eux que de participer à cette affiche même si leur style est quelque peu différent. Ils s’offrent tout de même une belle visibilité surtout auprès des plus jeunes qui les ont ratés à la fin des années 90 et au début des années 2000. Malgré une très bonne expérience scénique, la formation est assez statique sur cette grande scène du CCO et le son pas vraiment excitant. La batterie et le chant occupent une grande partie du mix mais malheureusement la guitare et la basse sont en retrait. Cela donne l’impression que les changements sont rares et toutes les subtilités de la guitare sont passées à la trappe. Dommage, on aurait aimé en profiter un peu mieux car les qualités sont là. Le groupe est en place. Xavier à la batterie, aussi dans HYSTERIA, nous a déjà prouvé son talent et le chant de Zahaah est loin d’être linéaire avec ses parties en voix claires qui viennent donner une touche encore plus sombre à l’ensemble. HIMINBJORG aurait peut-être mieux trouvé sa place il y a quelques semaines en première partie d’ENSLAVED dans cette même salle.



Place maintenant, passez-moi l’expression, au joyeux bordel, de TROLLFEST ! Ces jeunes norvégiens ont décidé de donner à leur pagan un côté définitivement festif et ce au plus haut point. Le chanteur arrive sur scène déguisé en bouteille de bière. Bon, il faut dire qu’avec la tournée en cours on n’a pas vraiment compris qu’il s’agissait d’une bouteille mais plutôt d’un sac poubelle marron ou quelque chose comme ça… Les autres musiciens sont maquillés d’une façon assez crade. Sur scène, c’est la cohue. Tout le monde bouge dans tous les sens avec une bonne humeur affichée. Malheureusement, une fois encore le son n’est pas forcément au top. Du coup, les subtilités passent encore à la trappe. L’accordéon et le saxophone sont à peine audibles. C’est regrettable mais l’ambiance qui règne est telle que l’on est tout de même pris dans ce flot chaotique. Le public ne s’y trompera pas et les plus jeunes assureront une participation remarquable dans le pit. TROLLFEST semble aussi improviser sa set-list ce qui n’est pas forcément très professionnel mais peu importe, on sent que cette tournée leur a donné envie de profiter à 200% de l’opportunité et de s’éclater. C’est chose faite !



KORPIKLAANI bénéficie d’une solide base de fans sur Lyon. C’est assez étonnant car ce groupe à la différence d’un FINNTROLL ou autre ELUVEITIE est beaucoup plus inscrit dans un pagan metal traditionnel. Je ne veux pas dire par là qu’ils n’ont rien d’original ou que leur musique n’a rien d’exceptionnelle mais malgré tout leur style propre ne propose pas une grande révolution du genre comme le font les deux groupes précédemment cités. En même temps, il faut des bases au style et KORPIKLAANI semble le mieux représenter ce que le pagan metal est dans son plus simple appareil. Bien qu’ayant annoncé un nouvel album pour 2012, KORPIKLAANI est toujours en promotion pour son opus « Ukon Wacka » sorti en 2011. Après une courte introduction, le groupe entame ses standards « Hunting Song » suivi de « Journey Man » de quoi vous mettre directement dans le bain. C’est direct et entraînant comme à son habitude avec ces finlandais même lorsque ceux-ci se lancent dans des reprises telles que « Juodaan Viinaa » de HECTOR ou même plus surprenant avec le fameux « Iron Fist » de MOTORHEAD plutôt inattendu. Mais le groupe n’est pas dépourvu de réelles petites bombes avec de vraies chansons à boire. On compte désormais le redoutable « Vodka » figurant quasiment comme le tube du groupe, le petit dernier « Tequilla » tout aussi redoutable avec ses forts relents mexicains, et bien entendu « Beer Beer » tout aussi incontournable. Vous l’aurez compris, on est là pour faire la fête avec ce groupe même si ce n’est pas l’image que projettent malgré eux certains membres du groupe. En tout cas, le guitariste chanteur et le guitariste sont eux en parfaite adéquation avec leur musique et donnent au public ce qu’il est venu chercher, à savoir de la bonne humeur, de la sueur, un esprit léger et festif.



Nouvelle soirée réussie pour My Reference Events ! J’ai entendu dire que l’un de leur prochain concert serait ELUVEITIE en fin d’année et pour ceux qui auraient une envie pressante de retrouver du pagan, il y a aussi un concert de cette trempe le 20 avril à Saint-Etienne. Comme quoi, ce style est en pleine expansion et peut-être qu’en temps de crise retourner au folk est sans doute un retour aux sources et à la bonne humeur qu’il serait dommage de négliger.



no images were found