CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BLACK BOMB A
Avec : black bomb a, wood-dust, edge of the fall
Date du concert : 17-05-2012
Lieu : Le larsen - Saint-Etienne [ 42 ]
Affluence : 90
Contact organisateur : https://www.facebook.com/pages/wood-dust/340687995165
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 21 mai 2012 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart https://www.facebook.com/chartlivephotography


C’est tout ou rien à Saint-Etienne ! Il ne se passe rien d’exceptionnel niveau metal pendant plusieurs semaines et d’un coup, c’est l’effervescence et ce soir particulièrement avec deux concerts programmés dans deux salles différentes. Black Roger s’étant rabattu sur le concert de SETH à la Clé de Voûte, je me suis naturellement dirigé vers le concert de BLACK BOMB A au fameux Larsen, cet ancien cinéma porno, Le Triomphe, reconverti en salle de concert et rebaptisé pour l’occasion. Dommage, on aimait bien aller jouer au Triomphe, ça donnait un petit côté prestigieux sur les affiches.


Ce sont le lyonnais d’EDGE OF THE FALL qui s’y colle les premiers, sans mauvais jeu de mot. La formation lyonnaise balance un gros rock efficace. Le groove est prenant et le son vraiment très bon dans cette salle. On est très vite pris dans le set efficace et sans bavure du quintet. La bonne énergie qui règne sur scène se transmet rapidement au public qui déjà commence à rentrer de plein pied dans la soirée. Les influences sont larges dans leur musique. Le Thrash et le Hardcore sont les ingrédients les plus radicaux que l’on puisse trouver pour faire exploser l’ambiance. Prestation réussie et groupe à suivre de prêt.



C’est ensuite au tour des stéphanois de WOOD-DUST de prendre d’assaut cette scène du Larsen. Le projet de Wood, le chanteur du groupe remonte à 2003 et les habitués reconnaissent un groupe que l’on a souvent vu tourner dans les salles de Saint-Etienne y compris au Fil. WOOD-DUST est largement influencé par des groupes tels que COAL CHAMBER, KORN voir même RAMMSTEIN dont il fait une citation en fin de set. Cette tendance au néo-metal est loin d’être désagréable et quelque peu différente de ce que l’on a tendance à écouter en ce moment. Disons que la déferlante néo-metal s’est quelque peu calmée depuis quelques années. WOOD-DUST est resté fidèle à ses racines et c’est tant mieux. La prestation est encore une fois efficace. Décidemment, cette soirée est de bonne augure et on ne regrette pas cette ambiance qui à mon avis doit être bien différente du côté des black métalleux. Ici, c’est chaleureux et le public est loin de rester stoïque malgré cet évènement programmé en fin de jour férié.



Place maintenant à la tête d’affiche, BLACK BOMB A. Le groupe est actuellement en train de défendre son dernier opus « Enemies of the State » sorti cette année. Le dernier passage du groupe dans cette bonne vieille ville de Saint-Etienne s’était fait dans la salle du Fil. Le concert avait été intéressant mais rien à voir avec celui de ce soir. Une petite salle comme celle de ce Larsen permet beaucoup plus de proximité même avec moins de monde. Et le groupe joue réellement le jeu en se donnant à 100%. On reconnaît d’ailleurs Jacou à la basse, aussi bassiste d’ULTRA VOMIT. Pour l’avoir vu, il y a peu dans ULTRA VOMIT, sa prestation au sein de BLACK BOMB A est réellement différente, à l’image de celle des autres membres du groupe. La sueur coule à flot sur scène. Il faut dire que le groupe donne tout ce qu’il a à offrir à son public stéphanois qui le lui rend bien. D’ailleurs, il faudra penser à refaire le plancher dans la salle, il n’a pas aimé les circle pit et les pogos. Après une reprise de « Beds Are Burning » d’anthologie et un set de presque 1h30, le groupe quitte la scène sur un morceau electro accompagné d’une partie du public venu les rejoindre.



Soirée franchement réussie même si les conditions de la salle ne sont pas totalement professionnelles. Pour le public en tout cas, c’est une réussite. On aurait peut-être aimé voir plus de monde mais bon avec deux soirées metal programmées en même temps, on comprend la dispersion du public stéphanois. C’est regrettable mais bon, en même temps, il n’est pas prouvé que les personnes étant au concert de SETH seraient venues voir BLACK BOMB A. En tout cas, le Larsen nous réserve d’autres petites surprises de ce goût-là que l’on attend avec impatience.



no images were found