CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


EVERYTHING IS CHANGING EUROPEA
Avec : anneke van giersbergen, frames, kill ferelli
Date du concert : 22-05-2012
Lieu : Le Bikini - Toulouse [ 31 ]
Affluence : 150
Contact organisateur : http://www.spm-prod.fr
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 01 juin 2012 - Chroniqueur : Bloody - Photographe : Bloody


Si cette soirée du 22 mai fût maussade, il y avait bien un endroit dans la ville rose ou il faisait bon être. Ce lieu en question, c'est le bikini ! Accueillant ce soir l'artiste (désormais en carrière solo) Anneke Van Giersbergen, le bikini s'est transformé l'espace d'une soirée en un temple ou la convivialité la chaleur et la douceur n'ont fait qu'un. Ceux qui en doutait ont désormais leur réponse, Anneke est une véritable artiste, ce genre d'artiste qui transforme tout ce qu'elle touche en or. Livrant une carrière sans faute depuis ses débuts, il était enfin temps de la voir sur scène. SPM Prod s'en est chargé mais malheureusement il se sont pris un grand revers dans la tête. Seulement 200 personnes étaient présentes. Un comble pour une artiste de cette envergure. Mais comme on dit "Les absents ont eu tord..."


C'est donc devant un bikini très pauvre en spectateur que Kill Ferelli entre en scène. Initialement prévu en seconde position, c'est à eux que reviennent la lourde tâche d'ouvrir le bal. Officiant dans un pop rock bien pêchu, ils ne mettront pas longtemps à mettre le feu aux poudres. Même si le public est timide et réticent à leur lusique, ils ne leur faudra pas longtemps pour se laisser emporter par la bonne humeur et l'énergie commmunicative du combo. C'est à tour de bras et sans timidité apparente entre les morceaux que le quartet va distiller l'un après l'autre des morceaux plûtot classique pour du pop rock mais qui sont puissamment décuplés par la voix de la frontwoman. Si Kelly se trouve être vite comparable à Hayley Williams, cette dernière se laisse aller à quelques hurlements et éraillements au niveau de la voix qui mettront des coups de fouets aux compos. Avec une prestation comme celle qui vient se dérouler, il n'y aucun doute sur le fait que Kill Ferelli fait de la scène son terrain de jeu. Chaque musiciens prend un énorme plaisir à titiller son instrument et le tout avec un grand sourire. Alors même si ce n'est pas plus original que cela, Kill Ferelli a tout de même bien fait son boulot : Réchauffer le peu de spectateurs présent de par leur bonne humeur communicative et leur entrain délirant !



Second sur la liste et premier à jeter un froid dans le public, ce sont les Allemands de Frames. Très peu connu, ce combo Allemand officie dans un post rock/ambiant qui pourtant bien exécuté, n'a pas su trouver les arguments pour convaincre le public. Il faut dire que leur présence sur l'affiche a très vite fait réagir. Pourquoi mettre de l'ambiant dans une affiche pop/rock. Kill Ferelli avait mis rapidement l'ambiance mais durant le set de Frames, tout est retombé à plat. Le temps que le public a mis pour s'imprègner de l'ambiance fût très long. Cependant le public Toulousain s'est contenté d'applaudir poliment entre les morceaux et s'est même permis de l'applaudir chaleureusement en fin de set. Comme quoi, il n'y a pas besoin de s'exprimer durant le set avec des horns-up ou du headbanging, les spectateurs ont appréciés et se sont contentés d'admirer avec sagesse, la prestation du combo. Si la musique était assez correcte dans l'ensemble – le metal ambiant on en fait vite le tour- leur timidité va leur faire défaut. Le chanteur guitariste étant extrèmement timide va avoir du mal a communiquer avec le public et cassera par conséquent la dynamique de leur set. C'est dommage car le potentiel est la mais ni le public, ni l'affiche ne correspondait...




Jusqu'à maintenant niveau ambiance, ce concert faisait un peu le yoyo. Cela ne sera pas près de s'arrêter car c'est au tour d'Anneke d'entrer en scène et bien evidemment, l'ambiance va redécoller immédiatement ! Venue défendre son nouvel album et plus particulièrement, sa carrière solo, l'ancienne leader de The Gathering n'aura pas à forcer pour conquerir le public. Aussitôt que la belle débarque sur scène, le public l'acclame telle une reine ! On est loin de l'ambiance qu'il y a eu pendant Frames... On m'avait dit du bien de cette artiste mais je ne pensais pas être surpris à ce point ! Des les premières secondes, sa présence sur scène ne trompe pas. La Néerlandaise rayonne et la scène a l'air d'être son principal moteur. Passé les premiers morceaux le public aura l'agréable surprise d'entrendre des "vielleries". Preuve que la belle ne renie pas son passé puisqu'elle ira jusqu'à integrer dans sa set list des morceaux de The Gathering et d'Agua De Annique (Saturnine, Fury). C'est d'ailleurs les morceaux de The Gathering qui ont eu le plus de succès ce soir là. On se dit que une reformation du combo ferait bien plaisir au public. Mais ce soir il n'est pas question de voir The Gathering mais plûtot Anneke, la seule et l'unique. Celle qui a tout stoppé pour se lancer dans une carrière solo. Sur les douze titres qui composent son dernier album, dix seront joués autant vous dire qu'elle n'a pas fait les choses à moitié puisque ces dix morceaux sont bien choisis. Seul "I Wake Up" et "Everything Is Changing" ne seront pas joués. A partir de là, le combo va établir une set list très bien agencée qui jonglera allègrement entre les différentes carrières qu'elle a eue. On passera sans encombre d'un "Saturnine" au plus péchu de ses nouveaux titres : "Stay". C'est d'ailleurs sur scène que ces titres prennent une nouvelle dimension. Si certains trouvaient les titres du dernier album un peu mou et trop edulcoré; le live leur donne une bonne dose de puissance. Il en sera de même pour les ballades comme "Circles" qui sera le moment émotion de la soirée. En l'espace de trois minutes, le bikini tout entier planait sous la voix délicate de madame Giersbergen. Rien que pour cela, les absents ont eu tort de ne pas avoir fait le déplacement. De plus, quelques surprises sont venues agrémenter la soirée à l'instar du duo avec Kelly de Kill Ferelli sur le titre "Stay" ! Une bonne surprise qui fut intelligemment utilisé car Anneke ne peut pas tout chanter en live car il y a trop de pistes qui se superposent.



Si il y avait une crainte à avoir pendant ce concert, c'est le fait qu'Anneke de par sa renommé efface les autres musiciens à ses côtés mais il n'en sera rien. -La plupart d'entre eux (hormis le bassiste qui est son mari) sont assez jeunes et plein de fougue.- Au contraire, tout sera fait pour éviter cela. Elle n'hésitera pas à aller a leur rencontre lorsqu'elle est avec une guitare en main pour jouer en leur compagnie. Le reste du temps elle le passera à echanger avec son public, public qui vu les sourires qu'il arbore, lui est très cher. On regrettera juste que le public n'ait pas été plus famillier avec ce nouvel album car rare ont été les personnes reprenant les paroles, ces derniers se contentaient d'écouter sagement tout en participant.



Ceci dit, la soirée fût très agréable, le seul point noir fut l'absence de monde pour SPM Prod, eux qui se demènent comme ils peuvent pour nous proposer de belles affiches comme celle qui vient de se dérouler. En tout cas, si elle repasse par chez nous n'hésitez pas une seconde. Anneke est une grande artiste qui mérite d'être vu au moins une fois dans sa vie !



no images were found