CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


HELLHOUNDS
Avec : hellhounds, woslom, hunted scriptum
Date du concert : 11-05-2012
Lieu : L' [art] gressif - Lille [ 59 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.facebook.com/pages/lartgressif/143512052421116
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 31 mai 2012 - Chroniqueur : Doc.Douggy - Photographe : Doc.Douggy


Il était temps de faire un live-report d'un concert à l'[art]gressif avec le nombre de concerts organisés depuis leur ouverture au mois de décembre dernier. Le café concert n'est certes pas à proprement parler un salle en tant que tel, mais a permis à bon nombre de groupes locaux, nationaux voire internationaux de pouvoir faire un passage par la case Lille après les déboires des salles comme la Chimère...


D'accord, la place peut venir à manquer, il faut passer à côté des zicos pour accéder aux wc; mais la bonne humeur des patrons et la bonne ambiance qui y règne fait qu'il est déjà un des incontournables endroits où il fait bon jouer quand on passe par Lille, pourvu qu'on ne soit pas non plus un groupe aux conditions "pros" (quoique aux vues de certaines dates annoncées, on ne peut qu'espérer passer un bon moment !)


Voilà pour la présentation de l'endroit. Ici je vais vous parler d'une date qui est certes, passée presque inaperçue (à Lille comme en France, la seule autre représentation s'étant faite à Marseille...) , mais heureusement pas pour les oreilles et les cervicales de votre serviteur, de part déjà la nationalité des groupes de la soirée, mais aussi et surtout des styles représentés ce soir, à savoir : HUNTED SCRIPTUM, groupe Portugais de Death metal gore, accompagnés des Brésiliens de WOSLOM, groupe de Thrash old school (!!) et enfin les Montpelliérains de HELLHOUND avec un Death metal aux influences diverses et variées qui clôturent la soirée.


C'est donc HUNTED SCRIPTUM qui ouvrent la soirée. Le groupe originaire de Braga est actuellement en tournée Européenne et donc de passage pour la seconde fois en France si l'on compte le passage à Marseille. Les vocalises de José me plaisent dès les balances, un growl sorti du fin fond de l'estomac, ça promet ! Et lorsque le groupe arrive sur scène, on à l'honneur de voir que le jeu de scène est aussi mis en avant, les musiciens habillés en chirurgiens, à l'exception du-dît José en camisole ! Et c'est parti pour 35 minutes de "Death gore" aux accents très simplifiés préférant la lourdeur à la vitesse et la technicité. Le groupe se débrouille plutôt bien, malgré un son un peu fort pour le coup; mais ce style de Death très inspiré de CANNIBAL CORPSE n'est pas trop mon genre de musique, et je me lasse au fur et à mesure que les titres passent. Ce qui n'est pas le cas du public amateur de ce genre de sensations, les goûts et les couleurs, quoi ! Somme toute le groupe est à l'aise, occupe bien l'espace autant de manière sonore que par la présence et sont heureux d'être là . HUNTED SCRIPTUM restera une bonne découverte, comme le prouve les nombreuses ventes de merchandising sur la soirée. Je leur souhaite une bonne continuation, et ils seront toujours les bienvenus à Lille !



Lorsque je vois les guitares Dean arriver sur scène (dont une superbe à l'effigie de ce cher Dimebag Darrell), c'est étonnamment WOSLOM qui enchaîne après les deatheux Portugais. Le quatuor nous arrive tout droit de Sao Paulo, et quand un groupe Brésilien fait du Thrash, qu'en plus ils passent à Lille, ça c'est à ne louper sous AUCUN prétexte... Bah en fait si, car ce soir le grand absent de la soirée est bien le public, nous sommes à peine une dizaine, voire une vingtaine si on compte les membres des groupes qui sont bien heureusement là pour mettre aussi l'ambiance !


Et c'est parti pour 45 minutes de Thrash old school ! Le son à beau être toujours aussi fort, ça décoiffe ! Et à l'écoute de “Time to Rise”, 2e titre du combo ce soir et morceau issu de leur seul album disponible du même nom, un nom me vient à l'esprit et pas des moindres à l'évocation de ce nom: EXODUS ! Oui, oui rien que ça. Le groupe nous distille un Thrash des plus puissants appuyés par quelques backings, deux guitares dont une soliste (et quels solis !).


Mais ce qui devait arriver arriva... Silvano Aguilera (aucun lien de parenté avec la chanteuse pop pulpeuse), le guitariste/chanteur pète une de ses cordes, n'en a pas de rechange et à mon grand dam (pas que le mien d'ailleurs) fera le reste du concert au micro. Le groupe perd alors un peu en puissance, on peut se dire tant mieux pour les oreilles, mais en a encore sous le capot et nous enchaîne les titres en pleine face ! Un peu moins à l'aise au micro seulement, Silvano n'en demeure pas moins ravageur et ce grâce à ses deux comparses qui grattent comme jamais. Le dernier morceau voit d'ailleurs HUNTED SCRIPTUM et quelques membres du public rejoindre le groupe sur scène pour un dernier morceau des familles qui verra alors Rafael le guitariste soliste du combo nous effectuer un dernier solo mortel allongé par terre entouré par une jolies bande de chevelus tous plus heureux les uns que les autres de ce concert..


On dit que les absents ont toujours tort, bah ici je confirme la règle, et conseille à tout fan de Thrash de jeter une oreille sur WOSLOM qui méritent de se créer une belle petite renommée.



C'est enfin au tour de HELLHOUNDS de fermer la marche ce soir, chose quelque peu difficile après la claque prise sur WOSLOM, mais là où l'on peut attendre le trio Montpelliérain c'est sur le fait qu'ils ne font pas du Thrash a proprement parler comme les Brésiliens, mais plutôt un Death metal aux allures de grosses rythmiques influencés par des groupes de la scène floridienne (OBITUARY et MORBID ANGEL pour ne citer qu'eux). Le trio formé à la base par Neil Ray Montero(guitare/chant) et ses allures de basketteur du haut de ses 1m95 (facile!) et du batteur Camille Lecup (qui a dit que le Death metal était reservé aux « gros slips ») présente plutôt bien leurs compositions, le tout appuyé par un excellent travail de leur bassiste Tony Colombani qui n'est autre que le bassiste d'Ad Inferna.


Durant 45 minutes c'est riffs de Death metal appuyé par une batterie et une basse au poil, le tout avec un chant bien caverneux, y'a pas à dire le groupe n'est pas piqué des vers et est taillé pour le live ! Tout aussi souriants et énergiques que les deux autres formations de ce soir, le combo nous délivre un très bon set, Neil pas déstabilisé pour un sou même lorsqu'il se retrouve avec une écharpe froufrou rose autour du cou ! Très bonne découverte, à revoir !



Faute d'autorisation permettant de jouer plus tard, et pour éviter tout ennui avec le voisinage, car c'est sûr, ça tapait fort rue Kolb ce soir, c'est vers 23h30 que les groupes remballent et se rendent tous dispos pour autant de conversations enjouées et chaleureuses autour d'une bonne bière ! Certes, le public n'était pas de mise ce soir à l'[art]gressif, mais cela n'aura pas empêché ces 3 formations prometteuses de mettre le feu au plancher pour les présents, avant de continuer leurs aventures vers le Nord de l'Europe. Merci encore au bar et à WOSLOM, HUNTED SCRIPTUM et HELLHOUNDS pour cette soirée, et chapeau bas aux Brésiliens et leur Thrash sulfureux !



no images were found